Revenir à la rubrique : Faits divers

Fausse agression terroriste au Port : Michel Eckert veut faire annuler sa garde à vue

Le 18 novembre, les forces de police étaient mobilisées en nombre au Port après la dénonciation d'une attaque terroriste. Un sexagénaire avait déclaré avoir été agressé au couteau par un homme barbu et en djellaba criant "Allah Akbar", avenue Rico Carpaye. Une totale invention qui vaut au faux dénonciateur un prochain jugement en correctionnelle. Sauf s'il parvient à faire annuler sa garde à vue.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 22 mars 2021 à 11H05

Michel Eckert s’est longtemps présenté comme un héros. Maître chien, il aurait participé à de nombreux sauvetages dans des circonstances à chaque fois aussi extraordinaires qu’incroyables.

I[l aurait également arraché une proie à ses agresseurs qui tentaient de la violer]urlblank:https://www.zinfos974.com/Le-Port-L-homme-pretendument-victime-d-une-attaque-terroriste-serait-il-un-mythomane_a162975.html . Mais souvent, les exploits ont été relatés par le sexagénaire lui-même et aucune trace des prétendues victimes.

Le 18 novembre 2020, Michel Eckert se rendait au commissariat du Port et relatait l’agression au couteau dont il venait d’être victime avenue Rico Carpaye en pleine journée. Un homme barbu vêtu d’une djellaba venait de lui sauter dessus vers midi sans que personne n’ait été témoin de la scène.

Pour preuve, Michel Eckert avait fait état de ses blessures au bras et à la main et avait rapporté le couteau. Les policiers s’étaient déployés en nombre accompagnés du Raid pour mettre la main sur le terroriste présumé. Mais rien.

Quelques jours plus tard, les enquêteurs découvrait que le couteau avait été acheté dans un commerce du Port par Michel Eckert lui-même. Placé en garde à vue, le prétendu héros avait perdu de sa superbe et avait fini par avouer avoir tout inventé. Il avait été inculpé pour [dénonciation mensongère entraînant des recherches inutiles.]urlblank:https://www.zinfos974.com/Fausse-attaque-terroriste-au-Port-Le-mythomane-sera-juge-en-fevrier-2021_a163248.html

Ce jeudi, son avocat va tenter de faire annuler cette garde à vue et donc toute la procédure devant la cour d’appel. « Un avocat avait été commis d’office afin d’assister mon client, explique Me Yann Prévost. Mais au milieu de la première audition, il avait dû partir. Lors de la seconde audition le lendemain, il ne s’est pas présenté ». 

Pour le conseil métropolitain, Michel Eckert n’a pas disposé de la pleine assistance à laquelle il avait juridiquement droit : « l’officier de police judiciaire aurait dû régler cet incident ».

D’autre part, l’expertise psychiatrique réalisée dans le cadre de l’enquête avait également posé problème, la défense estimant qu’elle reposait sur « un préjugé d’image ».

« Le médecin qui a examiné mon client a été influencé par ce qui a été écrit à son sujet dans la presse » précise Me Prévost. Une requête en nullité à laquelle le tribunal correctionnel avait fait droit [lors de la comparution de Michel Eckert devant le tribunal correctionnel]urlblank:https://www.zinfos974.com/Fausse-attaque-terroriste-au-Port-Une-nouvelle-expertise-psychiatrique-demandee_a166142.html?fbclid=IwAR2kj-_f1ldRUMoAIPHmmiQJpT_lDPqaQ4j3703SfsFyGXm7FT09jvGNbl0 , le 11 février dernier. Le rapport de la nouvelle expertise réalisée par le docteur Coutanceau sera rendu le 2 juillet prochain.

Michel Eckert devrait être jugé au palais de justice de Champ Fleuri le 8 juillet 2021. À moins que la cour d’appel n’en décide autrement. Réponse dans les prochains jours.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.

Etang-Salé : Un adolescent emporté par les vagues, mais retrouvé sain et sauf

Un adolescent a été emporté par les vagues à l’Etang-Salé au cours de la nuit, ont rapporté nos confrères de Linfo.re ce mardi matin. Un dispositif de recherches a été déployé par les pompiers et les forces de l’ordre.
L’adolescent a finalement réussi à regagner le rivage et à retrouver ses proches. Les pompiers n’en ayant pas été immédiatement informés, les recherches se sont poursuivies alors que l’adolescent était sain et sauf.

Violences en milieu carcéral : 34 points de suture en un coup de fish-fish

Un homme de 38 ans comparaissait ce vendredi devant le tribunal judiciaire pour des faits de violences, d’outrage et de menaces de mort. Incarcéré au centre de détention du Port, il s’en est pris à un détenu dans la cour de promenade en lui assénant un coup de fish-fish, couteau artisanal fabriqué par les détenus à partir d’une brosse à dent.