Revenir à la rubrique : Politique

Vidéo – Avec « Vélocéan », Saint-Denis se dote de son propre réseau Vélib’

La ville de Saint-Denis finalise sa "vélorution". Ce vendredi, la maire Ericka Bareigts, entourée de plusieurs élus, a inauguré son projet Vélocéan, un système de location courte durée de vélos électriques en libre-service, à l'image du Vélib' à Paris. L'édile dionysienne en a profité pour présenter son plan mobilité en annonçant un doublement des pistes cyclables ainsi qu'une extension des zones 30 km/h à venir dans plusieurs quartiers du chef-lieu.

Ecrit par SI – le samedi 20 novembre 2021 à 07H00

Pour la municipalité, le développement des mobilités alternatives est une des priorités afin de créer une alternative au tout-voiture à travers trois grands axes : la limitation de la vitesse dans certains quartiers, la création d’une nouvelle intermodalité autour du téléphérique et, bien entendu, le développement du plan vélo. Pour rappel, la moyenne en France des déplacements à vélo est de 3% contre 0,75% sur le territoire de la Cinor.

Ainsi, les quatre premières stations, composées de 10 vélos chacune, ont été ouvertes ce vendredi au Jardin de l’Etat, au croisement des rues de Paris et Pasteur, sur le Barachois et enfin sur la place Paul-Vergès. Pour louer un vélo, rien de plus simple : il vous faudra télécharger l’application Vélocéan disponible sur toutes les plateformes et ensuite opter pour les différentes options proposées : abonnement d’un mois (15 euros/mois), six mois (13 euros/mois) ou un an (10 euros/mois). En plus de ces abonnements, il vous sera également possible d’être facturé à la minute (1 euro au déblocage + 0,05 euro/minute)

Il est à noter que l’application peut lire les QR Code de chaque vélo pour en faciliter l’usage. Comme pour le Vélib’, l’usager pourra prendre un vélo dans une station et le redéployer dans une autre.

Par ailleurs, 15 nouveaux parkings vélos utilisant des arceaux vont être déployés dans la ville et s’ajouteront aux 9 autres déjà existants qui seront prochainement réhabilités via un chantier d’insertion qui produira également des totems en tôle pour marquer l’emplacement des stations. La mairie se fixe pour objectif de créer plus de 100 places de stationnement à l’attention des cyclistes pour les aides à se garer facilement.

Ces vélos, conçus par Ahmed Adam de la société SARL Mad, spécialisée dans la vente et la location de cycles dans le chef-lieu, ont été conçus pour affronter aussi bien le relief de Saint-Denis que l’humidité de notre climat.

Des stations, des nouveaux arceaux mais aussi de nouvelles pistes cyclables ont été également dévoilés lors de cette séquence. Actuellement, Saint-Denis compte près de 30 km de pistes et bandes cyclables et Ericka Bareigts se donne d’ici la fin de son mandat pour doubler leur nombre. Des travaux ont déjà été entamés et ce sont pas moins de 6,5 km de pistes et bandes cyclables qui ont été colorées en ocre ces derniers mois dans différents secteurs de la ville (rue Malartic, rue Philibert Tsiranana ou encore la partie du Boulevard Sud entre les rues Hippolyte Foucque et Lory Les Hauts à Sainte-Clotilde). Suivront dans les prochains mois les rues et carrefours donnant directement sur le centre-ville comme la rue d’Après, la rue Mazagran ou encore la rue des Manguiers.

Comme l’explique Ericka Bareigts, la mise en place de dispositif de location de VAE entre en symbiose avec les projets de zone 30 km/h qu’elle porte avec ses équipes. Des zones constituées pour amener un peu « d’apaisement » dans la ville en limitant la consommation de carburant des véhicules mais aussi leurs nuisances sonores. Certains quartiers sont déjà passés à ces « zones 30 » comme celui de la Source depuis le mois de septembre, et d’ici la fin de l’année, ceux de Marcadet, Vauban et des Camélias suivront la même voie. En 2023, ce seront les quartiers du Chaudron et du centre-ville qui rejoindront l’ensemble.

La Cinor, via la Sodiparc, a également emboîté le pas de la capitale en dévoilant également ce vendredi son propre réseau de vélo à assistance électrique qui, contrairement à celui de la ville de Saint-Denis, sera de location longue durée. Dès ce vendredi, il est en effet possible pour 1 euro par jour de louer des vélos à assistance électrique au sein de l’agence de Sodiparc. Une vingtaine de ces VAE sont également en test mais la Cinor se donne pour ambition de doter à terme sur le territoire Nord près d’un millier de vélos. Le PDG de la Sodiparc, Gérard Françoise, annonce par ailleurs que l’opérateur va prochainement lancer un « hub mobilité » sur le site du futur parking situé rue Ha-Sam, lequel permettra de garer aussi bien son vélo que de recharger sa voiture électrique.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Marine Le Pen ne voit pas ce qu’il y a d’extrême dans ses idées

La figure de proue du navire RN est à La Réunion pour une visite de trois jours dans le cadre des Européennes. Elle a notamment surpris le bureau régional de son parti en annonçant la sélection d’une candidate réunionnaise qui n’était pas présélectionnée et a martelé sa position sur l’octroi de mer même si le dispositif national n’est pas à l’ordre du jour des Européennes.