Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Benoit : Une gramoune diabétique forcée par sa petite-fille et son arrière-petite-fille à boire de l’eau salée

Une octogénaire a été victime de violences de la part de son arrière-petite-fille de 23 ans qu'elle hébergeait et de la mère de cette dernière. Pour des raisons qui restent opaques, elle a reçu de nombreux coups et des gifles avant d'être menacée de mort, un chiffon enfoncé dans la bouche pour l'empêcher de crier. Des violences sadiques dénoncées par le parquet de Saint-Denis et sévèrement sanctionnées par le tribunal du Nord.

Ecrit par Isabelle SERRE – le lundi 11 décembre 2023 à 16H36

« Vous avez menti pendant toute votre garde à vue. Vous avez osé… », fustige le président de l’audience correctionnelle, vendredi 8 décembre dernier. Daniela, 40 ans, et sa fille Manon, 23 ans, baissent la tête devant les reproches du magistrat qui se montre pourtant plutôt magnanime en règle générale. Exaspéré par les faits reprochés aux deux prévenues, Stéphane Duchemin prend acte des désaccords entre la mère et la fille. À la barre du prétoire, l’ambiance entre les deux femmes est électrique.

Assise à quelques mètres, leur grand-mère et arrière-grand-mère se tient tranquille malgré ce que les deux autres lui ont fait subir, le 5 décembre dernier. L’octogénaire porte toujours les stigmates des coups qu’elle a reçus. Pourtant, son attitude reste bienveillante malgré les nombreuses heures qu’elle va devoir passer sur le banc de la partie civile au tribunal judiciaire de Champ-Fleuri.

Personne n’aurait pu savoir qu’elle avait été battue si une de ses petites-filles ne lui avait pas rendu visite ce fameux jour, la trouvant salement amochée. La robe qu’elle portait avait été passée à la machine à laver, probablement pour que les taches de sang soient effacées. Pour une raison que le procès ne permettra pas de comprendre, Daniela et Manon sont entrées dans une colère noire à l’encontre de la gramoune. Victime de gifles et de multiples coups sur le corps et sur le visage, la malheureuse a également été trainée sur les galets de sa cour vers le canapé du salon où elle a continué d’être frappée. Étonnamment, le parquet de St-Denis n’a pas visé le fait que les violences avaient été commises sur une personne vulnérable.

Car après avoir eu un chiffon enfoncé dans sa bouche pour l’empêcher de crier, la vieille dame de 86 ans a également été forcée à boire un verre d’eau salée. « L’une me tenait la tête pendant que l’autre m’obligeait à avaler », raconte-t-elle. « Forcer une personne diabétique à boire de l’eau salée, on sait bien ce que ça veut dire », tonne la représentante de la société, ajoutant que la tentative d’homicide aurait dû être retenue.

Un gouffre de l’indignité, des violences sadiques qui poussent le parquet à requérir de la prison ferme et une incarcération immédiate. Une décision qui a également été motivée par le comportement de Daniela qui n’a cessé de gémir tout au long des débats avant de reconnaitre les faits et de s’excuser quelques secondes avant que le tribunal ne se retire pour délibérer. Quant à sa fille, et bien qu’hébergée gracieusement chez la victime depuis son retour de l’Hexagone il y a quelques mois, elle n’a été prise d’aucun remord. Même remarque concernant sa condamnation de 2022 prononcée par le tribunal de Chalon-sur-Saône pour des violences.

Les deux femmes ont finalement été condamnées à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt. Elles dorment désormais à Domenjod. À leur sortie de détention, elles ont l’obligation de suivre des soins ainsi que l’interdiction de contact avec la gramoune dont elles devront indemniser le préjudice.

Thèmes : Gramoune | Violences
S’abonner
Notification pour
32 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
L'Ardéchoise
2 mois il y a

ll y a un chanteur qui dit « c’est une belle journée pour pleurer ».
Il y en a tant, de ces journées !
Comment peut-on accepter de telles choses ?

