Faits-divers

Le papy pédophile récidiviste nie avoir tripoté ses petites-filles

Jeudi 6 Décembre 2018 - 14:28

On ne choisit pas sa famille. Dans cette loterie, il y a parfois de grands perdants. C’est le cas pour ces deux filles, nées dans une famille aux habitudes et mœurs discutables. La première, 16 ans à l’époque, a subi des attouchements, alors qu’elle était alcoolisée, le soir de Noël en 2016. La deuxième, 3 ans à l’époque, dit avoir eu un "doigt dans la choupette" et des frottements à plusieurs reprises, au point d’en avoir la peau irritée. Toutes deux ont été agressées par leur grand-père, Jean Antoine Turpin, 71 ans. Difficile d’imaginer que ce vieillard, incarcéré depuis près de deux ans et envahi par le cancer, ait pu commettre de tels actes.
 
C’est le 1er janvier 2017 que les autorités sont alertées par l’hôpital. Une patiente, M., âgée de 16 ans, a fait un malaise car elle a trop bu au Nouvel An. Et elle révèle que le soir de Noël, son grand-père, chez qui elle était hébergée, l’avait rejointe dans le lit où elle dormait avec sa compagne pour lui faire des "baisers avec la langue" et lui caresser les seins. Cette adolescente, placée en foyer depuis l’incarcération de sa mère pour l’avoir maltraitée et forcée à boire. Cette dame est bien la fille de Jean Antoine Turpin. Ayant fugué du foyer, M., "cette jeune fille bien abîmée", selon la juge, s’était tournée vers "son seul repère adulte". "Sauf que lui aussi, l’a déçue", ajoute-t-elle.
 
Un mois plus tard, une autre fille de Jean Antoine Turpin, A. dépose plainte contre son père pour agression sexuelle sur sa fille, âgée de 3 ans au moment des faits. Une femme qui ne connaissait pas son père mais qui lui faisait malgré tout confiance. Après tout, il s’agit de son père. Même si la mère de A. est la demi-sœur de Jean Antoine Turpin. Le contexte familial est étrange ; c’est le moins que l’on puisse dire.
 
Lui, nie les faits depuis le début. "Un complot", "une vengeance". Son avocat, Georges-André Hoarau, expose un manque de preuves. Et un milieu de "partouze familiale" dans lequel Jean Antoine Turpin est également né. S’il rappelle que le casier judiciaire n’est pas preuve de culpabilité, celui de son client n’est pas bien joli.
 
16 condamnations sur son casier
 
Depuis 1966, Jean Antoine Turpin a été condamné à 16 reprises. Hormis des vols et autres délits, trois peines ressortent davantage : 5 ans pour atteinte à la pudeur d’un mineur en 1993, 7 ans pour agression sexuelle sur un mineur en 1998 et 7 ans à nouveau, en récidive, en 2008.
 
Le procureur a donc requis 10 ans de prison, soit la même peine qu’en première instance où il avait été condamné à 10 ans. La décision sera rendue le 18 décembre.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 4534 fois



1.Posté par kersauson de (p.) le 06/12/2018 16:32

infecte
voila ou ca mene la misere locale
RSA ROHM inceste viol, pillage vol racket puis gilet jaune
l Extreme Horreur

2.Posté par Veridik le 06/12/2018 18:08 (depuis mobile)

J'ai arrêté de lire à la moitié ...
"Lautre fille du père qui a aussi une fille" ffff

3.Posté par freeman le 07/12/2018 02:45

vraiment triste. il faut vraiment être mal dans sa tête pour faire de telles choses.

4.Posté par dadou le 07/12/2018 03:46

Le procès a lieu en huis clos pour protéger les enfants et on révèle le nom du violeur!!!

5.Posté par jeanot le 07/12/2018 07:59

POST 1 Tu fais des raccourcis mais sont ils bons?

Je connais des personnes au RSA et quoi de différent avec toi ou moi?

tres bonne éducation et qui reussi meme a mettre de l argent de cote.

par contre effectivement tu as des personnes aux pochez percees mais dans tous les milieux


6.Posté par Joker le 07/12/2018 09:56 (depuis mobile)

Post 1. Regarde C.ronaldo ou DSK, pas au rsa mais tt aussi infect. J''espère que tu ne saura jms au RSA car g bien peur que c''est ton profil que tu decrits...

7.Posté par Kiki le 07/12/2018 16:17 (depuis mobile)

G pas tout compris,c''est com les test psychotech,trouver qui est le grand père d''untel, tout sa sur fond de partie carré, inceste, alcool,mal être,.la misère totale ! Se sont des faits récurrents.Mais pas qu''à la run quoi ! Post 1.

8.Posté par Lolo le 08/12/2018 06:38

Je n'aime pas le style familier de cet article. Il banalise les faits et invite le lecteur à une sorte de voyeurisme avec ce recul irrespectueux pour les victimes. Ce n'est pas ce que l'on attend d'une presse locale. C'est sous-estimer son lectorat.

9.Posté par Kiki le 09/12/2018 17:43 (depuis mobile)

Nul ne banalise les faits. Toutes lectures est source de voyeurisme et aucun ne manque de respect envers les victimes. Chacun à un profil particulier a mettre en évidence son article. C''est à nous lecteurs à ne pas faire d''amalgame.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 07:45 Saint-Pierre : Collision entre une moto et un quad