Revenir à la rubrique : Faits divers

Coups de couteau mortels à Miel Vert : L’auteur demande sa mise en liberté

L'auteur des coups de couteau qui ont gravement blessé un jeune et pris la vie d'un autre demande sa mise en liberté en attendant son procès pour meurtre et tentative de meurtre.

Ecrit par – le mardi 15 décembre 2020 à 11H45

Depuis les faits du 12 janvier dernier, Guillaume R. est en détention provisoire pour meurtre et tentative de meurtre. Pour cause, des coups de couteau qu’il avoue avoir asséné à deux hommes à l’issue des festivités de Miel Vert à la Plaine-des-Cafres. L’un d’eux est gravement blessé, l’autre décède. Pour rappel, une dispute dont la raison reste encore incertaine, avait éclaté entre Guillaume R. et un groupe de jeunes. Cet homme au casier judiciaire vierge affirme avoir agi par « peur, affolement et manque de réflexion en amont ». Il demandait donc ce mardi devant la chambre de l’instruction une mise en liberté en attendant son procès. 
 
Mais pour l’avocate générale, plusieurs points sont à résoudre avant de pouvoir envisager une mise en liberté et un placement sous contrôle judiciaire. « Il y a des traces sur le visage de la victime qui sont inexpliquées et le couteau retrouvé est compatible avec la blessure mais la taille ne correspond pas », explique-t-elle. Des éléments qui devront être éclairés dans cette instruction qui semble prendre plus de temps que d’habitude; un reproche que formule l’avocat de l’accusé, Me Jean-Christophe Molière, mais que l’avocate générale met sur le dos, en partie, de la crise sanitaire survenue en mars. Elle évoque aussi le risque de réitération de violence par Guillaume R., malgré son casier vierge, car s’il aurait été provoqué verbalement, c’est son sentiment d’insécurité qui l’a poussé non pas à se réfugier chez lui, mais à rentrer chez lui, s’emparer d’une arme dans la chambre de son frère et redescendre, l’arme à la main. D’autant plus que plusieurs coups son assénés, dont un dans le dos. Son addiction aux stupéfiants et le « manque de maîtrise de ses pulsions » sont aussi rappelés. 
 
L’enquête a également révélé un témoignage décrivant sa page Facebook. Des armes, un drapeau de l’Etat Islamique et des affirmations comme quoi il serait Fiché S, y auraient figuré. Il s’agirait d’un témoignage sans preuve, néanmoins. 
 
Guillaume R. saura mardi prochain s’il pourra passer les fêtes en famille. Une sortie jugée dangereuse pour lui-même, également, au vu de la colère des proches des victimes.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Non renouvellement d’emplois à la Région : Le rapporteur public conclut à la réintégration des agents « brutalement » remplacés

Les conclusions rendues ce jeudi matin par le rapporteur public sonnent comme un revers pour la Région Réunion. Dix-neuf requérants, dont les contrats n’ont pas été renouvelés malgré leur expérience dans le poste qu’ils occupaient depuis plusieurs années, demandaient leur réintégration et l’annulation des contrats des remplaçants. Prise illégale d’intérêts par l’actuelle majorité et silence assourdissant du parquet de Saint-Denis ont également été dénoncés par les avocats des agents concernés.

Accident à la Plaine des Cafres : Route fermée

Sur la RN3 au Tampon, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur du 22ème kilomètre à la Plaine des Cafres, la route est fermée à la circulation. Une déviation est mise en place par les voies adjacentes.

Incendie dans une résidence à Sainte-Marie

Un feu s’est déclaré jeudi à la mi-journée du côté de La Réserve à Sainte-Marie. Les habitants d’une résidence ont dû être évacués le temps de l’intervention des secours.

Un sexagénaire jugé pour agression sexuelle sur mineure

Un homme de 60 ans comparaissait ce mardi 20 février devant le tribunal correctionnel pour des faits d’agression sexuelle sur une fillette de 9 ans. Les faits se sont déroulés à Saint-Paul le 7 mai 2023 lors d’une soirée organisée sur la propriété du prévenu.

Thierry Robert condamné en appel pour diffamation

Thierry Robert a été condamné en appel pour diffamation sur les réseaux sociaux. Il écope d’une peine moins lourde qu’en première instance, 2.500 euros d’amende et un euro symbolique de dédommagement à verser à Bruno Domen.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial