Revenir à la rubrique : Santé

Covid : Le plan de désescalade maintenu par le préfet

Les autorités ont décidé de passer à la deuxième étape du plan de désescalade. Voici ce qui change à partir du mercredi 19 mai :

Ecrit par Nicolas Payet – le mardi 18 mai 2021 à 18H53

Couvre-feu 
Couvre-feu repoussé de 21 h à 5h 
Le couvre-feu constitue une arme puissante de lutte contre l’épidémie en permettant notamment de limiter les rassemblements privés de fin journée qui sont souvent sources de contamination. 

Bars et restaurants 
Ouverture en terrasse uniquement (assis) avec jauge de 50 % de la capacité ou séparation entre les tables pour les terrasses de moins de 10 tables (paroi, paravent, etc … ). Tablées de 6 personnes maximum. Fermeture en intérieur. 

Restaurants des hôtels 
Ouverture pour tous les clients en terrasse uniquement (assis) aux mêmes conditions que les autres restaurants. Restauration en intérieur exclusivement réservée aux clients des établissements. Tablées de 6 personnes maximum. 

Magasins de vente, commerces et centres commerciaux, marché ouverts et couverts 
Réouverture de l’ensemble des commerces avec jauge d’1 client pour les commerces < 10 m2, de 10 m2 par personne pour les surfaces de vente comprises entre 10 et 400m2 et de 15m2 par personnes pour tous les commerces de plus de 400 m2
La préfecture demande à ce que les flux soient particulièrement bien organisés pour éviter les regroupements devant les magasins et autour des caisses. Elle proscrit l’organisation d’événements promotionnels générant des rassemblements au sein du magasin sur un rayon en particulier. 

Cinémas, salles de spectacles (assis), théâtres 
Avec jauge de 35 % de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes par salle. 

Musées, salles d’exposition 
Avec jauge de 8 m2 par visiteur 

Bibliothèques, centres de documentation, médiathèques, consultations d’archives 
Maintien de la jauge de 8 m2 par personne et maintien du 1 siège sur 2 en configuration assise. 

Pratique du camping, du pique-nique et du bivouac 
Dans la limite de 6 personnes 

Établissements sportifs de plein air 
Pour les pratiquants issus des publics prioritaires (sportifs professionnels, scolaires, périscolaires, extrascolaires, prescription médicale) : sans restriction de pratiques ainsi que pour les mineurs dans le cadre d’une pratique encadrée Pour les autres public : sports sans contact uniquement 
Pour les spectateurs : jauge de 35 % de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes. Règles définies pour les hôtels, cafés et restaurants pour l’activité de restauration. Les buvettes sont interdites dans les stades. 

Etablissements sportifs couverts 
Ouvert uniquement pour les publics prioritaires (sportifs professionnels, scolaires. périscolaires, prescription médicale) et les mineurs dans cadre pratique encadrée : sans restriction de pratiques 

Compétitions sportives de plein air dans l’espace public 
Compétitions des mineurs et majeurs (sans contacts) mineurs autorisées dans la limite de 50 participants {en simultané ou par épreuve). 
Spectateurs debout : non autorisés en zone arrivée et départ et aux points d’intérêt. Sur le parcours, application de la règle de droit commun concernant les regroupements de personnes (6 personnes). Spectateurs assis : jauge de 35% de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes. Alignement de la consommation de nourriture et boissons sur le protocole hôtels, cafés et restaurants. 

Lieux de culte (cérémonies religieuses) 
1 emplacement sur 3, positionnement en quinconce entre chaque rangée Règles applicables aux musées pour les visites guidées et aux salles de spectacle pour les activités culturelles assises 

Cérémonies funéraires en extérieur
Jauge de 50 personnes.

Discothèque
Maintien de la fermeture

Etablissements d’enseignement artistique (écoles de musique, de danse et de théâtre…)
Enseignement en présentiel pour tous les publics, majeurs et mineurs, professionnels ou non dans le strict respect des gestes barrière.

Danse : interdiction des contacts entre pratiquants ; distanciation de 2 m entre Ies danseurs ; pas de dérogation au couvre-feu, 
Art lyrique : strict respect des gestes barrière ; pas de dérogation au couvre-feu. 

Structures d’enseignement supérieur 
Avec jauge de 50 % de l ‘effectif autorisé. Maintien des concours nationaux dans le cadre du protocole sanitaire actuel. 

Salles à usage multiple en configuration debout (salles des fêtes, salles polyvalentes •.. ) 
Maintien de la fermeture (sauf exceptions prévues à l’article 45 du décret du 29 octobre 2020). 

Salles à usage multiple en configuration assis (salles des fêtes, salles polyvalentes … ) 
Avec jauge de 35 % de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes. Règles définies pour les hôtels, cafés et restaurants pour l’activité de restauration. 

Festivals de plein air debout 
Non autorisés. 

Festivals assis en plein air
Lorsqu’ils ont lieu dans un équipement en plein air existant ou en plein air « éphémère » avec une capacité d’accueil maximale bien identifiée : jauge de 35 % de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes maximum. Protocole hôtels. cafés et restaurants pour la partie  restauration. 

Festivals ou manifestations se déroulant dans l’espace public 
Non autorisés. 

