Revenir à la rubrique : Océan Indien

Gérald Darmanin veut « durcir le droit du sol à Mayotte » avant de s’attaquer au « visa Balladur »

Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer s'est exprimé lors de l'événement "Les Outre-mer aux avant-postes" organisé par Le Point. Il a notamment affirmé qu'une modification de la Constitution est envisagée pour durcir le droit du sol à Mayotte. Il souhaite ainsi lutter contre l'immigration massive pour ensuite supprimer le "visa Balladur" qui empêche les étrangers accueillis sur l'île aux Parfums de se rendre sur le reste du territoire français.

Ecrit par N.P. – le vendredi 02 février 2024 à 08H34

« Mayotte connaît des problèmes structurels et notamment migratoires. Il faut donc changer les règles migratoires à Mayotte qui ne peuvent pas être les mêmes que sur le reste du territoire« , a expliqué Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer au micro du Point lors d’une interview enregistrée pour l’événement « Les Outre-mer aux avant-postes ».

Renforcer les règles d’immigration avant de supprimer le ‘visa Balladur’

« Pour limiter le flux migratoire, on s’est dit il y a quelques années, que les gens qui vont à Mayotte ne peuvent pas aller ailleurs qu’à Mayotte, c’est ce qu’on appelle les ‘visas Balladur’. On a interdit à des gens étrangers qui peuvent venir légalement à Mayotte de venir dans l’Hexagone. C’est une double peine pour Mayotte parce qu’il y a une immigration et ces personnes ne peuvent pas aller dans l’Hexagone. On a créé une frontière à l’intérieur de la France. Ce n’est pas satisfaisant pour les parlementaires mahorais, mais c’est satisfaisant pour nous, car tant que nous n’aurons pas réglé la question de l’immigration, on ne peut pas accepter ce flux migratoire« , a expliqué Gérald Darmanin.

Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer a donc expliqué que le ‘visa Balladur’ pourrait être remis en cause après une réforme des règles d’immigration à Mayotte qui nécessiterait une réforme de la Constitution.

« Il faut dire que le droit du sol et du sang n’est pas le même à Mayotte que sur le reste du territoire national« , a-t-il affirmé avant d’ajouter qu’il faudra « sans doute que nous changions la Constitution pour pouvoir donner à Mayotte un sujet, de façon sécurisée, d’extraterritorialité« .

« Il faut changer le droit à Mayotte. À Mayotte, si vous êtes nés de l’un des deux parents qui n’est pas Français ou régulier et que l’autre ne l’est pas non plus dans les trois mois précédant votre naissance, vous n’avez pas le droit à des papiers. Notre volonté est que les deux parents soient Français ou réguliers et cela plus d’un an avant votre naissance« , détaille-t-il. Et c’est pour ce durcissement des règles que le gouvernement envisage une réforme constitutionnelle.

Un changement des règles migratoires aurait plusieurs objectifs : « Empêcher les difficultés qui font dérailler les services publics, on l’a vu avec la crise de l’eau. Mais aussi répondre aux questions économiques et sociales. » Il annonce qu’un projet de loi pour Mayotte sera présenté dans les prochaines semaines et qui permettra une révolution structurelle de l’île.

 

S’abonner
Notification pour
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
HULK
21 jours il y a

Enfumage. C’est trop tard. La situation est hors de contrôle et ne peut qu’empirer.

Mi di Mi pense
21 jours il y a

Moussa darmanin cause toujours, le mal est fait…

…  » En 1974, le référendum organisé par la France dans ce qui était alors le Territoire d’Outre-mer des Comores aboutit à un résultat très clair : la majorité des Comoriens ont voté pour l’indépendance. Mais la France choisit de ne pas respecter ce résultat et débute alors une aventure comorienne au mépris du droit international et de son appartenance aux Nations Unies. Elle décida en effet de maintenir son administration aux Comores. Cette occupation aboutit de fait à une division de ce nouvel Etat, et ne cessa pas malgré les résolutions de la communauté internationale.

Elle s’amplifia avec la décision en 2011 de faire de Mayotte un département français.  »

Sarkozy est responsable de cet état de fait, pour des voix à l’élection présidentielle de 2012.

Choupette
Répondre à  Mi di Mi pense
21 jours il y a

Illustration de l’adage « Bien mal acquis ne prospère jamais » … .

Dionysien
Répondre à  Mi di Mi pense
21 jours il y a

La France a voulu garder un territoire à des fins géostratégiques. Elle a bafoué en cela le droit international ,toutes les résolutions de l’ONU ne serviront à rien car elle a un droit de véto .De plus , vu la situation pauvre des Comores , les mahorais font le choix à chaque élections de rester français .Notre pays doit accepter ses responsabilités envers cette ile .De plus , le prénom Moussa est employé envers le ministre de l’intérieur afin de le discrédité et le faire passer pour traitre .On peut être en désaccord avec lui et sa politique mais employé cette méthode est indigne car c’est du racisme qui mène à la haine et son cortège de malheur .

cyclope exalté
Répondre à  Dionysien
21 jours il y a

Les mahorais doivent faire un retour navrant au sultanat pour faire le bonheur des islamogauchistes ?

Retour Navrant
Répondre à  cyclope exalté
21 jours il y a

Analyse du cyclope sur les islamogauchistes

Rappel que cette C….. à Mayotte est du à Sarkozy, gauchiste bien connu.
Qui à eut comme conseillé Patrick Buisson bien connu comme gauchiste , le journal Minute bien connu du cyclope comme journal de gauche.

