Revenir à la rubrique : National | Société

Cyclone Belal : 150 personnels de sécurité civile envoyés à La Réunion

Le Premier ministre Gabriel Attal a convoqué une cellule de crise au ministère de l'Intérieur et des Outre-mer au sujet de cyclone Belal. Le gouvernement a décidé d'envoyer des renforts sur l'île après le passage du météore. Le préfet de La Réunion a confimé à la mi-journée que 150 personnels de sécurité civile arrivent à La Réunion pour aider à la remise en état des réseaux routiers, de distribution en eau et d'électricité.

Ecrit par N.P. – le lundi 15 janvier 2024 à 17H00

Le gouvernement a organisé une réunion de crise dimanche soir pour évoquer la situation à La Réunion. Le cyclone Belal a traversé La Réunion ce lundi. L’oeil du cyclone a longé les côtes Nord-Est de La Réunion et a eu un impact moins important que craint initialement.

La porte-parole du gouvernement a annoncé dès dimanche soir sur BFM TV que des renforts seraient envoyés de l’Hexagone après le passage du cyclone.

Le préfet de La Réunion a confirmé que 150 personnels de sécurité civile arrivent à La Réunion ce mardi. Certains de l’Hexagone, d’autres de Mayotte. Ils vont participer à la remise en état des réseaux routiers, d’électricité et de distribution en eau.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emmanuel Macron repousse tout remaniement à « la mi-août », après les Jeux Olympiques

Face aux pressions de la gauche pour nommer Lucie Castets comme Première ministre, Emmanuel Macron a déclaré qu’aucun changement gouvernemental n’aurait lieu avant « la mi-août », après les Jeux olympiques. « J’ai choisi la stabilité avec des ministres qui ont eu un engagement remarquable », a affirmé le président, ajoutant que « nous ne sommes pas en mesure actuellement de changer les choses ».