Revenir à la rubrique : Politique

Didier Robert : « Je ne vais pas attendre éternellement l’ouverture de carrières »

Les conseillers régionaux examinaient ce mardi 8 septembre 2020, en commission permanente, le protocole d'accord entre la collectivité et le groupement. Didier Robert a organisé un point presse à l'issue de la commission afin de présenter le protocole de poursuite des travaux de la NRL et le Plan de relance pour La Réunion.

Ecrit par Nicolas Payet – le mardi 08 septembre 2020 à 17H51

Le vendredi 21 août était signé le protocole de sortie de crise entre la Région et le groupement NRL. Avec un redémarrage du chantier prévu le 15 septembre prochain, les élus régionaux ont délibéré en commission permanente ce 8 septembre sur le protocole de poursuite du chantier.

« L’objectif est de terminer dans un délai le plus serré possible », commente à l’issue de cette séance Didier Robert, qui annonce une reprise du chantier « en accéléré ». Objectif : que fin 2021, les automobilistes puissent emprunter sur « 80% du linéaire au moins une route sécurisée », grâce à une bretelle de raccordement. Ce en attendant l’achèvement de la NRL, prévu pour fin 2023.
 
« On a déjà perdu deux ans », souligne le président de Région, la livraison étant initialement prévue pour 2021.« Aujourd’hui, nous privilégions approvisionnement avec des matériaux locaux. Je ne vais pas attendre éternellement l’ouverture de carrières parce que j’ai bien conscience qu’il y aura de nouveaux recours, de nouvelles manœuvres » commente-t-il alors que la Région s’engage dans le cadre d’un plan andains à avoir le stock de matériaux nécessaires (de l’ordre de 7 millions de tonnes de matériaux, selon la collectivité).
 
Après l’exécution du chantier la digue pendant 12 mois (ce qui correspond à la capacité de matériaux disponible), « on aura un nouveau marché pour finaliser les deux km qui restent », ajoute-t-il. Pourquoi un nouveau marché ? « Il est hors de question pour nous d’accepter les demandes considérées comme exagérées du groupement pour terminer l’ensemble de l’ouvrage » déclare le président de Région, soulignant qu’un nouveau marché permettra aussi que l’État accepte un financement supplémentaire.
 
En colère

[Sévèrement critiqué par l’opposition ce lundi]urlblank:https://www.zinfos974.com/L-opposition-regionale-Le-deuxieme-nom-de-la-NRL-c-est-l-echec_a159747.html , le président de Région a également profité de cette conférence de presse pour faire part de sa colère. Reprochant des « positions figées de principe », il souligne que projet qui existait 2006, lorsque Paul Vergès était à la tête de la pyramide inversée, était « un mix digue/viaduc/tunnel » qui semblait mettre tout le monde d’accord. Estimant les deux projets similaires, le président de Région explique se questionner quant à un changement de position de certains élus.
 
Ce sont aussi les 89 recours déposés qui sont pointés du doigt comme étant très coûteux pour la collectivité, qui débourse des centaines de milliers voire des millions d’euros en frais d’avocat et conseils. « Nous en avons gagné une quarantaine, les autres sont pendants », résume Didier Robert, rappelant que le parquet national financier a également ouvert une enquête.

Quant à l’intégration de la NRL dans le plan de relance, Didier Robert juge cette inscription « à ce stade largement suffisante ». Reste à définir la somme qui sera allouée à ce projet. Une « question importante », concède-t-il, espérant au moins 100 millions d’euros.

 

Gaëtan Dumuids sur place

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.