Courrier des lecteurs

Nicolas Sarkozy, champion du cynisme en politique


Nicolas Sarkozy, champion du cynisme en politique

Jusqu’où va le cynisme ? En 2008, le président de la République se proclamait champion de l’environnement, posait à côté d’Al Gore, lançait le " Grenelle de l’environnement ", déclarait que l’écologie " C’est une conviction ".

Huit ans plus tard, le vent ayant tourné, M. Sarkozy se déclare climato-sceptique le 14 septembre : " On a fait une conférence sur le climat. On parle beaucoup de dérèglement climatique, c’est très intéressant, mais ça fait 4,5 milliards d’années que le climat change. L’homme n’est pas le seul responsable de ce changement ".

Lorsque l’avenir de l’humanité est en jeu, l’inconstance et la démagogie sont criminelles. Refuser la responsabilité humaine dans le changement climatique, donc dissuader le peuple d’agir, revient à accélérer le phénomène. Cette réalité est incontournable. La refuser ne conduit qu’à une chose : les conséquences inévitables seront encore plus douloureuses.

M. Sarkozy, vide de convictions, enfourche le climato-scepticisme, incitant nombreux de nos concitoyens à ne pas comprendre et à ne pas accepter la gravité du changement climatique. Ce déni, cette incompréhension attestent que, collectivement, nous n’y sommes pas préparés.

Or cette saillie du président des " LR " n’est pas isolée : elle vient après Luc Chatel - le parti LR " doit être le parti du gaz de schiste et des OGM " - ou Laurent Wauquiez soutenant Center Parcs et l’autoroute A 45 tout en jouant les chasseurs contre les associations naturalistes.

Ils font le choix de mener une politique destructrice de l’environnement. Le mot de leur chef vient après l’attaque lancée par deux économistes orthodoxes, accusant de " négationnisme économique " ceux qui n’acceptent pas la politique néolibérale comme seule possible.

La violence des propos et des positions atteste qu’une partie de l’oligarchie a choisi la guerre sociale : liberté plus grande du capital financier, baisse continue des impôts sur les riches et les grandes entreprises, démantèlement du droit du travail et de la Sécurité Sociale, recherche éperdue de la croissance quel qu’en soit l’impact sur l’environnement, refus du changement climatique...

Ils jettent l’huile sur le feu de situations nationales et internationales de plus en plus tendues, parce que l’inégalité devient insupportable quand les tensions économiques et écologiques s’accroissent.

Au même moment, deux groupes de responsables produisent des analyses mieux fondées.

Aux États-Unis, un conseil de décideurs militaires a publié une déclaration sur la " sécurité climatique ", soulignant son importance pour la stabilité géopolitique : " Une chose est claire : la trajectoire actuelle du changement climatique présente un risque stratégique significatif pour la sécurité nationale des États-Unis, et l’inaction n’est pas une option raisonnable. "

Quelques jours avant, à Bratislava, une conférence sur " l’économie verte " réunit fonds de pensions et industriels. " Le changement climatique pose-t-il un risque systémique ? Je pense que la réponse est oui ", déclara la responsable d’un fonds de pension norvégien, tandis que pour un collègue néerlandais, " il y aura une transition. Si celle-ci est incontrôlée, elle sera très, très chère ".

De fait, les politiciens démagogues risquent de nous coûter très, très cher. Et notre très cher président de région le soutient : faut-il être aveugle…

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, #NuitDebout

Jeudi 22 Septembre 2016 - 16:39
Lu 802 fois




1.Posté par noe le 22/09/2016 16:49
Votons mes frères et sœurs , Sarkozy tout simplement !
Les autres ne sont que des "pipis" de chattes !

2.Posté par kld le 22/09/2016 18:29
sarkosy est le cynisme incarné en politique , et il en joue pour récupérer les voix des plus simplistes populistes d'entre nous , je ne désespère pas que le peuple de France choisira , lors de la primaire de droite , quelqu'un de plus respectueux du sens des mots et de l'Histoire .

3.Posté par Harry le 22/09/2016 21:39 (depuis mobile)
Ce sera toujours mieux que Hollande et sa bande . Pour ma part je prefere de moin un Sarkosy que de me retrouver avec le PS qui gouverne , pardon ruine la France .

4.Posté par A mon avis le 22/09/2016 21:47
De Gaule disait que les Français sont des veaux !
On peut le penser quand on voit le succès de Sarkozy qui a démontré son incompétence pendant cinq ans. Qui a été ou est encore impliqué dans moult affaires judiciaires. Et qui revient maintenant en tenant des discours d'hurluberlu !

Comment des électeurs de droite peuvent-ils suivre un tel personnage ?
C'est un mystère !

Il faut dire que les médias se prêtent bien au jeu : plus Sarko sort des énormités, plus elles sont reprises et commentées par tous les médias.
Mais les vociférations de clown finiront bien par lasser ! Les médias sont versatiles.

5.Posté par Zozossi le 22/09/2016 23:06
Décidément, le discret décès de "Nuit debout" laisse au bon docteur Bourgeon (dont le talent n'a pu empêcher cette fatale issue) bien des loisirs: trois billets en un jour; bigre !

L'un d'eux témoigne d'un miracle: le tenant de l'imposture réchauffiste (arme mondialiste antinationale de destruction massive) vient de découvrir pour le déplorer -comme un vulgaire frontiste- que le mondialisme tuait les nations !

Mais, un bonheur n'arrivant jamais seul, nous assistons ici à un second miracle: le bon docteur découvre que le réchauffisme n'est qu'une vulgaire posture électoraliste, qu'on peut adopter ou abandonner au gré de l'intérêt du jour !

Ce margoulin sans foi ni loi de Sarkozy a bien compris que cette imposture qui fut un temps rentable électoralement est passée de mode: la libre information sur internet a complètement discrédité les thèses apocalyptiques réchauffistes réfutées par de multiples scientifiques non soumis au chantage de politiciens ou de bailleurs de fonds intéressés à la propagation de ce mythe.

Résultat: il balance le réchauffisme par-dessus les moulins, comme il le fait du multi-culti cher aux derniers masochistes immigrationnistes.

Evidemment, les palinodies de cette girouette démonétisée n'ont aucun intérêt, et bien peu d'influence.

Le seul intérêt que présente le revirement de Sarkozy -et accessoirement l'indignation du bon docteur Bourgeon-, c'est qu'il confirme la fin prochaine des utopies mortifères mondialistes.

Ce qui est une excellente nouvelle pour la France, l'Europe et le monde.

6.Posté par A mon avis le 23/09/2016 17:07
@ 5 Zozossi a enfourché un nouveau cheval bancal : celui des climato-sceptiques !
Comique !

7.Posté par kld le 23/09/2016 20:50
et oui post 6, zobaussi est là pour nous rappeler l'idéologie fniste , et il n'en loupe pas une .............. certains aiment ?

8.Posté par mortier le 24/09/2016 20:10 (depuis mobile)
Sarkosy c'est notre Berlusconi français. Menteur et magouilleur.

Nouveau commentaire :
Twitter

En direct
de l'info

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales