Revenir à la rubrique : Faits divers

Trafic de stéroïdes anabolisants au Tampon : Les deux culturistes condamnés à 4 et 2 ans de prison

Alan et Cédric sont fixés sur leur sort. Poursuivis pour trafic de produits dopants, travail dissimulé et exercice illégale de la médecine, ils écopent de 4 et 2 ans de prison, avec une partie en sursis probatoire ou simple.

Ecrit par Prisca Bigot – le mardi 28 novembre 2023 à 08H51

Pour s’être livrés chacun de leur côté à un trafic de stéroïdes anabolisants, Cédric et Alan méritaient selon le ministère public des peines de prison, certes aménageables mais ferme. “Ce n’est pas parce que tout le monde se dope que cela vient minimiser les responsabilités de chacun”, avait pointé le parquet lors du procès.

Comme Cédric, Alan se fournissait via des sites en ligne. La marchandise était livrée en France hexagonale, était reconditionnée par la famille et les amis pour passer sous les radars avant de prendre le chemin de La Réunion. Si l’usage détourné de ces produits vétérinaires est interdit, c’est que les effets secondaires liés à la prise de stéroïdes anabolisants sont graves voire mortels.

Pourtant sans diplôme, Alan entraînait des athlètes à la compétition et a même réalisé des injections.

Pour sa défense, Me Amel Khlifi Ethève avait présenté son client comme un homme qui n’a “pas su mettre de limites au développement de son propre corps”. Alan écope finalement de 4 ans de prison, dont 3 avec sursis. 10.000 euros d’amende, dont 5000 avec sursis. Le tribunal prononce également la confiscation d’un véhicule Mercedes et une interdiction d’être coach sportif pendant 5 ans.

“Tombé dans un engrenage trop facile comme beaucoup d’autres certainement”, Cédric, défendu quant à lui par Me Farid Issé, a été condamné à 2 ans de prison dont un an en sursis simple. Les magistrats ordonnent également la confiscation d’un véhicule Dacia et de 2000 euros sous scellés.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jpleterrien
2 mois il y a

On voit bien qu’ils ont honte, Mr le juge, ils tournent le dos !!!

cilaosaa
2 mois il y a

Les culturistes d’un autre temps … Des amateurs voilà tout 🤣 gros bras dopée

Lui
2 mois il y a

I défend les gens devenir musclor quoi ??

Culturhisse
2 mois il y a

Par contre ce nétait pas nécessaire de saisir la Dacia!

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial