Revenir à la rubrique : Politique

A Madagascar, Didier Robert devient le nouveau Président des « Iles Vanille »

C’est officiel, Didier Robert, le président de la Région Réunion, est devenu mercredi le nouveau président du groupement des "Iles Vanille". Il assurera ces fonctions jusqu’au mois de décembre. C'est au cours du festival Liberté Métisse qu'il passera le relai à son homologue malgache. Durant ces quelques mois, il ambitionne de poursuivre le travail engagé et d’œuvrer pour l’amélioration de la desserte aérienne ou encore d’assouplir les modalités de délivrance des visas.

Ecrit par – le jeudi 15 mai 2014 à 06H18

Réunis aujourd’hui à Tananarive, en marge du Salon international du tourisme, les responsables des « Iles Vanille » avaient convenu de désigner un nouveau président.

Alain Saint-Ange, le ministre de la Culture et du Tourisme des Seychelles, a donc transmis le flambeau, symboliquement représenté par le drapeau aux couleurs des « Iles Vanille ». Et c’est Didier Robert, le président de la Région Réunion, qui a été désigné pour lui succéder. C’est au terme d’une négociation à huit clos que les différents protagonistes ont choisi de s’orienter vers une « présidence tournante ».

Didier Robert assurera la présidence jusqu’au mois de décembre 2014. A l’occasion du Festival Liberté Métisse, il transmettra à son tour la présidence à son homologue malgache. Car tout a été précisément programmé jusqu’en 2017, comme l’a rappelé Alain Saint-Ange alors que trois candidats s’étaient manifestés pour lui succéder.

« Madagascar, Maurice et La Réunion, les trois îles fortes de l’Océan Indien », a-t-il-souligné. Comme les statuts des « Iles Vanille » ne prévoient pas d’élections, il y a fallu parvenir à un consensus et c’est Didier Robert qui a remporté la timbale même si le président de la Région Réunion aura un mandat « un peu plus court que les autres », souligne le ministre seychellois.

 

50.000 touristes ont combiné des visites dans plusieurs iles de l’océan Indien
 
Après La Réunion et Madagascar, Maurice, puis les Comores et enfin Mayotte se succéderont pour présider le regroupement qui assure la promotion et le développement du tourisme dans l’océan Indien.
 
Outre la désignation du nouveau président, la rencontre était également l’occasion de faire un premier bilan du concept des « Iles Vanille ». Si Didier Robert a rendu hommage au travail de son prédécesseur, se félicitant au passage qu’environ 50.000 touristes aient choisi de voyager en combinant des visites dans différentes iles de l’océan Indien, il a promis de « poursuivre le travail engagé« .

 

Améliorer la desserte aérienne
 
Le Président de Région souhaite maintenant s’attaquer aux marchés des touristes Sud-africains, Indiens et chinois. Pour y parvenir, il a insisté sur la nécessité d’améliorer la desserte aérienne dans l’Océan Indien, un projet qui exige la mobilisation de tous les acteurs dans la mesure où aucune île ne peut, seule, assumer une telle entreprise. Pour l’heure, l’idée de créer une compagnie aérienne de l’océan Indien semble illusoire à court terme. Aussi, les responsables des Iles Vanilles misent sur le développent des compagnies aériennes excitantes. D’ici peu, la Réunion sera à nouveau directement connecté aux Seychelles par l’intermédiaire d’Air Austral. De son côté, Air Madagascar devrait également ouvrir une ligne directe vers les Seychelles, un projet qui réjouit le ministre Seychellois, obligé actuellement de transiter par l’Ile Maurice pour venir à Madagascar.

 

Simplifier la délivrance des visas
 
Autre cheval de bataille pour Didier Robert : la simplification des délivrances de visas. Le sujet est sensible puisque si les français, et donc les réunionnais, peuvent circuler quasiment librement dans l’Océan Indien, il n’en est pas de même pour les ressortissants malgaches ou mauriciens. Le nouveau Président des Iles vanilles souhaite donc un assouplissement des démarches visant à la délivrance des visas. A ce sujet, Didier Robert assure avoir déjà pris attache auprès de l’ambassadeur de France à Madagascar. Il souhaite faire avancer ce dossier et par la même occasion, contribuer à promouvoir les actions de coopération économique entre les iles de l’Océan Indien. Tout un programme qu’il sera vraisemblablement difficile à concrétiser, sous sa présidence, d’ici le mois de décembre…

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Comment prévenir le risque inondation ?

Notre ville de L’Étang-Salé n’est plus ce qu’il était, il y a 20 ans en terme de constructions et d’habitations. Notre réseau d’assainissement est devenu fébrile en raison de l’augmentation des constructions dans notre ville de L’Étang-Salé.

Perceval Gaillard dénonce les « profits scandaleux » du secteur des carburants à La Réunion

Le député Perceval Gaillard a interpellé le ministre de l’Economie au sujet des profits des « profits scandaleux du secteur des carburants à La Réunion ». « Les grossistes pétroliers ont engrangé 28 millions d’euros de résultat net tandis que la Société Réunionnaise des Produits Pétroliers (SRPP), pour son activité de stockage, a dégagé 5,8 millions d’euros de résultat net », pointe-t-il du doigt, déplorant par ailleurs que « seules 30 stations-services sur 160 ont transmis leurs comptes ».