Revenir à la rubrique : Education | Société

Université : Le conseil d’administration reporté à février

La présidence de l'Université de La Réunion s'exprime dans un communiqué suite à la décision de dernière minute de repousser le conseil d'administration prévu aujourd'hui même au mois de février.

Ecrit par N.P. – le mercredi 13 décembre 2023 à 14H40
Source : Pierre Marchal / Anakao Press

Université : Le recteur refuse d’avaliser le budget

 

Communiqué

L’établissement, qui devait voter son budget initial pour l’année 2024 ce jour informe du report de son Conseil d’Administration (CA), en février 2024 d’une part car il tient à disposer de l’avis formel du Recteur sur la version révisée du budget et d’autre part car il aspire à ce que cessent les pressions déraisonnables qui s’exercent de toutes parts sur les administrateurs.

Le Premier Vice-Président de l’établissement, Dominique MORAU, fait le choix de reporter ce CA à février 2024 afin de « poursuivre le dialogue institutionnel avec l’Académie et faire aboutir une lecture convergente ».


Par courriel à l’ensemble des administrateurs du CA de l’Université de La Réunion qui devait se réunir ce mercredi 13 décembre 2023 à 14H pour étudier le budget 2024 de l’établissement,  il  a informé du report de la séance :


« Je vous ai écrit ce matin mon attachement à l’esprit de responsabilité dans la gestion de l’Université dans cette période inédite que nous traversons depuis le mois d’octobre. Avec les services de l’Université, nous avons mobilisé toute notre énergie pour apporter les réponses utiles aux divers questionnements soulevés par l’Académie s’agissant du projet de budget initial et des évolutions que nous avons d’ores et déjà apportées pour tenir compte des observations fondées et expliciter celles qui ne l’étaient pas.

Malgré ce travail que j’ai tenu à vous partager ce matin par courriel, la temporalité impartie ne nous permet pas d’obtenir l’avis du Recteur sur la version révisée de ce projet de budget, alors que des propos tenus en cercle restreint ont fait l’objet de publication dans la presse et de déformation.  

Dans ce cadre, je crois plus raisonnable de me saisir de l’opportunité que nous donne la règlementation d’adopter notre budget au plus tard le 1er mars 2024 (cf. dispositions du Code de l’éducation et du décret n° 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique) pour poursuivre le dialogue institutionnel avec l’Académie et faire aboutir une lecture convergente ».

Ainsi, le CA initialement convoqué ce jour est reporté au mois de février 2024.

Dans cet intervalle, l’Université de La Réunion fonctionnera normalement. En application des dispositions réglementaires prévues en pareille situation, les opérations de recettes et de dépenses seront temporairement effectuées sur la base de 80% du budget initial 2023.

Thèmes : Université
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
valeo
2 mois il y a

Tranquille, pas d’urgence, les fêtes et les vacances sont plus importantes.

Willie Grondun
2 mois il y a

Vu de l’extérieur et au regard des articles publiés par zinfos974 (communiqué du recteur et communiqué du VP), cette gouvernance est ridicule!

Soit c’est de l’incompétence de haut niveau soit c’est de la malhonnêteté stratosphérique. Peut être les deux.

1. La date du CA a été sciemment déplacée pour éviter que le Recteur ne puisse siéger et là il est indiqué que l’on soit souhaite attendre le retour du recteur pour nous statuer sur le budget.

2. Les réponses au recteur ont été faites deux ou trois jours avant le CA et il aurait fallu qu’il réponde dans la foulée ?

3. Le budget est préparé depuis des mois et 45 minutes avant le CA, on envoie un mail aux administrateurs pour dire finalement on voit ça après les fêtes les copains.

4. Ramener la sérénité avant de voter un budget ? Mais le vote du budget est toujours tendu (collectivité ou ailleurs). Encore plus lorsque les éléments communiqués souffrent de contestations. Ce n’est pas pour autant qu’on reporte par peur de…

Que le budget soit présenté en responsabilité et que l’autorité de tutelle prenne les siennes si nécessaire.

Papayou
Répondre à  Willie Grondun
2 mois il y a

appuyees par des articles sans partie pris et vos analyses de micro trottoir on est sur une vérité incontestable. Les élections sont bientôt pensez y

