Revenir à la rubrique : Santé

Covid à La Réunion : Les quartiers les plus touchés

Le préfet a demandé aux maires de déployer des actions ciblées dans les quartiers où le Coronavirus circule le plus. Nous faisons donc un tour d’horizon des zones dans le rouge.

Ecrit par – le vendredi 26 mars 2021 à 11H42

L’épidémie de Coronavirus connaît toujours une phase très active à La Réunion. Il n’y a jamais eu autant de nouveaux cas hebdomadaires que depuis le début du mois de mars 2021 sur notre île, soit un an depuis les toutes premières contaminations.

L’Agence régionale de Santé a réalisé le bilan de la semaine glissante (du 13 au 19 mars) et dénombre 930 nouveaux cas de Coronavirus. Une légère hausse est constatée comparée à la semaine précédente.

L’épidémie de Coronavirus pourrait par ailleurs connaître un regain car les autorités sanitaires ont noté une tendance ascendante depuis le milieu de la semaine dernière avec plus de 230 contaminations relevées sur la seule journée du mardi 16 mars.

De nouveaux dispositifs de lutte

Le préfet de La Réunion s’est entretenu avec les maires de La Réunion lors de l’audioconférence hebdomadaire ce mercredi. Il a notamment évoqué une situation sanitaire dégradée mais stable sur l’île. Mais les autorités n’excluent pas le risque d’un nouvel emballement de l’épidémie dans les prochains jours.

Jacques Billant a donc demandé aux maires de La Réunion de démarrer des réflexions pour que des actions ciblées soient menées dans les quartiers où le Coronavirus circule de façon active.

Il s’agit là de mettre en place des opérations de dépistage massif mais aussi de fournir à la population les moyens de lutter contre la Covid ainsi que de prévenir la propagation du virus notamment avec des contrôles des rassemblements dans les espaces publics.

Les quartiers les plus touchés

Santé Publique France permet de suivre l’évolution du taux d’incidence commune par commune mais aussi quartier par quartier.

Le taux d’incidence est un indicateur qui rapporte le nombre de contaminations sur un secteur à un ratio de 100.000 habitants. Aucun quartier n’abrite une population aussi dense, il faut donc garder en mémoire que le nombre de cas réels est plus bas que le taux d’incidence.

 

 

Attention : ces données sont issues de Santé Publique France sur la période du 13 au 19 mars 2021. Elles peuvent différer de celles de l’Agence régionale de Santé à cause de deux facteurs (le cumul des cas réels qui varie et la découpe des quartiers).

Nous avons listé ci-dessous les quartiers qui sont le plus dans le rouge : les 3 échelons les plus élevés sur lesquels s’étendent les différents quartiers de l’île (150 à 250 cas pour 100.000 habitants, 250 à 500 cas/100.000 habitants et 500 à 1.000 cas/100.000 habitants.

 

Saint-Denis :
+500 cas pour 100.000 habitants : 7e km-La Vigie-Les Brises, Maréchal Leclerc-La Poste, St-François les Bas, St-François les Hauts
250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Hauts de Bellepierre, La Providence-Jacques Coeur, St-Jacques-Decaen, Vauban-Bouvet, Le Mail Est

150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Petite-Île-La Redoute, Bas de la Rivière, Barachois-Gare Routière, Maréchal Leclerc-Petit Marché, Maréchal Leclerc-Le Butor, Le Brûlé, La Trinité-Château Morange, CES Montgaillard, La Mairie de Sainte-Clotilde, L’Eglise-Moulin à Vent, Moufia Est-Les Tulipiers, Mairie et Hauts du Bois de Nèfles.
 

Le Port : 

+500 cas pour 100.000 habitants : Rivière des Galets-Village
250 à 500 cas pour 100.000 habitants : SIDR Haute-Cité Ariste Bolon, Rivière des Galets-Cité Ravine à Marquet, 

La Possession :
250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Sainte-Thérèse, La Rivière des Galets, La Ravine à Marquet, Le Camp Magloire

 

Saint-Paul : 

+500 cas pour 100.000 habitants : Saint-Gilles Les Bains Centre

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : La Saline-L’Ermitage les Hauts (nord), Le Stade Cambaie

150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Le Barrage, St-Gilles les Hauts Centre et Hauts, Le Bernica, Plateau Caillou, L’Etang, Bois de Nèfles-Saint-Paul Centre, Sans Souci, 
 

Sainte-Marie : 

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : La Grande Montée-Centre
 

Sainte-Suzanne : 

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Centre-ville Mairie
 

Salazie :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Mare à Martin

 

Saint-André :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Bras des Chevrettes et Hauts, La Cressonnière Nord, La Cressonnière Sud, Ravine Creuse

 

Saint-Benoît : 

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : La Rivière des Roches, Bourbier-L’Abondance
 

Sainte-Rose :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Zone forestière des Hauts de Ste-Rose

 

Saint-Joseph : 

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Jean-Petit, la Plaine des Grègues
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Centre-ville

 

Le Tampon :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Bérive, Le Petit Tampon-Grand Tampon, Les 19 et 23e km, Le Dassy

 

Saint-Pierre :

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Basse Terre Centre et Hauts-RN3, L’Asile-Zac Océan Indien, SIDR Ouest-Ravine Blanche, Pierrefonds

150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Centre-ville, Zac Banck-La Charite
 

Saint-Louis :

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Le Pont-Neuf, Roches Maigres, Hauts de la Rivière

150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Le Bois de Nèfles, La Rivière Centre
 

L’Etang-Salé :

250 à 500 cas pour 100.000 habitants : Centre Ville Est

150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Les Canots

Les Avirons :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Le Tevelave

 

Saint-Leu :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Le Piton Sud, Le Piton Centre, Grand Fond-Stella

Trois-Bassins :
150 à 250 cas pour 100.000 habitants : Ecarts de Trois-Bassins

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.