Revenir à la rubrique : Faits divers

Geode Group : Les projets immobiliers réalisés grâce à des emprunts obligataires étaient une arnaque

Que ce soit à La Réunion ou à Mayotte, la société de promotion immobilière aurait floué des dizaines de prêteurs ayant investi dans des programmes de construction qui n'ont pas vu le jour où ont été stoppés. La justice s'intéresse de près à ses deux dirigeants, dont un Tamponnais qui pourrait prochainement se retrouver à la barre d'un tribunal.

Ecrit par Isabelle Serre – le mercredi 11 octobre 2023 à 17H12

« Acteur incontournable de l’Immobilier à La Réunion et Mayotte », telle qu’elle se décrit, l’entreprise Géode Group créée 2018 s’était engagée avec la SHLMR dans une opération immobilière à la Chaloupe Saint-Leu. Pour la réalisation financière du projet, Géode Group avait eu l’ingénieuse idée de faire appel à des emprunts obligataires en faisant miroiter aux prêteurs des intérêts plutôt alléchants. Pour un prêt de 100.000 € par exemple, Géode Group s’engageait  à rembourser la somme prêtée par des particuliers dans les deux ans ainsi que 15 % d’intérêt, soit un gain de 15.000 euros en 24 mois.

A l’appui de leur argumentation, les deux dirigeants de Géode Group, le Tamponnais Jonathan L., 41 ans, et son associé Gérôme H., 38 ans, un métropolitain installé dans le département, mettaient en avant une documentation rassurante ainsi que la garantie représentée par la présence de la SHLMR dans le projet. Un second programme, « Les Frangipaniers », avait également vu le jour à Mayotte. Dans celui-ci, les prêteurs étaient invités à débourser 50.000 € avec, au bout d’un an, l’assurance que la somme prêtée serait remboursée ainsi que 6000 € au titre des intérêts.

A la Chaloupe Saint-Leu, si les travaux ont pu commencer, les entrepreneurs n’ont bientôt plus été payés. Le projet s’est arrêté alors qu’à Mayotte, l’achat du terrain n’avait en fait jamais été réalisé. Et tous ceux qui avaient investi leurs économies – enseignants, retraités et autres courtiers – ont tout perdu, intérêt et principal.

En avril 2022, la société Géode Group inscrite au registre du commerce de Paris a été liquidée. Malgré les procédures de référé qui ont ciblé l’entreprise et les décisions favorables obtenues par les plaignants, ces derniers n’ont rien pu récupérer du fait de la liquidation judiciaire. Quant aux deux gérants qui auraient promis que les remboursements allaient venir, ils vont probablement devoir s’expliquer prochainement devant un  tribunal.

Selon nos informations, Jonathan L. serait mis en examen par un juge d’instruction à St-Pierre pour banqueroute, détournement de fonds et abus de bien social. Son train de vie exceptionnel, voitures de luxe, voyage à Dubaï, intrigue les enquêteurs. Tout comme les nombreux montages juridiques qui gravitent autour de Géode Group. Quant à son associé reconverti dans la vente de camping et d’hôtel, il aurait expliqué au magistrat instructeur avoir un différent avec son acolyte et se serait porté partie civile dans cette affaire.

Une affaire dont le préjudice pourrait atteindre plusieurs millions d’euros.  » Pour la dizaine de plaignants dont nous défendons les intérêts, le préjudice s’élève à 600.000 euros », détaille Me Lenaig Labouré, du cabinet KER avocats. Mais il y en a beaucoup d’autres.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d’urgence absolue à l’hôpital suite à un incident qui s’est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.