Revenir à la rubrique : Communiqué

Visite de la secrétaire d’Etat : « Le moment est venu de gommer l’injustice que nous subissons »

Jean-Hugues Ratenon a adressé ce jeudi un courrier à Christelle Dubos, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre de la Santé et des Solidarités, qui se rendra à La Réunion ce samedi. La lettre du député :

Ecrit par N.P – le jeudi 14 mars 2019 à 17H06

Madame la Secrétaire d’Etat,

Vous arriverez à La Réunion ce samedi. Je vous rappelle que, le 14 janvier 2019, l’ensembles des parlementaires de La Réunion a transmis une lettre à Mme la Ministre de la Santé et des Solidarités pour aborder le sujet du financement des établissements de santé sur notre territoire. A ce jour, aucune réponse concrète n’a été apportée.

Pourtant, le sujet mérite une attention particulière.

Dans une étude, réalisée en 2018 et commandée à un cabinet de conseils par la Fédération Hospitalière France – Océan Indien sur les surcoûts supportés par les établissements publics de santé de La Réunion, deux points saillants apparaissent.

Ce rapport pointe, d’une part, le financement de la santé mentale et, d’autre part, le coefficient géographique correctif des tarifs d’hospitalisation et forfaits.

Concernant le financement de la santé mentale, il apparait clairement que La Réunion souffre d’une sous-dotation de 20% inférieure à la moyenne nationale. Ce qui correspond à un manque de plus de 16 millions d’euros pour notre territoire. Pourquoi cette différence de traitement ?

S’agissant du coefficient géographique, le département de La Réunion n’a connu aucune revalorisation depuis plus de 10 ans, contrairement à d’autres territoires tels que la Corse, la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe.

Sur ce sujet, au titre de la mission d’intérêt général et d’aide à la contractualisation, pour la seule période 2017, La Réunion bénéficie d’une dotation par habitant de 96€, la Martinique 103€, la Guadeloupe et l’Ile-de-France 133€ , la Corse 125€, la Guyane 177€.

L’écart est considérable et contribue fortement à créer le déficit de nos établissements de santé. Une différence de traitement qui m’étonne, par son ampleur mais aussi sa durée dans le temps.

Vous voyez bien que si rien n’est fait, nous allons continuer à fragiliser notre système de santé, ce qui sera terriblement néfaste autant pour le personnel que pour la population réunionnaise dans sa globalité.

Je reconnais que cette situation n’est pas seulement du fait de votre gouvernement : c’est le résultat de l’accumulation de mauvaises décisions prises par les gouvernements successifs et ceux qui les ont soutenus.

Le moment est venu de rectifier ce que je considère comme une forte discrimination vis-à-vis de la population réunionnaise. Trop c’est trop, ça suffit.

Je vous demande donc, Madame la Secrétaire d’Etat, à votre arrivée sur notre territoire, une réponse claire à ma requête car le moment est venu de gommer cette injustice que nous subissons depuis plus de 10 ans.

Là est la responsabilité de votre gouvernement.

Autre sujet : la Ministre des Outre-Mer arrivant dimanche, son agenda comporte une séquence relative à l’épidémie de dengue qui frappe notre territoire depuis plusieurs semaines. Bien que votre programme ne soit pas encore connu, on peut supposer qu’en votre qualité de Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la santé cette visite vous concernera.

Sur ce point, je tiens à vous rappeler que j’ai alerté à de nombreuses reprises votre Gouvernement depuis plusieurs mois. Votre Gouvernement n’a rien voulu entendre, nous a dit que les campagnes de préventions suffiraient, que la suppression des contrats aidés n’impacterait pas la lutte contre les maladies vectorielles…

Le résultat est concret, sans appel et tragique : 8.572 cas de dengue, 573 passages aux urgences, 205 hospitalisations et 6 décès (dont trois directement liés). Cette épidémie est le résultat manifeste de l’incapacité de votre Gouvernement à prendre sérieusement en compte les difficultés et les spécificités ultramarines.

Votre venue serait aussi l’occasion d’apporter un certain nombre d’éclairages sur les mesures drastiques que vous devrez mettre en œuvre pour éradiquer cette épidémie.

Soyez assurée, Madame la Secrétaire d’Etat, de l’expression de mes salutations républicaines.

Jean-Hugues Ratenon
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] TikTok en Nouvelle-Calédonie : le blocage du réseau social n’est pas suspendu

Saisi par des associations et des particuliers, le juge des référés du Conseil d’État ne suspend pas le blocage de TikTok en Nouvelle-Calédonie. En effet, les requérants n’apportent pas d’éléments pour démontrer que ce blocage a des conséquences immédiates et concrètes sur leur situation et leurs intérêts, ce qui est une « condition d’urgence » nécessaire pour l’intervention du juge des référés. Dans un contexte où tous les autres réseaux sociaux et médias presse, TV et radio restent accessibles, et parce que ce blocage temporaire vise à contribuer au rétablissement de la sécurité sur l’archipel, le juge des référés rejette la demande des requérants.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.