Revenir à la rubrique : Santé

Covid à La Réunion : Dans quels cas faut-il s’isoler ?

L'Agence Régionale de Santé rappelle les gestes barrières à observer selon si vous êtes cas contact ou cas positif.

Ecrit par Nicolas Payet – le vendredi 09 avril 2021 à 10H29

Covid-19 : Se protéger et protéger les autres grâce à un isolement strict et à l’application des gestes barrières.

Afin de sensibiliser toujours d’avantage la population aux bons comportements à adopter pour lutter contre la Covid-19 et ses variantes, l’ARS La Réunion a lancé, depuis le 1er avril, une campagne de communication qui met en avant l’importance de se faire tester, se protéger, alerter et se faire vacciner.

Cette semaine, focus sur l’isolement et l’application des gestes barrières, des actions que chacun doit mettre en œuvre pour se protéger et protéger ses proches. Pourquoi s’isoler ? Comment bien s’isoler ? Quels sont les dispositifs d’aides mis en place à domicile ? L’ARS rappelle à la population les recommandations pour faciliter la pratique de l’isolement qui peut s’avérer compliquée tant sur le plan psychologique que logistique.

UN ISOLEMENT STRICT POUR CASSER LES CHAINES DE TRANSMISSION DU VIRUS

QUI DOIT S’ISOLER ?
• les personnes positives à la Covid-19 : pendant au moins 10 jours
• les personnes contact : pendant 7 jours (une personne sur cinq devient un cas)
• toute personne qui présente des symptômes de la Covid-19, dans l’attente des résultats de son test

POURQUOI S’ISOLER ?
Il est essentiel quand on est porteur du virus ou qu’on est personne contact, de respecter une période d’isolement, qui consiste à rester chez soi et limiter ses contacts au maximum, tout en surveillant son état de santé et en respectant les mesures barrières.

Seul le respect d’un isolement strict permet de limiter la propagation du virus à La Réunion :
– en réduisant le nombre de contacts avec l’extérieur, le risque de transmission est amoindri.
– en s’isolant, on protège son entourage et on évite de les contaminer.

COMMENT BIEN S’ISOLER ?
Les bons réflexes selon sa situation :

JE SUIS CAS CONFIRME COVID-19, QUOI FAIRE ?

• Je dois obligatoirement respecter un isolement de 10 jours à partir de la date de début des symptômes ou de réalisation du test.
• En cas de fièvre au cours des dernières 48 heures, je prolonge mon isolement.
• A la fin de mon isolement, je continue à appliquer les gestes barrières et je porte rigoureusement un masque pendant les 7 jours suivants.
Je participe à la recherche de cas contact / contact-tracing : je transmets à l’ARS ou l’Assurance Maladie, lorsque je suis appelé, mes contacts pour protéger mes proches et limiter la propagation de l’épidémie. 

JE SUIS PERSONNE CONTACT COVID-19, QUOI FAIRE ?

Je dois effectuer un test Covid-19 immédiatement et je dois obligatoirement respecter un isolement de 7 jours.

• Mon test est positif : je deviens un cas
• Mon test est négatif : je poursuis mon isolement et je refais un test 7 jours après ma dernière rencontre avec le cas.
Si ce deuxième test est toujours négatif, je peux sortir de mon isolement et reprendre mes activités tout en renforçant les gestes barrières (pas de transport en commun, pas de repas en commun, pas de rencontre avec des personnes vulnérables).
• Si j’ai des symptômes, je consulte mon médecin traitant et je prolonge mon isolement de 10 jours à compter de la date des premiers signes de la maladie. 

Retrouvez la liste des lieux de dépistage sur le site internet de l’ARS :
[www.ars.lareunion.sante.fr]urlblank:www.ars.lareunion.sante.fr

Les autres bons réflexes pour les cas confirmés ou personnes contact :
• Je protège toute personne vulnérable et mes proches en refusant tout contact pendant la période de l’isolement (j’évite impérativement les embrassades et je salue sans les mains).
• Je porte un masque chirurgical lorsque je suis dans la même pièce qu’une autre personne.
• Je reste si possible, dans une pièce isolée que j’aère très régulièrement.

Concernant l’hygiène ?
• Je me lave les mains très souvent et je les sèche avec ma serviette personnelle.
• J’utilise, si possible, des toilettes et une salle de bain séparés. Dans le cas contraire, je nettoie la pièce après utilisation sans oublier de désinfecter les poignées de porte ;
• Je ne partage pas mes objets de tous les jours : serviettes, couverts, savon, téléphone…

Si j’ai besoin d’aide ?

• Je fais appel à un proche afin de faire livrer mes médicaments, mes courses et mes repas ou récupérer mes masques à la pharmacie.

• Je peux contacter la Cellule Territoriale d’Appui à l’Isolement (CTAI) en cas de difficultés liées à mon hébergement, mes courses ou autre, en appelant le 02 62 41 00 00 du lundi au vendredi de 9 h30 à 17 h 30.

• Je demande à bénéficier de la visite gratuite d’un infirmier à mon domicile.

Rôle de l’infirmier :
– Apporter des conseils personnalisés à chacun sur la meilleure manière de pratiquer l’isolement compte tenu des caractéristiques du logement et de l’entourage.
– prévenir les risques de transmission pour l’entourage.
– réaliser des tests de dépistage pour les membres de la cellule familiale ou encore faire le lien avec le service social mis à disposition par la préfecture pour faciliter la réponse personnalisée à chaque difficulté matérielle rencontrée.

Le recours au conseil infirmier à domicile doit être davantage développé. Il est aujourd’hui trop peu accepté, bien que systématiquement proposé par l’Assurance Maladie à l’occasion de l’appel des personnes testées positives à la Covid-19.

Il s’agit exclusivement d’une démarche d’aide à la personne puisque que l’infirmier est tenu aux obligations du secret professionnel et ne divulgue à aucune autorité (Assurance Maladie, ARS ou préfecture) les constats faits lors de sa visite ni ses échanges avec les
personnes.

Cette visite infirmière à domicile est sans frais pour la personne bénéficiaire.

LES GESTES BARRIERES POUR SE PROTEGER ET PROTEGER LES AUTRES

Pourquoi faut-il se protéger ?
La maladie est contagieuse deux jours avant les premiers symptômes et le reste plusieurs jours après. Certaines personnes portent le virus mais n’ont aucun symptôme et ne savent donc pas qu’elles peuvent le transmettre.

En se protégeant, on évite de transmettre la maladie ou de la contracter.

Comment se protéger ?

Les gestes barrières à appliquer au quotidien pour se protéger et protéger les autres.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.