Revenir à la rubrique : Faits divers

Enlèvement et viol d’une petite fille : le suspect arrive au tribunal

Jeudi 18 mars, une petite fille de 5 ans était enlevée devant son domicile à Bras Panon. Disparue pendant deux heures, la fillette était retrouvée à proximité d'un champ de cannes. Un homme d'une quarantaine d'années défavorablement connu de la justice a été interpellé ce samedi par les gendarmes. Il arrive au tribunal pour être déféré devant le procureur de la République.

Ecrit par Régis Labrousse – le lundi 22 mars 2021 à 10H07

L’homme soupçonné d’avoir enlevé, séquestré et violé une fillette âgée de 5 ans jeudi 18 mars a été interpellé par les gendarmes samedi 20 mars dans l’après-midi. Il arrive au tribunal escorté par les militaires et [est déféré devant le procureur de la République de Saint-Denis]urlblank:https://www.zinfos974.com/Enlevement-d-une-fillette-Le-suspect-defere-il-a-avoue-les-faits_a167344.html qui, selon toute vraisemblance, devrait ouvrir une information judiciaire et saisir un juge d’instruction. Ce dernier devrait procéder dans la foulée à la mise en examen du suspect pour enlèvement, séquestration et viol.

Le jour des faits, la fillette jouait dans la cour de son immeuble avec des camarades dans le quartier de Bras Fusil. L’homme qui roulait dans un véhicule sombre aurait approché les bambins et [leur aurait proposé des bonbons]urlblank:https://www.zinfos974.com/Une-fillette-de-5-ans-enlevee-a-Bras-Fusil-retrouvee-a-St-Andre_a167267.html .

C’est ainsi qu’il aurait réussi à attirer la fillette dans son véhicule et à l’emmener. Seul avec elle pendant deux heures, l’homme défavorablement connu de la justice aurait sexuellement abusé de l’enfant avant de l’abandonner à proximité d’un champ de cannes. Retrouvée par un passant, elle avait été conduite au commissariat de Saint-André.

Confiée aux gendarmes de la compagnie de Saint-Benoit et à la section de recherches, l’enquête a rapidement permis de dresser un portrait-robot diffusé à toutes les forces de l’ordre de l’île.

Entre temps, la petite victime était entendue par une enquêtrice spécialisée dans l’audition des jeunes enfants. Elle aurait confié avoir subi des actes à caractère sexuel et décrit son agresseur et notamment le tatouage qu’il porte dans le cou. 
En fin d’après-midi, un débat concernant le placement en détention provisoire de l’auteur présumé devrait avoir lieu dans le cabinet du juge des libertés et de la détention.

Le mis en cause aurait avoué les faits pendant sa garde à vue et n’aurait pas souhaité être assisté d’un avocat. Son placement en détention provisoire semble inévitable.

 

 

A 16H, le ravisseur est présenté à un juge d’instruction. Une information judiciaire est ouverte :

 

16H10 : Le suspect sort du bureau du juge d’instruction, direction la geôle du tribunal en attendant le débat devant le juge des libertés. Le suspect est mis en examen pour enlèvement, séquestration et viol sur mineure de moins de quinze ans :

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Accident sur le pont Vinh-San

Un accident s’est produit ce samedi à l’entrée du pont Vinh-San à Saint-Denis. Deux véhicules sont entrés en collision. Cet accident provoque quelques ralentissements pour entrer dans le chef-lieu.

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.