Revenir à la rubrique : Faits divers

?? Discrimination « anti-zoreil » au SDIS: Délibéré le 26 avril

Initialement prévue le 15 février dernier, l’audience correctionnelle concernant [la discrimination dont le sergent-chef Christophe Pèlerin a été victime au sein du SDIS]urlblank:https://www.zinfos974.com/Preference-regionale-Un-pompier-zoreil-porte-plainte-contre-le-SDIS-974-pour-discrimination_a115812.html a lieu aujourd’hui au tribunal de Champ Fleuri. C’est l’ancien directeur départemental du SDIS de La Réunion, le colonel Jean-Marc Loubry qui est mis en cause.  On lui reproche notamment d’avoir lésé Christophe […]

Ecrit par A.D-R.L – le vendredi 12 avril 2019 à 12H21

Initialement prévue le 15 février dernier, l’audience correctionnelle concernant [la discrimination dont le sergent-chef Christophe Pèlerin a été victime au sein du SDIS]urlblank:https://www.zinfos974.com/Preference-regionale-Un-pompier-zoreil-porte-plainte-contre-le-SDIS-974-pour-discrimination_a115812.html a lieu aujourd’hui au tribunal de Champ Fleuri. C’est l’ancien directeur départemental du SDIS de La Réunion, le colonel Jean-Marc Loubry qui est mis en cause. 

On lui reproche notamment d’avoir lésé Christophe Pèlerin dans son avancement sous prétexte qu’il est « zoreil ». Désireux d’être promu au grade d’adjudant, il s’étonnait pourtant de se voir recaler, soi-disant parce qu’il ne remplissait pas les critères établis par la commission administrative paritaire (CAP), de par notamment son manque d’ancienneté à La Réunion. 

Pour rappel, le tribunal administratif a rendu le 26 octobre 2017, une décision indiquant que le tableau d’avancement du SDIS de la Réunion était discriminatoire.

Des faits de discrimination établis selon la procureure

Ce vendredi matin, la procureure a demandé une peine de 4 mois avec sursis, estimant que les faits de discrimination sont établis. Elle a demandé également l’indemnisation, à hauteur de 50 000 euros de la partie civile, au titre de dommages pour préjudice moral et 4000 euros pour les frais de justice. Le délibéré sera rendu le 26 avril.

 

Me Boniface, l’avocat du colonel Jean-Marc Loubry a quant à lui plaidé la relaxe. « Lorsqu’on accepte qu’un travail d’élaboration de nombreux critères soit entrepris, est-ce un acte de discrimination ? Non », estime l’avocat. Et d’ajouter : « Quand quelqu’un accepte qu’on fasse un travail d’élaboration de critères, alors qu’avant ça c’était la magouille politique ou syndicale qui étaient non pas des critères mais des règles du jeu, atrocement malsaines… Il est évident qu’on ne peut pas reprocher à cet homme là (Jean-Marc Loubry ndlr) la discrimination »

De son côté, Christophe Pèlerin « espère enfin voir le bout ». Après avoir obtenu gain de cause devant le tribunal administratif, l’homme promu adjudant-chef espère« pouvoir quitter La Réunion sereinement » au terme de cette procédure qui dure maintenant depuis plus de 3 ans. « Nous n’avons pas d’animosité. Quand on demande une peine de 4 mois de prison avec sursis, c’est qu’on considère les faits suffisamment graves », indique Me Maillot, avocat de Christophe Pèlerin évoquant une « peine d’avertissement » comme l’a demandé la procureure.

Régis Labrousse sur place

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une femme victime d’attouchements dans une piscine municipale

Un homme comparaissait le 17 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour des faits d’agression sexuelle. Sur proposition du parquet, la victime a accepté de correctionnaliser cette affaire qui était, au départ, ouverte pour des faits criminels de viol. Il a été reconnu coupable ce vendredi et condamné à 6 mois de prison avec sursis.

Plaine des Cafres : Un impressionnant incendie ravage une maison abandonnée

Un impressionnant incendie s’est déclaré ce vendredi après-midi à la Plaine des Cafres dans le centre-ville du 23e km, à proximité des locaux de la PMI, non loin de la caserne des pompiers.
L’intervention est toujours en cours dans cette maison abandonnée, l’ancien dortoir des filles du foyer Marie Poittevin.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.