Revenir à la rubrique : Faits divers

Ce dont vous avez besoin pour sortir après 18H

Le couvre-feu est abaissé à 18 heures à partir de ce vendredi et pour une durée de deux à trois semaines afin de limiter la propagation du Coronavirus. Il faut donc un motif impérieux pour se déplacer à La Réunion et se munir d'une attestation que vous pouvez télécharger ci-dessous.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 04 mars 2021 à 09H58

[Les déplacements sur le territoire de La Réunion sont restreints de 18 heures à 5 heures du matin à partir de ce vendredi 5 mars]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-Le-couvre-feu-passe-a-18h-des-vendredi_a166713.html . Le Préfet de La Réunion a décidé d’abaisser le couvre-feu sanitaire mis en place la semaine dernière pour éviter une flambée de l'[épidémie de Coronavirus]urlblank:https://www.zinfos974.com/7-nouveaux-deces-Covid-a-La-Reunion_a166732.html dans les prochaines semaines.

Chacun chez soi à 18 heures

C’est l’ordre donné par Jacques Billant mardi lors d’une conférence de presse. Il demande aux entreprises publiques comme privées d’aménager les horaires des travailleurs pour que chacun puisse être à son domicile à 18 heures. Le préfet de La Réunion précise que même s’il y aura une tolérance, les forces de sécurité intérieure procèderont à des contrôles sur l’ensemble du département.

Les personnes qui travaillent de nuit, les livreurs de nourriture à emporter et les soignants, par exemple, sont exemptés de cette mesure sanitaire prise pour limiter la circulation du Coronavirus à La Réunion.

Les motifs impérieux valables

Des dérogations temporaires peuvent être établies pour les motifs suivants :
     • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation,
     • déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé,
     • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants, pour convocation judiciaire ou administrative,
     • déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative,
     • déplacements pour participer à des missions d’intérêt général,
     • déplacements liés à des transits pour des déplacements de longues distances.

En complément de cette attestation, il est demandé de se munir d’une pièce d’identité lors des déplacements pendant les horaires de couvre-feu.

 

Ceux qui peuvent se déplacer sans motif :

– forces de l’ordre, services de secours, dépanneurs d’urgence,
– déplacement professionnel pour certains salariés,
– déplacements scolaires pour accompagner les enfants vers ou depuis l’établissement scolaire,
– chauffeurs-livreurs (nourriture, carburant, fret alimentaire…)

L’attestation de déplacement pour motif professionnel doit être remplie par l’employeur pour les salariés et fonctionnaires ou directement par les personnes concernées si elles n’ont pas d’employeur (agriculteur, profession libérale…).

La carte professionnelle vaut attestation permanente pour les professionnels de santé, les militaires, les élus et les journalistes.

L’attestation de déplacement scolaire doit être remplie par le chef d’établissement ou le directeur d’école.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.