Revenir à la rubrique : Faits divers

Un grand-père condamné pour avoir forcé sa petite-fille à visionner des films porno

Poursuivi et condamné pour des agressions sexuelles sur sa fille adoptive et sur sa petite-fille, un sexagénaire prétend être victime de jalousie sur fond de donation immobilière. Pourtant, des films porno ont été retrouvés en grand nombre sur son ordinateur mettant en scène des situations qu'il aurait fait subir à ses victimes. L'homme qui contestait tout a été menotté et incarcéré en appel ce jeudi.

Ecrit par 2181159 – le mercredi 05 juillet 2023 à 11H20

Entouré par son épouse, son gendre et sa fille, « la vraie », Gérard S., 61 ans, quittait la salle d’audience de la chambre des appels correctionnels en larmes à l’issue des débats du 20 avril dernier. Condamné à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis probatoire, le sexagénaire poursuivi pour agressions sexuelles sur sa petite-fille ainsi que sur la mère de celle-ci, sa fille adoptive, avait fait appel de la sanction. Aussi, l’histoire de cette famille de l’Est de l’île avait été décortiquée par les magistrats de la rue Juliette Dodu.

Noémie*, 14 ans, avait été surprise par sa mère Aurélie* en train de visionner des films pornographiques et d’envoyer des photos d’elle dénudée à des garçons. Alertée par ce comportement, la mère avait fait suivre sa fille par un psychologue. C’est dans ce contexte que l’adolescente avait révélé les détails de sa relation avec son grand-père entre ses 8 et 10 ans.

Visionner des films porno puis « faire pareil »

Selon ses dires, Gérard S. venait régulièrement lui rendre visite dans sa chambre. Il s’emparait de l’ordinateur et entrait des mots clés sur internet qui correspondaient à des films porno. Les scènes qu’il faisait visionner à la fillette en plein écran étaient toujours les mêmes : une femme étendue sur un lit en train de se donner du plaisir et un homme debout à côté en train de faire la même chose. Le prévenu disait alors à se petite-fille « qu’elle pouvait faire pareil » et lui apprenait à se masturber. 

Par ailleurs, le grand-père incestueux lui touchait souvent le sexe, jouait avec le sien devant elle, et lui faisait des massages tout en en profitant pour lui faire subir des attouchements auxquels, vu son jeune âge, elle ne comprenait rien. Devant ses révélations, la mère de la petite victime avait porté plainte en 2021 pour sa fille mais aussi pour elle. Car entre 9 et 25 ans, cette dernière aurait également subi les agressions sexuelles de son père adoptif.

La fille de sang et l’autre

À la barre, le prévenu avait réfuté tous ces faits évoquant une vengeance dans le cadre d’un partage de terrain. Une version soutenue par son conseil, Me Georges-André Hoarau, mettant en exergue le conflit intérieur de la plaignante, une aînée furieuse d’avoir été supplantée quand elle avait deux ans par sa soeur, « la fille de sang ».

Concernant les 3000 vidéos porno, dont certaines incestueuses, retrouvées sur l’ordinateur de son client, la vie extra-conjugale « intense » avec des escort-girls et leurs échanges « très crus » par message, la robe noire avait rappelé avec la force qui le caractérise qu’il s’agissait de vie privée, fustigeant « la moralisation » faite à son client. 

Prenant en compte l’ensemble de ces éléments, la Cour, après en avoir délibéré, a suivi les réquisitions du parquet général qui avait requis 4 ans de prison ferme et une incarcération. Gérard S. a été menotté dans la salle d’audience et conduit directement en prison sous les yeux de sa famille éplorée. Son nom est désormais inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

*Prénoms d’emprunt

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : Un agent pénitentiaire frappé par un détenu

Un agent a été frappé par un détenu ce lundi matin au centre pénitentiaire de Domenjod. L’UFAP UNSA Justice tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme concernant les difficiles conditions de travail du personnel, liées au manque de personnel et à la surpopulation carcérale.

Acquitté de la tentative d’assassinat d’une camarade de lycée, Djayan de nouveau jugé aux assises

Le 4 novembre 2022, la cour d’assises acquittait le jeune homme de 23 ans des faits criminels pour lesquels il était poursuivi. 20 ans de réclusion criminelle avaient été requis à son encontre. Le parquet général a fait appel. Ce lundi et jusqu’à mercredi, Djayan Soubaya Camatchy est rejugé pour avoir tenté d’assassiner une camarade de sa classe de Terminale dans un hangar désaffecté de Sainte-Marie en 2019.

Ermitage : Un homme meurt noyé

La plage de l’Ermitage a été le théâtre d’un drame ce dimanche après-midi. Un homme s’est retrouvé en difficulté alors qu’il se trouvait dans l’eau. Ramené sur la plage par les sauveteurs, il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. Malgré l’intervention des secours, la victime n’a pas pu être réanimée.