Revenir à la rubrique : Politique

3e circonscription : Le Front se fédère autour d’Alexis Chaussalet

Le candidat revendiqué du Nouveau Front Populaire dans la 3e circonscription démarre sa campagne pour les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Candidat malheureux en 2022, Alexis Chaussalet peut à présent compter sur un important soutien des forces de gauche, ce qui a provoqué une petite fracture au sein de la Plateforme de gauche.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le jeudi 20 juin 2024 à 17H20

En 2022, Alexis Chaussalet avait manqué d’accéder au 2nd tour pour seulement 51 voix. Avec la dissolution de l’Assemblée nationale et le retour aux urnes des électeurs, le militant de LFI et du PLR a l’occasion de prendre sa revanche avec ce nouveau scrutin. La différence cette fois, c’est que le Nouveau Front Populaire (NFP), bien que les investitures restent floues dans les Outre-mer, lui offre un soutien plus large des forces de gauche, que la NUPES n’avait pas réussi à obtenir en son temps.

Une division qui avait provoqué une dispersion des voix qu’il n’espère pas voir se reproduire. « Nous avons le soutien national et nous sommes les candidats de la gauche. Des candidats promettent des choses qui ne sont pas le rôle d’un député, qui est de porter la voix des citoyens. Je suis un jeune qui se nourrit des conseils des anciens. Les jeux sont clairs : nous sommes les candidats du NFP. Les autres seront responsables si on perd face au RN », met-il en garde.

Comme en 2022, c’est Nadine Marrée du Mouvement Citoyen Réunionnais qui sera sa suppléante. « La situation n’est plus la même qu’en 2022, les forces de gauche se sont rassemblées à La Réunion. Les élections européennes ont été un vote sanction et de défiance contre la politique de Macron. Avec Alexis, nous ne voulons oublier aucun combat susceptible d’améliorer la situation économique et sociale de la population », explique la Rivièroise.

À noter qu’Alexis Chaussalet ne s’est pas vu octroyer l’étiquette Union de Gauche par le ministère de l’Intérieur. Malgré ce bémol, il sera cependant soutenu par l’ensemble des forces de gauche de la troisième circonscription.

Un large soutien de la gauche sudiste

Pour démarrer sa campagne, ses nombreux soutiens ont fait le déplacement afin de créer une dynamique autour de sa candidature. Pour Eric Ducroux, de la section tamponnaise de LFI, cet engagement aux côtés du candidat a deux objectifs : « stopper l’extrême droite et renvoyer Macron à ses études. L’avenir n’est pas forcément brun et peut être radieux. C’est le meilleur candidat pour porter ces valeurs. »

Même son de cloche pour Graziella Leveneur du PLR, pour qui Alexis Chaussalet symbolise « le renouvellement de la classe politique avec une nouvelle génération brillante et efficace. Voter pour lui, c’est exprimer la confiance dans la jeunesse réunionnaise. Car l’heure est grave et chaque bulletin est l’avenir économique et social de la France et de La Réunion. »

Par son soutien, Emmanuel Doulouma d’EELV veut saluer « les actions du militant avec qui on a mené ensemble le combat contre les fast-foods à Saint-Pierre. On juge un homme par ses actions et c’est pourquoi EELV soutient pleinement Alexis Chaussalet ». De son côté, Vincent Defaud de Génération Ecologie rappelle que « l’on vit un moment historique. La France risque de basculer dans un mouvement raciste et xénophobe. L’enjeu est important et c’est l’homme de la situation. »

Malgré l’absence de Jacques Técher, la mairie de Cilaos était tout de même représentée par Pierre Técher pour soutenir cette candidature. Ils espèrent ainsi qu’Alexis Chaussalet pourra porter les besoins de la commune, notamment sur les contrats aidés et l’hôpital de Cilaos, « le seul centre de secours de proximité à Cilaos que le CHU veut supprimer. »

Une large union des générations… et une division

Alexis Chaussalet peut également compter sur le soutien des 400 adhérents de l’association des agriculteurs du Tampon. « Les agriculteurs ne savent plus sur quel pied danser. C’est dur pour un jeune de se lancer. Les agriculteurs ne veulent pas d’aides, ils veulent juste vivre de leurs produits », souligne Guibert Boulanger, le président de l’association.

Le candidat du Nouveau Front Populaire peut également compter sur le soutien de figures historiques du PCR. L’ancien vice-président de Région et proche collaborateur de Paul Vergès, Philippe Berne, va militer pour le jeune candidat, tout comme Claude Hoarau. « À l’époque, quand on avait 20 ans, l’idée du Front Populaire nous faisait rêver. Déjà, c’était sur le terreau du fascisme qu’ils avaient bâti le Front Populaire. Ce qui fonde ce rassemblement, c’est que le danger est considérable », indique l’ancien maire de Saint-Louis.

Enfin, après une réunion organisée hier soir, la section socialiste du Tampon s’est déchirée avec une partie qui veut soutenir le candidat investi par le NFP. « On a essayé d’avoir un contact avec Ericka Bareigts, mais nous n’avons pas eu de réponses. Donc, environ 40 % des militants ont décidé de soutenir Alexis Chaussalet », explique Florence Robert, la secrétaire de la section PS Tampon.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
30 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.

Huguette Bello, Première ministre : Les arguments en sa faveur

L’Humanité a révélé que le Parti communiste français a proposé le nom d’Huguette Bello comme possible Première ministre venue de la coalition de gauche. Une hypothèse formulée suite aux désaccords entre les grands partis et qui prend un peu d’ampleur en cette fin de semaine alors que le Nouveau Front populaire n’arrive pas à se mettre d’accord.

Des figures dissidentes de La France insoumise lancent un nouveau mouvement politique

Plusieurs anciennes figures de La France insoumise (LFI), n’ayant pas été investies par leur parti lors des législatives anticipées, ont annoncé aujourd’hui la création de leur propre mouvement politique.
Parmi ces figures, on retrouve Clémentine Autain, Alexis Corbière, Danielle Simonnet et Raquel Garrido.
Ce nouveau groupe se nomme l’Association pour une république écologique et sociale (L’Après).

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.