Revenir à la rubrique : Sport Réunion

St-Pierre champion, “ça montre qu’il n’y pas de favoritisme”, dit Yves Ethève

Le président de la Ligue de football dresse un bilan “très positif” de la saison qui s’achèvera par la finale de la Coupe de La Réunion. Si la relégation de la Saint-Louisienne résulte d’une gestion “à remettre en cause”, le sacre de la Saint-Pierroise confirme l’impartialité de la LRF.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le lundi 17 novembre 2008 à 10H08

La Saint-Pierroise est championne de La Réunion pour la seizième fois de son histoire, et après une attente de quatorze ans. Le chef-lieu du Sud, capitale du football, a explosé de bonheur, hier après-midi. La liesse a envahi le front de mer, la fête a duré une bonne partie de la nuit.
Il est vrai que le suspense à deux journées de la fin, était digne d’un scénario de film d’Alfred Hitchcock. C’est en effet à l’issue de la vingt-quatrième journée que la Saint-Pierroise, à la faveur d’une défaite du Tampon (0-1), sur le terrain de la Ravine-des-Cabris, face à la Capricorne, a pris la tête du classement.
“La Saint-Pierroise a ensuite bien géré ses deux dernières rencontres, elle n’a rien lâché. Elle mérite son titre. Ce sacre récompense l’investissement et le travail des dirigeants”, constate Yves Ethève, président de la Ligue réunionnaise de football.
“Ce dénouement montre aussi qu’il n’y a pas de favoritisme de la part de la LRF”. Yves Ethève fait sans doute allusion à la polémique qui avait suivi la sanction du président de la Saint-Pierroise, Didier Agathe, suite à des incidents qui ont eu lieu au cours d’une rencontre. Didier Agathe avait même évoqué sa possible démission de la présidence.
Pour revenir au football, rappelez-vous que trois équipes prétendaient à un moment à ce titre de champion de La Réunion : l’Excelsior, la Saint-Pierroise et le Tampon.
L’Excelsior, l’équipe de Saint-Joseph a été la première à lâcher. La Saint-Pierroise a continué à son rythme derrière le Tampon qui paraissait intouchable alors. Et à l’arrivée, c’est Saint-Pierre qui est champion. “En football, il n’y a que la vérité du terrain qui triomphe”, explique Yves Ethève.
“Nous le voyons depuis des années en Coupe régionale de France ou en Coupe de La Réunion. Ce qu’on appelle les grosses équipes sont souvent éliminées par des formations dites inférieures”.
“Le titre de champion de la Saint-Pierroise, c’est d’abord une équipe qui a retrouvé son allant et l’envie de gagner. Cet épilogue, c’est avant tout une question de détermination”, a conclu le président de la LRF, Yves Ethève.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion s’apprête à accueillir la Flamme olympique

La Réunion se prépare à vivre un moment historique avec le Relais de la Flamme olympique le 12 juin prochain. Cyrille Melchior, président du Département de La Réunion, a dévoilé lors d’une conférence de presse les détails de cet événement exceptionnel, soulignant « l’importance » de ce Relais pour l’île.

Johanne Defay éliminée à Tahiti

Alors que les Jeux olympiques se rapprochent à grands pas, Johanne Defay a réalisé une contre-performance lors de la compétition du Tahiti Pro en se classant 9e. Néanmoins, la victoire de la Tahitienne Vahiné Fierro a un petit goût de Réunion, puisqu’elle est entraînée par Jérémy Florès.

Footballeurs péi pro : L’étrange saison qui a du mal à relier deux générations

Alors que la plupart des championnats européens se sont arrêtés le week-end dernier, l’heure du bilan a commencé pour tout le monde. Une saison assez particulière pour les footballeurs réunionnais qui n’est pas la plus faste en termes de présence sur les terrains professionnels de l’Hexagone. La faute, peut-être, à une jonction de générations qui met du temps à se faire. Néanmoins, entre le départ de Dimitri Payet au Brésil, le succès de Melvine Malard en Angleterre et une relève qui arrive, la saison a été riche en changements. Retour sur une année assez particulière pour les footballeurs réunionnais.