Revenir à la rubrique : Economie

Corsair contre la Sematra: La direction d’Air Austral confiante sur la décision du tribunal administratif

Le 5 juin dernier au tribunal administratif de Saint-Denis, un nouveau round judiciaire a opposé la compagnie française Corsair à la Sematra, actionnaire principal (Département et Région) d’Air Austral présent à hauteur de 97% dans le capital de la compagnie réunionnaise. Objet de ce recours, la recapitalisation de la compagnie Air Austral, au bord du […]

Ecrit par JD – le mercredi 11 juin 2014 à 16H41

Le 5 juin dernier au tribunal administratif de Saint-Denis, un nouveau round judiciaire a opposé la compagnie française Corsair à la Sematra, actionnaire principal (Département et Région) d’Air Austral présent à hauteur de 97% dans le capital de la compagnie réunionnaise. Objet de ce recours, la recapitalisation de la compagnie Air Austral, au bord du dépôt de bilan en mai 2012, à hauteur de 66 millions d’euros.

En attendant le délibéré du tribunal administratif, le rapporteur public a donné raison à la Sematra, soulignant que la SEM (Société d’économie mixte) avait agi en qualité « d’investisseur avisé » (voir [ici]url:http://www.zinfos974.com/Recapitalisation-d-Air-Austral-Avantage-a-la-Region-et-au-Departement-contre-Corsair_a72410.html ).

Interrogé sur cette manche judiciaire, le directeur général d’Air Austral, dont la compagnie n’est pas directement visée, se dit « confiant« . Quant à l’éventualité de réfléchir à un plan B en cas de condamnation devant les tribunaux, Marie-Joseph Malé, parle d’une « décision prématurée« .

« La procédure suit son cours (…). On ne commentera pas plus. Le tribunal a mis en délibéré sa décision. On reste confiant et on attend les conclusions. Si cela s’avérerait négatif et défavorable pour la Sematra, le processus étant long, nous avons largement le temps pour trouver un plan B« , explique Marie-Joseph Malé, directeur général d’Air Austral.

Sur le recours au niveau européen, là aussi la compagnie Air Austral se dit confiante. « Au niveau européen , là aussi je suis confiant. On s’est posé la question avant la recapitalisation. On savait qu’il fallait présenter un business plan respectant un certain nombre de critères, un plan d’affaires crédible, une réduction des coûts crédibles, un ajustement des effectifs. La Sematra a voté la recapitalisation en ayant l’ensemble de ces éléments et a agi en investisseur avisé. Je reste confiant« , poursuit-il.

Le délibéré du tribunal administratif devrait tomber à la fin du mois de juin.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.