Revenir à la rubrique : Politique

Victorin Lurel signe les premiers emplois d’avenir

Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a signé ce matin à la préfecture les sept premiers emplois d’avenir à la Réunion, première étape de son séjour sur l’île. C’est un ministre « fatigué mais heureux » qui s’est présenté devant l’assistance, composée entre autres de Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, ou […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 09 novembre 2012 à 14H47

Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a signé ce matin à la préfecture les sept premiers emplois d’avenir à la Réunion, première étape de son séjour sur l’île.

C’est un ministre « fatigué mais heureux » qui s’est présenté devant l’assistance, composée entre autres de Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, ou encore des députés Jean-Jacques Vlody et Monique Orphé et du sénateur Michel Vergoz.

Six employeurs seront les premiers bénéficiaires de ce dispositif qui vise à lutter contre le chômage des jeunes. La MJC de Saint-Benoît, qui représente le secteur associatif ; la mairie de Saint-Denis, qui s’est engagée à porter 300 emplois d’avenir sur la durée du dispostif ; le CCAS de Saint-Denis, dans le domaine péri-scolaire; le CHU de la Réunion ; la société Réunion Valorisation Environnement, qui intervient dans le secteur marchand pour la récupération et la valorisation des déchets ; et La Mutualité de la Réunion (Economie sociale et solidaire), qui s’engage dans un programme de prévention et de lutte contre le diabète.

 

« Nous allons être assaillis de demandes »

Au total, sept réunionnais vont bénéficier des premiers emplois d’avenir. « Nos emplois d’avenir ne sont pas des contrats aidés. La philosophie est différente. Et ces emplois sont adaptés aux réalités des Dom« , a expliqué le ministre. 5.000 emplois d’avenir seront créés à la Réunion d’ici fin 2013.

Un emploi d’avenir est un CDI ou CDD de trois ans (ou un an renouvelable jusqu’à trois ans). 75% du montant brut de la rémunération du jeune seront pris en charge par l’Etat pendant une durée de trois ans. Pour pouvoir bénéficier d’un emploi d’avenir, il faut être âgé de 16 à 25 ans et être pas ou peu diplômé. A la Réunion, le dispositif a été élargi aux jeunes ayant atteint le niveau du premier cycle de l’enseignement supérieur et confrontés à des difficultés pour accéder à l’emploi. Les jeunes handicapés peuvent bénéficier d’un emploi d’avenir jusqu’à l’âge de 30 ans.

« Nous allons être assaillis de demandes« , souligne quant à lui Gilbert Annette, le maire de Saint-Denis. Près de 28.000 jeunes réunionnais sont actuellement sans emploi et inscrit à Pôle emploi, sans compter ceux qui ne sont pas inscrits. « On atteint près de 50.000 jeunes qui peuvent être concernés par les emplois d’avenir« , précise Nassimah Dindar. 

On l’aura compris, les emplois d’avenir ne règleront pas d’un coup de baguette magique le problème du chômage structural des jeunes de moins de 30 ans. Mais ils pourront aider 5.000 jeunes à se former et s’insérer professionnellement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique