Revenir à la rubrique : Faits divers

Coups de couteau mortels à Miel Vert : L’auteur demande sa mise en liberté

L'auteur des coups de couteau qui ont gravement blessé un jeune et pris la vie d'un autre demande sa mise en liberté en attendant son procès pour meurtre et tentative de meurtre.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 15 décembre 2020 à 11H45

Depuis les faits du 12 janvier dernier, Guillaume R. est en détention provisoire pour meurtre et tentative de meurtre. Pour cause, des coups de couteau qu’il avoue avoir asséné à deux hommes à l’issue des festivités de Miel Vert à la Plaine-des-Cafres. L’un d’eux est gravement blessé, l’autre décède. Pour rappel, une dispute dont la raison reste encore incertaine, avait éclaté entre Guillaume R. et un groupe de jeunes. Cet homme au casier judiciaire vierge affirme avoir agi par « peur, affolement et manque de réflexion en amont ». Il demandait donc ce mardi devant la chambre de l’instruction une mise en liberté en attendant son procès. 
 
Mais pour l’avocate générale, plusieurs points sont à résoudre avant de pouvoir envisager une mise en liberté et un placement sous contrôle judiciaire. « Il y a des traces sur le visage de la victime qui sont inexpliquées et le couteau retrouvé est compatible avec la blessure mais la taille ne correspond pas », explique-t-elle. Des éléments qui devront être éclairés dans cette instruction qui semble prendre plus de temps que d’habitude; un reproche que formule l’avocat de l’accusé, Me Jean-Christophe Molière, mais que l’avocate générale met sur le dos, en partie, de la crise sanitaire survenue en mars. Elle évoque aussi le risque de réitération de violence par Guillaume R., malgré son casier vierge, car s’il aurait été provoqué verbalement, c’est son sentiment d’insécurité qui l’a poussé non pas à se réfugier chez lui, mais à rentrer chez lui, s’emparer d’une arme dans la chambre de son frère et redescendre, l’arme à la main. D’autant plus que plusieurs coups son assénés, dont un dans le dos. Son addiction aux stupéfiants et le « manque de maîtrise de ses pulsions » sont aussi rappelés. 
 
L’enquête a également révélé un témoignage décrivant sa page Facebook. Des armes, un drapeau de l’Etat Islamique et des affirmations comme quoi il serait Fiché S, y auraient figuré. Il s’agirait d’un témoignage sans preuve, néanmoins. 
 
Guillaume R. saura mardi prochain s’il pourra passer les fêtes en famille. Une sortie jugée dangereuse pour lui-même, également, au vu de la colère des proches des victimes.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Mort de Dimitri Saugrin : Retournement de situation lors du procès en appel des accusés

Deux cousins sont rejugés pour la mort de Dimitri Saugrin survenue en mai 2019. L’homme avait été abattu devant chez ses parents dans la Cité Cotur au Port. Florent Pomeng avait été condamné à 30 ans de prison alors que John Fruteau de Laclos avait été acquitté des faits d’assassinat. Les accusés ont cette fois-ci été tous les deux reconnus coupables.

Fraude aux municipales à l’Etang-Salé : « Cette manipulation électorale a atteint son objectif »

Le volet pénal des élections municipales de 2020 à l’Etang-Salé s’est à nouveau joué devant la justice ce jeudi. Lors du premier procès à St-Pierre, les cinq personnes poursuivies avaient été relaxées. Le ministère public a requis des peines amende à l’encontre de trois d’entre eux, ceux qui avaient des responsabilités administratives et électorales le jour des faits. La décision de la cour d’appel est tombée ce jeudi 11 avril, les prévenus sont, comme en première instance, relaxés.