Revenir à la rubrique : Politique

« Belles heures » de la colonisation : Philippe Naillet condamne les « propos indignes » de Bruno Retailleau

"La colonization, c'est bien entendu des heures qui ont été noires, mais c'est aussi des heures qui ont été belles, avec des mains tendues", a déclaré sur Sud Radio le patron des sénateurs républicains, Bruno Retailleau. Des propos qui onto fait réagir le député Philippe Naillet qui s'est exprimé dams un communiqué.

Ecrit par N.P – le mercredi 13 septembre 2023 à 07H02

Le communiqué :

Je condamne fermement les propos indignes du Sénateur Républicain Bruno Retailleau. Non, il n’y a pas eu de belles heures pour les peuples colonisés.

La colonisation était un faux modèle de la République. On proclamait la République : Liberté, Égalité, Fraternité mais la réalité a été le pillage de ressources en Afrique et ailleurs mais surtout la négation de toute dignité humaine. Sans compter les massacres, comme en 1947 à Madagascar, l’armée coloniale française tue 100 000 Malgaches.

Non il n’y a pas eu de belles heures, on ne peut mettre sur la même balance, d’un côté, les massacres, les pillages de ressources et de l’autre, quelques kilomètres de routes et des hôpitaux.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.