Revenir à la rubrique : Politique

Bras-Panon : Jean-Hugues Ratenon demande l’annulation des élections

Dans un communiqué envoyé samedi aux rédactions, Jean-Hugues Ratenon (candidat malheureux à Bras-Panon) fait savoir qu'il a déposé au tribunal administratif une requête d’annulation des élections municipales dans sa commune. Jean-Hugues Ratenon dénonce ainsi une série de "faits illégaux". Nous publions son courrier dans son intégralité.

Ecrit par – le dimanche 30 mars 2014 à 10H35

« Le conseil municipal de ce jour (samedi, ndlr) a pour objet l’installation des conseillers municipaux, l’élection du maire et des adjoints.

Considérant le déroulement de la campagne électorale et des faits suivants :
        – L’inauguration et la remise de clef de logements sociaux en pleine campagne électorale
        – L’inauguration expresse d’une grande surface en présence du candidat maire sortant en pleine campagne électorale alors même que celle-ci n’était pas prête et a grand renfort de publicité
        – Les travaux effectués aux alentours de la grande surface avec les fonds publics de la collectivité
        – La présence du candidat maire sortant dans les locaux de plusieurs associations   bénéficiant d’aides publiques
        – La tenue de diverses manifestations en présence du candidat maire sortant financées par les fonds publics en pleine campagne électorale
        – L’emploi de témoignages mensongers et délétères prononcés par des employés communaux dans des réunions publiques du maire sortant
        – L’atteinte à l’intégrité et au respect de la personne en déformant le nom de famille de la tête de liste Jean Hugues Ratenin. En appuyant sur la syllabe « RAT », le candidat maire sortant a volontairement fait allusion et comparer une personne à un animal destructeur
        – L’utilisation par le candidat sortant et de manière abusive des outils de la municipalité à des fins électorales
        – L’affichage  de la première photographie de campagne fait apparaître que le candidat maire sortant a utilisé le bâtiment public (le balcon de la mairie) comme support avec vue de la ville en dessous de lui, imprimé sur papier blanc.
        – Les soupçons de recrutement et de promesse à l’emploi en pleine campagne électorale
 
Au vu de ces faits illégaux qui, dans certains cas et de manière dommageable, sont tolérés par le système, nous pouvons clairement affirmer que cela a faussé les résultats du  scrutin du 23 mars 2014. En effet, le score réalisé par le candidat maire sortant est de 55 % contre 45% pour l’opposition. Sur 6382 voix exprimées, seulement 337 voix ont permis cette réélection dès le premier tour.
 
Compte tenu des faits et conséquences sur l’électorat nous ne pouvons participer à l’ordre du jour qui serait un acte de validation de la campagne électorale et du déroulement du scrutin du 23 mars 2014. Une requête d’annulation a été déposée au tribunal administratif. »

Jean-Hugues Ratenon

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.