Le même qui soutien Zemmour et Pétain.et l’antisémite jmlp, Faurisson et sa bande. Eux c’est la fachosphère, rappel de qui ils et elles sont.

https://www.zinfos974.com/saint-denis-un-message-antisemite-et-nazi-peint-sur-un-mur/

https://www.zinfos974.com/lufr-reagit-a-la-tribune-de-soutien-a-gerard-depardieu/

Pour une justice ferme !
Répondre à  Dionysien
21 jours il y a

C’est ton problème

Qu’il s’appelle moussa ou pas c’est à lui d’assumer, ce mec n’a aucune correction, à se prendre ministre de l’intérieur

jeanbaiselarak
21 jours il y a

Une double peine pour la Réunion, car ils vont tous débarquer ici…

Bolo
Répondre à  jeanbaiselarak
21 jours il y a

c deja le cas
et en plus on ramene par n,os frais en avion les plus coriace (prisonniers qui libérer restent à la run) ils font venir ensuite du monde dit « de la famille »

CQFD
Répondre à  jeanbaiselarak
21 jours il y a

C’est déjà presque fait. Venez les petits car faut voter NUPES

Adam
21 jours il y a

Changer la constitution… donc faire appel au congrés… Je demande à voir.

TiJean
21 jours il y a

si c est comme Wambushu. laisse tomber

Dignité
21 jours il y a

Le problème c’est que si l’on supprime le « visa Balladur » c’est comme si on ouvrait toute grande la porte de la Réunion aux étrangers de Mayotte en situation régulière.
Ce qui soulagera peut-être Mayotte mais qui aggravera sûrement la situation à la Réunion.
Notre île avec son territoire exigu ne PEUT pas accueillir tous ces gens qui ne partagent pas sa culture ainsi que son mode de vie.
Le dire haut et fort ce n’est pas verser dans le racisme n’en déplaise aux bonnes âmes qui fréquentent ce forum.
Accueillir un ou deux étrangers dans une société donnée c’est leur permettre dans la durée de s’intégrer sereinement dans cette société , l’acculturation se fait de manière progressive avec une acceptation partagée par l’accueillant et l’accueilli . C’est une forme de sagesse montrant une certaine humanité.
En recevoir des centaines voire des milliers , c’est faire exploser la société qui accueille avec pour conséquences des sentiments d’hostilité de part et d’autre de nature à dégénérer en violence brute et méchante comme c’est le cas à Mayotte.
Le voulons nous pour notre île qui a su dans un temps très long intégrer progressivement et avec parcimonie des gens venus d’ailleurs: NON mille fois NON.
Nous devons nous lever avec force pour nous opposer à toute initiative du gouvernement en place visant à nous imposer une telle perspective cauchemardesque.

bourbon lumière rest'dan fénoir
Répondre à  Dignité
21 jours il y a

LE gouvernement est le spécialiste du tapis mendiant chez nous les anciens connaissent que les tapis mendiants sont fabriqués avec des chutes de tissus voilà la photographie de ce gouvernement ! effets d’annonces ils sont bons la dedans , des joueurs de violons de pipeaux donnons nous rendez vous en 2027 Mayotte sera toujours dans cette situation et rien ne changera!

CQFD
21 jours il y a

Droit du sol.
renvoyer les non français
Nettoyer l’administration locale qui fait des cartes d’identité pour les familles des autres îles.
Faire un barrage entre Anjouan et Mayotte avec du matériel militaire ce serait l’idéal.
Renvoyer tous ceux qui sont venus par complaisance à la Réunion ou Marseille.
Voilà M. Darmanin si vous voulez pas être remplacé par un ministre du RN

Yableso
21 jours il y a

Tout cela signifie qu’après la réformette qu’il propose ils pourront tous allez où ils veulent sur le territoire français ! Et donc massivement la Réunion !

Dans la même rubrique

La tempête tropicale Eleanor attendue à 30 km de Maurice

Selon les services météos mauriciens, la tempête tropicale Eleanor a été flashée à 75 km à l’est de l’île, à hauteur de Grand Gaube. Le pays est placé en alerte de niveau 3 et subit d’importantes pluies. Eleanor, qui se déplace à 25 km/h en direction du Sud-Sud-Ouest, doit passer à 30 kilomètres des côtes mauriciennes à la mi-journée.

Eleanor : L’île Maurice passe en alerte 3

Devant l’arrivée d’Eleanor, les autorités mauriciennes ont décidé de renforcer le niveau d’alerte. L’aéroport de Plaisance a été aussi fermé dès 7h30 ce jeudi.

Eleanor : Maurice passe en alerte 2

Les autorités mauriciennes annoncent que l’île sœur est passé en alerte 2. Les écoles et les crèches sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Une détérioration du temps est attendue dès aujourd’hui à l’île Maurice

L’île Maurice va inaugurer la base militaire indienne d’Agaléga le 29 février

Dimensionnée et équipée pour accueillir des navires, des avions et probablement des sous-marins, la base militaire indienne construite sur l’île mauricienne d’Agaléga sera inaugurée le 29 février en présence de Pravind Jugnauth. Le premier ministre de l’île Maurice est pourtant raillé par la population pour avoir nié l’existence de cette enclave militaire indienne sur le territoire national.

La ministre chargée des Outre-mer se rendra à Mayotte prochainement

Marie Guévenoux, nouvelle ministre chargée des Outre-mer, a rencontré les élus mahorais et a annoncé l’opération d’évacuation du stade Cavani et la préparation de l’opération Wuambushu 2. Par ailleurs, elle indique qu’elle sera à Mayotte dans « le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial