Revenir à la rubrique : Faits divers

Domenjod : Un agent pénitentiaire frappé par un détenu

Un agent a été frappé par un détenu ce lundi matin au centre pénitentiaire de Domenjod. L'UFAP UNSA Justice tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme concernant les difficiles conditions de travail du personnel, liées au manque de personnel et à la surpopulation carcérale.

Ecrit par N.P. – le lundi 22 avril 2024 à 14H06

Un agent pénitentiaire a reçu un coup de poing de la part d’un détenu ce lundi en fin de matinée. Les faits se sont produits à la remontée de la promenade, lorsque le surveillant a demandé d’accélérer le pas, rapporte Samuel Fontaine, représentant local du syndicat UFAP UNSA justice. L’agent, qui a eu la lèvre fêlée, a dû se rendre à l’hôpital pour faire une radio. Le détenu a été placé au quartier disciplinaire dans l’attente d’une sanction disciplinaire voire pénale.

« Le centre pénitentiaire subit une situation explosive comme jamais, avec 808 détenus pour 575 places, soit une surpopulation de 150% avec une centaine de matelas au sol », déplore le syndicaliste, pointant du doigt les tensions entre prisonniers mais aussi la pression qui pèse sur le personnel. « Il manque une quinzaine de surveillants, ceux en postes sont obligés de faire des heures supplémentaires », ajoute Samuel Fontaine alors que le syndicat tire depuis des années la sonnette d’alarme. Un débrayage se tiendra ce mardi matin.

 

 

Thèmes : Domenjod | Prison
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Pierre : Il perd 20 euros et menace de mort sa copine avec une hachette

Un homme de 25 ans a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur sa conjointe. Après avoir perdu 20 euros, il l’a accusée de lui avoir volé l’argent avant de la frapper et de la menacer avec une arme. Il a été condamné à 24 mois de prison, dont 14 mois avec sursis.