papaya
Répondre à  Papayou
2 mois il y a

@papayou
Rien compris à votre commentaire.
Il est vrai qu’il est très argumenté

Vizir
2 mois il y a

D’abord prévu le 12 décembre, puis reprogrammé pour le 13 décembre -date choisie en connaissant pertinemment l’indisponibilité du Recteur ce jour là-, le C.A. de l’Université a été reporté un quart d’heure avant son ouverture (culot stupéfiant où l’on reconnait bien la patte de celui qui même suspendu prend en coulisse les décisions).
Trois quarts d’heure plus tard, c’est Le SGEN et non le VPCA qui nous en expliquait les causes. Le SGEN connaissait donc, avant même que Monsieur Morau ne nous les révèle, les raisons de sa décision personnelle. Ce n’est en effet que quelques heures plus tard, que Monsieur Morau a reproduit les arguments déjà évoqués par le SGEN dans son communiqué. Du grand art pour un Miranville suspendu mais toujours à la baguette et dictant les répliques ; Bref en résumé « en toute responsabilité » reporter la tenue du C.A. était devenu ce qu’il y avait de mieux à faire pour répondre aux demandes de précisions du recteur. Or le matin même ce même VPCA Monsieur Morau écrivait aux administrateurs pour les appeler au vote, jugeait irresponsable qui voudrait se défiler, et disait avoir apporté toutes les précisions nécessaires à Monsieur le Recteur. Quelques petites heures plus tard il disait strictement l’inverse : reporter à Février devenait la solution de la sagesse « prise en conscience ». A quoi doit-on cet abrut revirement à 180 degré ? Se sachant battu, décompte des voies fait et refait, « il » (monsieur MIranville, puisque c’est notre « suspendu » qui décide de tout) jugea indispensable de reporter pour éviter une débacle électorale. Il n’en est plus à un déni de démocratie près, un mauvais tour de plus à son actif, comme il doit être fier de son entourloupe, d’autant plus qu’elle se fait sur le dos de la communauté universitaire.
Monsieur Morau appelle à ce que cesse les « pressions externes » (lol) mais s’accordent trois mois de plus pour donner tout le temps à son équipe d’exercer les siennes ; car si trois mois ne serviront pas à modifier la gestion financière catastrophique de l’établissement, ils permettront par contre un intense lobbying.
L’équipe en place n’a de cesse de faire de la politique politicienne ; la gestion ne les intéresse pas ! Ils s’y sont montrés incapables tant de fois. Seul le pouvoir les intéresse. Par contre, ce dont ils sont capables c’est de tout oser, de n’avoir honte de rien. Le SGEN et le VPCA, n’ont de cesse de suivre les consignes du notre Président-suspendu. Il parle d’autonomie mais n’en n’ont aucune. Vite un administrateur provisoire !

zambrocal
Répondre à  Vizir
2 mois il y a

L’université de La Réunion n’en finit pas de voir son image se dégrader à l’infini :

  • Budgets en l’air.
  • Gouvernance erratique et sous influence.
  • Pyramide décisionnelle incompétente et dévoyée.
  • Téléguidage d’un syndicat pour déminer les erreurs.
  • Mépris du fonctionnement démocratique par les instances.
  • Président suspendu mais touchant ses primes.

L’évaluation HCERES arrive : quoi présenter aux experts?
L’outil de travail, les professionnels et les instances sont détruits.
Et ce n’est pas faute de l’avoir vu dénoncé en temps et en heure.

katana
2 mois il y a

Monsieur Morau-ranville regrette des pressions déraisonnables ? mais qu’est-ce que des pressions déraisonnables ? signaler que l’établissement ne paie pas ses agents dans les temps ? les pressions raisonnable est-ce quand Monsieur Miranville manie le baton plus que la carotte et qu’il est suspendu en attendant d’être jugé ? ou alors ce sont les pressions que vont pourvoir exercer tranquillement jusqu’à Février les membres de l’équipe en place sur le CA ?

Jean Pierre
2 mois il y a

On nous avait prévenu avec Frédéric MIRANVILLE l’Université c’est avec lui ou il en fera une terre brûlée … c’est comme cela qu’il est devenu président. … parce que Gilles Lajoie a baissé son froc devant la menace d’un administrateur provisoire faute de majorité des 3 postulants. Rappelons qu’au CA en 2016 Frédéric MIRANVILLE n’avait que 3 voix, les autres presque une vingtaine. Gilles Lajoie aurait vendu l’université à Miranville contre des promotions personnelles obtenus en grand nombre uniquement localement depuis 2016 ainsi que des cumuls de primes pour les même fonctions non méritées au vu de son faible dossier scientifique que l’on peut consulter sur reseashgate. On nous dit qu’il conteste en douce qu’il se voit comme Bérénice avec son fervent admirateur Olivier M. comme des alternatives pour 2024 pourtant tous les deux constituent bien des rouages du système Miranville et Miranville-Moreau actuellement ils tirent encore leurs marrons du feu laissant le reste de l’université agoniser.

Dans la même rubrique

Atteint du syndrome Ravine, Maël appelle à la solidarité pour enfin sortir de chez lui

Le Saint-Joséphois de 23 ans connaît une dégradation de son état de santé depuis 18 mois, ce qui a nécessité un changement de fauteuil roulant, passant d’un manuel à un électrique. Le problème, c’est que ce nouveau siège n’est pas adapté à la voiture pour laquelle ses parents se sont déjà sacrifiés. En conséquence, Maël est contraint de rester chez lui ou de sortir sans aucune capacité d’autonomie. Ses parents ont donc lancé une cagnotte afin de financer un nouveau véhicule.

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial