Revenir à la rubrique : Faits divers

Elle accuse des policiers de St-André de « pression »: Une enquête préliminaire ouverte

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de St-Denis. Carole, battue par son ex-compagnon, accuse des policiers du commissariat de St-André de « pression », révèle le JIR. L’homme est un chef d’entreprise influent de la ville qui reçoit à manger régulièrement policiers mais aussi politiques. Carole, elle, vit un calvaire auprès de cet homme […]

Ecrit par N.P – le jeudi 14 mars 2019 à 10H00

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de St-Denis. Carole, battue par son ex-compagnon, accuse des policiers du commissariat de St-André de « pression », révèle le JIR.

L’homme est un chef d’entreprise influent de la ville qui reçoit à manger régulièrement policiers mais aussi politiques. Carole, elle, vit un calvaire auprès de cet homme violent. 

Mais en 2013 au moment où elle décide de porter plainte, les policiers refusent. Elle revient auprès de son compagnon jusqu’en décembre 2014, enceinte de leur deuxième enfant, il l’a projette contre un tonneau. Elle perdra l’enfant quelques jours plus tard. Son compagnon, lui, revient régulièrement à la charge et fait pression avec des policiers pour récupérer les enfants et convaincre Carole de ne toujours pas porter plainte. 

Un an plus tard alors qu’ils sont séparés, un droit de visite tourne mal. L’homme lui arrache une poignée de cheveux et la frappe. 8 jours d’ITT sont prononcés. Une plainte est déposée à Malartic cette fois-ci mais transférée à St-André par la suite.  Entretemps un frère et une soeur de son ex-compagnon dénoncent des violences intrafamilailes, classées sans suite. Une confrontation a lieu en octobre 2017. 

Pour obtenir le droit de garde, il obtient également des attestations de bonne moralité notamment signées de Jean-Paul Virapoullé, relate le JIR.

Carole s’est adressée à la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, qui a écrit au préfet de la Réunion. Une enquête judiciaire a été ouverte.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le jeune chauffard ayant foncé sur des policiers interdit de séjour pendant cinq ans

Amir F., 28 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel ce vendredi pour avoir volontairement foncé sur des policiers à Saint-Denis, sous l’emprise de l’alcool. Lors de l’audience, il a exprimé des excuses et affirmé ne pas se souvenir des événements. Le tribunal a prononcé une peine de trois ans de prison dont un avec sursis probatoire, une incarcération immédiate ainsi qu’une interdiction de séjour de cinq ans.

Korbey d’or : K.O debout pour Sergio Toinette condamné 4 ans de prison avec mandat de dépôt

Le 12 avril dernier, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or était jugé pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches étaient également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes. Ce vendredi, le tribunal correctionnel a condamné Sergio Toinette à 4 ans de prison avec mandat de dépôt.