Résidences de tourisme, campings 
Seuls hébergements individuels ou familiaux ouverts. Espaces collectifs : selon dispositions applicables a la nature de l’activité (restauration, bar, piscine, salle de spectacle, etc.) 

Chapiteaux, tentes et structures (cirques, spectacles … ) 
Avec jauge de 35 % de l’effectif autorisé et plafond de 300 personnes. Règles définies pour les hôtels, cafés et restaurants pour l’activité de restauration, Maintien de l’exception actuelle pour les artistes professionnels. 

Fêtes foraines 
Fermeture. 

Parcs zoologiques en plein air 
Avec jauge de 50% de l’effectif autorisé. 

Thalassothérapies, spas, hammams, saunas 
Fermeture. 

Rassemblement en extérieur 
Limitation des rassemblements à 6 personnes. Pas de limitation pour les visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle» dans l’espace public. Limitation il 10 personnes pour les activités sportives encadrées en plein air (groupe de canyoning, course, etc.) 

Mariage et rassemblement festifs privés 
Les rassemblements festifs dans la sphère privée, où le port du masque est plus aléatoire, constituent des lieux favorisa nt I a diffusion du virus. 11 convient à cet égard de les limiter autant que possible, et de veiller à y appliquer les gestes barrières. La recommandation de prudence reste ainsi en vigueur à savoir ne pas se rassembler à plus de 6 personnes, tant que la circulation épidémique demeure importante, et de se tester .iv.int de se retrouver. notamment par le biais des auto-tests. tel que proposé par le Conseil scientifique. 

En ce qui concerne les fêtes de mariage qu’il ne serait plus possible de reporter, elles devront se tenir autant que possible dans des espaces extérieurs. Elles doivent respecter les horaires de couvre-feu et les protocoles en vigueur lorsqu’elles ont lieu dans des établissements recevant du public loués à cet effet. Les exploitants de ces établissements recevant du public sont également invités à faciliter la réalisation d’auto­tests avant la tenue de ces évènements.

Salons et foires d’exposition 
Maintien de la fermeture. 

Activités de casinos sans contact 
Avec jauge de 35 % de l’effectif autorisé. 

Casinos-tables de jeux avec contact (cartes, roulette, etc.) 
Fermeture. 

Loisirs indoor (bowlings, salles de jeux, escape game) 
Fermeture. 

Accueils collectifs de mineurs (colonies de vacances … ) 
Ouverture des établissements dont l’accueil a été suspendue par le décret du 2 avril 2021. 
Sans hébergement : selon protocole sanitaire adapte. Avec hébergement : activités suspendues sauf mineurs relevant de I’ASE, mineurs en situation de handicap, mineurs placés sous PJJ (protection judiciaire de la jeunesse). 

Motifs impérieux 
Contrôle des motifs impérieux directement à l’embarquement par les compagnies aériennes et la police aux frontières. La liste des pièces justificatives demandées pour chaque motif impérieux est accessible sur le site de la préfecture. La plateforme Mes Démarches Simplifiées a été désactivée et ne statuera plus sur des demandes de motifs impérieux. 

 

La déclaration du préfet de La Réunion

« Depuis plusieurs semaines, la circulation épidémique à La Réunion oscille autour d’un plateau haut avec un nombre toujours important de nouvelles contaminations quotidiennes. Si le taux d’incidence a régressé ces derniers jours, cette baisse est due à la diminution du nombre de dépistage que l’on observe durant chaque période de congés scolaires. Cela n’est donc pas en soi une nouvelle satisfaisante et la situation demeure fragile avec un taux de positivité de 5,3%.
 
La circulation épidémique demeure pour autant maîtrisée, loin des progressions exponentielles qu’ont pu connaître certains territoires. Le virus circule de manière importante, mais il ne nous échappe pas. J’en sais gré aux Réunionnaises et aux Réunionnais qui au quotidien  lui oppose les gestes barrières. Grâce à cela, la pression sur le système hospitalier demeure pour l’heure stable, notamment en service de réanimation.
 
Le 29 avril, je présentais aux Réunionnaises et aux Réunionnais la stratégie locale de levée des mesures de protection en lien avec les annonces du Président de la République. Cette feuille de route a fait l’objet d’une concertation locale avec la communauté médicale, les élus, les partenaires économiques et sociaux et l’ensemble des secteurs concernés.
 
Quinze jours plus tard, nos indicateurs de suivi demeurent contrastés et m’incitent à la plus grande prudence. Nous allons donc enclencher cette 2ème étape mais en conservant certaines restrictions, adaptées à la typologie des clusters réunionnais. J’ai ainsi décidé par exemple de conserver l’interdiction des moments de convivialité en entreprise, de maintenir une jauge plus restrictive dans les magasins ou de fixer une limite maximale de 300 personnes à ne pas dépasser dans l’organisation des évènements.
 
 La Réunion s’engagera dans la 2ème étape du plan de désescalade avec une très grande prudence et un sentiment de responsabilité. La suite, nous ne pourrons l’envisager que si l’ensemble des indicateurs s’orientent enfin à la baisse et que la couverture vaccinale augmente de manière importante. La date du 9 juin, comme troisième étape de notre plan de désescalade, est loin d’être acquise aujourd’hui : c’est ensemble qu’il va falloir la gagner
. » Jacques Billant, préfet de La Réunion

 

Covid : Le plan de désescalade maintenu par le préfet

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.