Revenir à la rubrique : Politique

1ère circonscription : Philippe Naillet réalise un meilleur score qu’en 2022

Dans la première circonscription de La Réunion qui épouse quasiment la globalité de la ville de Saint-Denis, Philippe Naillet est réélu sans grande surprise. Mieux, il devance son même adversaire Jean-Jacques Morel, devenu RN entretemps, en faisant ce soir 64,72% (soit 27 276 voix) contre 60,68% il y a deux ans. Jean-Jacques Morel obtient 35,28% des suffrages soit 14 868 voix. 50,91% des inscrits ont effectué leur devoir électoral contre 31,77% au second tour en 2022.

Ecrit par N.P. – le dimanche 07 juillet 2024 à 18H31

Retrouvez le déroulé de la soirée :

20H35 : Maurice Gironcel se félicite du rassemblement de la gauche durant les législatives

 

20H22 : Ericka Bareigts commente les résultats du chef-lieu mais aussi au niveau départemental :

19H34 : Philippe Naillet s’exprime depuis son QG à Sainte-Clotilde :

 

18H25 : La 1ère centaine dépouillée au bureau central, celui de l’hôtel de ville de Saint-Denis, donne déjà une idée assez nette de l’avance de Philippe Naillet sur son concurrent. Il récolte 68 bulletins contre 25 pour Jean-Jacques Morel.

Le député sortant Philippe Naillet (NFP) est sorti du premier tour en ballottage favorable face au candidat du Rassemblement national, Jean-Jacques Morel. Le représentant de l’union de gauche a obtenu 46,25% des suffrages dimanche dernier et s’est placé loin devant son adversaire (27,60%). Le taux de participation était de 49,04% sur la première circonscription.

Philippe Naillet fait partie des trois candidats réunionnais à avoir obtenu le soutien de l’ensemble de la gauche dès le premier tour. En poste depuis la démission d’Ericka Bareigts, le suppléant de la maire de Saint-Denis a ensuite été élu en son nom propre en 2022. Toujours contre Jean-Jacques Morel, il avait alors obtenu 60,68% des suffrages exprimés au second tour où seulement 31,77% des électeurs étaient allés voter.

Face à lui, Jean-Jacques Morel, avait été abandonné par l’union de la droite et des centres en 2022. Laissés pour compte, il avait tout de même obtenu 39,32% des voix au second tour des Législatives en 2022. Après avoir rallié le Rassemblement national en début d’année, l’avocat a obtenu plus de soutien au premier tour en 2024 (11.451 voix) qu’au second tour en 2022 (9.640).

Les résultats officiels provisoires du second tour des élections législatives anticipées de 2024 sont attendus vers 22h.

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouveau Front populaire : « On fabrique des votes RN », déplore Marine Tondelier

La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a poussé un coup de gueule ce mercredi sur le plateau des « 4 Vérités » de Télématin sur France 2. Elle a exprimé sa colère et sa déception à cause de la « guerre de leadership » au sein du Nouveau Front populaire qui empêche un accord sur une proposition commune d’un Premier ministre pour le nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées qui viennent de s’achever.

NFP : Une candidature unique pour le Perchoir avant celle de Matignon

Les représentants du Nouveau Front Populaire ont acté une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée, sans qu’un nom ne soit officiel pour le moment. D’ailleurs, LFI a demandé à ses partenaires de se concentrer d’abord sur les tractations autours des postes du palais Bourbon. Pour autant, les discussions pour la nomination d’un premier ministre ont repris entre les différents partis.

Législatives : Le Président accepte la démission de Gabriel Attal

De nombreux journalistes annonçaient qu’Emmanuel Macron accepterait la démission du Premier ministre et de son gouvernement ce mardi. C’est donc chose faite depuis ce soir. Le président l’a cependant désigné pour « traiter des affaires courantes », afin de laisser à l’Assemblée le temps de trouver une majorité stable.