Revenir à la rubrique : Politique

[Communiqué] Farid Mangrolia interpelle les candidats aux Législatives

Farid Mangrolia propose aux candidats des élections législatives la création d'un secrétariat d'Etat au Vivre Ensemble.

Ecrit par N.P. – le mardi 25 juin 2024 à 08H25
 [Communiqué] Proposition de Création d’un secrétariat d’État au Vivre Ensemble
Message aux candidats,
Sur tout le territoire national de façon générale on note une montée des tensions intercommunautaires. Aujourd’hui, dans un tel climat de défiance comment trouver un destin commun ?
Un engagement politique fort pour une logique de rencontre interculturelle permettrait la reconnaissance et la valorisation de tous les français à la hauteur des valeurs de leur engagement citoyen.
De nombreux chercheurs portent leur analyse, tel Issa Asgarally de l’île Maurice, sur le fait que la paix peut être maintenue uniquement si la logique interculturelle est mise en place. La mondialisation et l’accélération sans précédent du développement est telle que le monde, nous dit-il, va vers « l’interculturel ou la guerre » (titre de son ouvrage).
Dans cette logique nous proposons la création d’un secrétariat d’État au Vivre Ensemble, au dialogue interculturel et à la laïcité. 
La question de mieux vivre et de faire ensemble est aujourd’hui plus qu’hier en lien direct avec le développement durable de notre société laïque et démocratique.
La Réunion, terreau de réflexion. 
L’origine plurielle de la société créole réunionnaise, construite à partir d’apports de populations diverses provenant de l’Europe, de l’Afrique australe de Madagascar, des Comores, de l’Inde et de la Chine, sur une diversité des rapports humains entre assimilation, multiculturalisme et interculturalisme, est intéressante à analyser au regard de l’accélération des évolutions sociales marquées depuis cinquante ans par la montée de l’individualisme et la mondialisation des flux.
Si la société réunionnaise, par la proximité de la diversité des apports de population en contact, par son histoire et sa gestion de la diversité sur un territoire étroit, constitue un modèle en soi assez unique, certes plus ou moins transférable dans d’autres contextes, elle est néanmoins un écrin de cohésion au sein de la République.
Dans un contexte hexagonal de défiance culturelle et cultuelle, il devient urgent de comprendre le fonctionnement des formes d’adaptation à l’Autre pour une meilleure application des actions et programmes relevant de la gestion de la diversité en métropole.
Oui La Réunion à une place et un rôle à jouer en tant qu’inspiration et espoir 
La Réunion est une terre de peuplement, de métissage, terre de multiples cultures et cultes. Souvent les médias, les métropolitains ou les touristes citent La Réunion comme un exemple du vivre ensemble. Loin de l’angélisme, les formes d’adaptation qui déboucheront sur des formes de « vivre ensemble » sont unique est non transposable car la société réunionnaise a évolué dans une histoire et un contexte particulière, celui d’un peuplement rapide et pluriel.
« La connaissance de l’Autre et de soi est le début d’une relation respectueuse ». 
Projet écrit en collaboration avec M. Thierry Malbert
Docteur en Anthropologie.
Maître de Conférences en sciences de l’éducation
Responsable pédagogique du D U : République et religions
Directeur du département des Sciences Sociales
Farid MANGROLIA
Tous Dionysiens  
Thèmes : Farid Mangrolia
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.

Huguette Bello, Première ministre : Les arguments en sa faveur

L’Humanité a révélé que le Parti communiste français a proposé le nom d’Huguette Bello comme possible Première ministre venue de la coalition de gauche. Une hypothèse formulée suite aux désaccords entre les grands partis et qui prend un peu d’ampleur en cette fin de semaine alors que le Nouveau Front populaire n’arrive pas à se mettre d’accord.

Des figures dissidentes de La France insoumise lancent un nouveau mouvement politique

Plusieurs anciennes figures de La France insoumise (LFI), n’ayant pas été investies par leur parti lors des législatives anticipées, ont annoncé aujourd’hui la création de leur propre mouvement politique.
Parmi ces figures, on retrouve Clémentine Autain, Alexis Corbière, Danielle Simonnet et Raquel Garrido.
Ce nouveau groupe se nomme l’Association pour une république écologique et sociale (L’Après).

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.