Revenir à la rubrique : Faits divers

Un grand-père condamné pour avoir forcé sa petite-fille à visionner des films porno

Poursuivi et condamné pour des agressions sexuelles sur sa fille adoptive et sur sa petite-fille, un sexagénaire prétend être victime de jalousie sur fond de donation immobilière. Pourtant, des films porno ont été retrouvés en grand nombre sur son ordinateur mettant en scène des situations qu'il aurait fait subir à ses victimes. L'homme qui contestait tout a été menotté et incarcéré en appel ce jeudi.

Ecrit par 2181159 – le mercredi 05 juillet 2023 à 11H20

Entouré par son épouse, son gendre et sa fille, « la vraie », Gérard S., 61 ans, quittait la salle d’audience de la chambre des appels correctionnels en larmes à l’issue des débats du 20 avril dernier. Condamné à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis probatoire, le sexagénaire poursuivi pour agressions sexuelles sur sa petite-fille ainsi que sur la mère de celle-ci, sa fille adoptive, avait fait appel de la sanction. Aussi, l’histoire de cette famille de l’Est de l’île avait été décortiquée par les magistrats de la rue Juliette Dodu.

Noémie*, 14 ans, avait été surprise par sa mère Aurélie* en train de visionner des films pornographiques et d’envoyer des photos d’elle dénudée à des garçons. Alertée par ce comportement, la mère avait fait suivre sa fille par un psychologue. C’est dans ce contexte que l’adolescente avait révélé les détails de sa relation avec son grand-père entre ses 8 et 10 ans.

Visionner des films porno puis « faire pareil »

Selon ses dires, Gérard S. venait régulièrement lui rendre visite dans sa chambre. Il s’emparait de l’ordinateur et entrait des mots clés sur internet qui correspondaient à des films porno. Les scènes qu’il faisait visionner à la fillette en plein écran étaient toujours les mêmes : une femme étendue sur un lit en train de se donner du plaisir et un homme debout à côté en train de faire la même chose. Le prévenu disait alors à se petite-fille « qu’elle pouvait faire pareil » et lui apprenait à se masturber. 

Par ailleurs, le grand-père incestueux lui touchait souvent le sexe, jouait avec le sien devant elle, et lui faisait des massages tout en en profitant pour lui faire subir des attouchements auxquels, vu son jeune âge, elle ne comprenait rien. Devant ses révélations, la mère de la petite victime avait porté plainte en 2021 pour sa fille mais aussi pour elle. Car entre 9 et 25 ans, cette dernière aurait également subi les agressions sexuelles de son père adoptif.

La fille de sang et l’autre

À la barre, le prévenu avait réfuté tous ces faits évoquant une vengeance dans le cadre d’un partage de terrain. Une version soutenue par son conseil, Me Georges-André Hoarau, mettant en exergue le conflit intérieur de la plaignante, une aînée furieuse d’avoir été supplantée quand elle avait deux ans par sa soeur, « la fille de sang ».

Concernant les 3000 vidéos porno, dont certaines incestueuses, retrouvées sur l’ordinateur de son client, la vie extra-conjugale « intense » avec des escort-girls et leurs échanges « très crus » par message, la robe noire avait rappelé avec la force qui le caractérise qu’il s’agissait de vie privée, fustigeant « la moralisation » faite à son client. 

Prenant en compte l’ensemble de ces éléments, la Cour, après en avoir délibéré, a suivi les réquisitions du parquet général qui avait requis 4 ans de prison ferme et une incarcération. Gérard S. a été menotté dans la salle d’audience et conduit directement en prison sous les yeux de sa famille éplorée. Son nom est désormais inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

*Prénoms d’emprunt

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Non renouvellement d’emplois à la Région : Le rapporteur public conclut au réexamen des contrats des agents « brutalement » remplacés

Les conclusions rendues ce jeudi matin par le rapporteur public sonnent comme un revers pour la Région Réunion. Onze requérants, dont les contrats n’ont pas été renouvelés malgré leur expérience dans le poste qu’ils occupaient depuis plusieurs années, demandaient leur réintégration et l’annulation des contrats des remplaçants. Prise illégale d’intérêts par l’actuelle majorité et silence assourdissant du parquet de Saint-Denis ont également été dénoncés par les avocats des agents concernés.

Accident à la Plaine des Cafres : Route fermée

Sur la RN3 au Tampon, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur du 22ème kilomètre à la Plaine des Cafres, la route est fermée à la circulation. Une déviation est mise en place par les voies adjacentes.

Incendie dans une résidence à Sainte-Marie

Un feu s’est déclaré jeudi à la mi-journée du côté de La Réserve à Sainte-Marie. Les habitants d’une résidence ont dû être évacués le temps de l’intervention des secours.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial