Revenir à la rubrique : Politique

Département: Ce qu’il faut retenir du vote du budget

Pas de surprises à l’occasion du vote du budget primitif du conseil départemental. Réunis en séance plénière ce mercredi, les élus ont voté, malgré l’abstention de trois conseillers, le budget de la collectivité qui s’élève pour 2019 à 1,659 milliard d’euros, sans augmentation de la pression fiscale. Un budget qui permettra à la majorité d’agir […]

Ecrit par SI – le mercredi 27 mars 2019 à 18H18

Pas de surprises à l’occasion du vote du budget primitif du conseil départemental. Réunis en séance plénière ce mercredi, les élus ont voté, malgré l’abstention de trois conseillers, le budget de la collectivité qui s’élève pour 2019 à 1,659 milliard d’euros, sans augmentation de la pression fiscale. Un budget qui permettra à la majorité d’agir « au service des publics et des territoires les plus fragiles ».

Avant le vote du budget, la séance s’est ouverte par une minute de silence en hommage aux victimes de l’infanticide du Port. A cette occasion, la conseillère départementale Maryse Dache a demandé à la collectivité le vote d’une aide financière du Département auprès des associations de lutte contre les violences intra-familiale. Une proposition qui sera examinée en commission, lui a répondu Cyrille Melchior, ajoutant qu’un rapport sera produit en juin.

Deux autres motions ont été présentées à l’assistance et votées à l’unanimité concernant l’octroi d’une aide de 50.000 euros à Rodrigues et au Mozambique (à destination du PIROI), qui ont souffert du passage des cyclones Joaninha et Idai.

Cette année, le Département mettra l’accent sur trois volets: la lutte contre la pauvreté et la précarité à hauteur de 15 millions d’euros, l’amélioration de l’habitat pour 17 millions d’euros et enfin, l’accompagnement des jeunes et personnes en situation de handicap. Tous les dispositifs d’aides sont également maintenus.

Concernant le budget à proprement parler, il a été construit dans un contexte « d’urgence et de crise sociale », indique le Département. La collectivité départementale doit en effet faire face à une augmentation de 30 millions d’euros des dépenses d’allocations individuelles de solidarités, et une « incertitude » en matière de recettes fiscales (-10% sur la taxe sur les tabacs et -6,4% sur la taxe spéciale sur les carburants).

Les dépenses réelles de fonctionnement du Département, d’un montant de 1.482.052.500 €, connaissent une progression de 2,7% par rapport au budget primitif 2018 et sont composées pour près de 785 millions d’euros des dépenses d’allocations de solidarité (RSA, APA, PCH). Des postes en hausse d’environ 4% par rapport au BP 2018.

Les dépenses de personnel sont quant à elles contenues à 280,4 millions d’euros dans ce budget 2019, contre 280,5 millions l’an dernier, « traduisant une stabilité de la masse salariale et même une baisse de son niveau relatif dans le budget », indique la collectivité.

L’encours de la dette reste lui maîtrisé, avec une inscription d’emprunt d’équilibre de 72 millions d’euros. Avec un encours de 299 millions d’euros, soit 350 euros par habitant, « le Département de La Réunion est nettement moins endetté que la moyenne des collectivités départementales », tient à rappeler la collectivité.

Néanmoins, la progression moindre des recettes de l’institution (+1,46%) par rapport à ses dépenses (+2,67%) maintient ses ratios financiers sous tension, d’où les négociations actuelles entre l’Etat et la collectivité concernant la recentralisation du RSA.

Malgré ces contraintes, le Département compte poursuivre sa politique d’investissement. Plus de 177 millions d’euros de dépenses, en hausse de 7%, sont prévus dans ce budget primitif et permettront à la collectivité de poursuivre la mise en oeuvre de la stratégie de développement du territoire dans le cadre de son PPI (Plan particulier d’intervention), avec la poursuite du déploiement de ses Pactes de solidarité territoriale (PST) pour près de 20 millions d’euros.

Au titre des moyens et ressources de l’institution, 26,9 millions d’euros seront prévus pour la modernisation territoriale et les bâtiments départementaux. Le Département mettra également sur la table près de 22 millions d’investissements pour son réseau routier départemental.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l’espoir de porter l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l’issue d’une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C’est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.