L'Ardéchoise
Répondre à  L'Ardéchoise
2 mois il y a

Mon « double » a fait un si joli message, j’ai aussi envie de mettre un +…
Le chanteur, pour ceux qui ne le connaitraient pas, c’est Bruno Bénabar, que je suis capable d’écouter en boucle.
Juste la vie, la vraie vie.
De magnifiques chansons.
Et l’envie que de telles horreurs ne puissent se reproduire, quasiment impunément.

Patrick
2 mois il y a

Deux ans ? Seulement ? Bravo !

davidgoliath
2 mois il y a

Les deux raclures s’en sortent plutôt bien.

valeo
2 mois il y a

Le gène de la dégénérescence existe donc.

Royal Bourbon
2 mois il y a

Les jeunes envers nos gramounes ? Tout a changé ! Plus aucun respect !

La Réunion n’est plus celle qu’elle était il y a 30 ans. Les Gériatres de l’époque nous vantait sur l’époque où nous prenons bien soin de nos aïeux qui restaient dans la famille !

Aujourd’hui ça a pris une mode occidentale où on les martyrise, les tue pour de l’argent, les isole dans les couloirs des hôpitaux parce que non prioritaires, ou bien subissent les pires sévices dans les maisons de retraite !

Et ces enfants maudits instruits n’ont même pas la décence de faire leurs démarches administratives en ligne, bien trop occupés à draguer sur les réseaux sociaux !

tarta
Répondre à  Royal Bourbon
2 mois il y a

Et l’histoire de la vieille gramoune qui avait 4 cases, qui avait 4 enfants, et qui a fait une donation partage sur ses vieux jours en faisant la grosse bêtise de ne pas se réserver d’usufruit, et qui dormait sous la varangue 6 mois plus tard ? (Histoire entendue il y a une dizaine d’années au Plate).

Freedom Fighter
2 mois il y a

Faire subir ça a une grandmoune de 86ans c’est ignoble ! Le verdict est trop indulgent.

Pablo
2 mois il y a

Moi je connais aussi une octogénaire qui subit des violences de la part de son propre fils, qui « squatte » chez elle et personne ne fait rien. La seule personne qui soit en mesure de dénoncer ce cas se trouve être son médecin de famille, qui préfère se ranger derriere le bourreau plutôt que la victime. Et pourtant ce qu’elle subit est inadmissible de la part d’un enfant.
Quand je pense que les institutions ont décidé , il y a peu, de mener une campagne pour déoncer ces actes odieux. Je me demande ce qu’ils font réellement.
Cette pauvre octogénaire qui ne peut se déplacer, et qui ne peut avoir aucune aide pour subvenir à ces besoins, se lamente de finir sa vie dans cet état.
Et on se dit que dans ces cas là , comment s’en remettre à notre « justice », incapable de rendre justice.
Mais le pire c’est ce médecin , trop bien assis derrière ses acquis !!! Et qui ne sera jamais inquiété.

Yab
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Vous savez et VOUS NE FAITES RIEN, VOUS ÊTES COUPABLE, FAUT SAVOIR PRENDRE SE RESPONSABILITÉS

Longhi
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Il faut le dénoncer tout comme on dénonce la maltraitance sur les enfants.

Jose
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Qu’attendez vous pour dénoncer ces atrocités, en écrivant une lettre au procureur de la République ?
Peut être simplement être le premier du cortège pour la marche blanche, après le drame ?

Zembla
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Vous aussi vous êtes du côté du bourreau. Vous êtes aussi coupable.

Zoubedinedelon
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Ne pouvez vous pas écrire ou contacter un service social?

Merlin
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Monsieur il vous suffit de faire un signalement auprès du procureur de la république. par votre inaction vous êtes coupable.

Choupette
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Celui qui voit quelqu’un commettre un acte répréhensible sans l’en empêcher n’est pas un témoin mais son complice.
Donc, M. l’Abruti, vous savez ce qu’il vous reste à faire au lieu de venir faire l’intéressant ici … .

Anathème
Répondre à  Pablo
2 mois il y a

Arrête Pablo nous la compris c’est ou le garçon squatteur : na confessionnal pour ça hein : »)))

francais
2 mois il y a

belle justice 2 ans de prison pour avoir tenté de tuer leur aïeule !!!

Maria
2 mois il y a

A vomir! 2 ans de prison. Egal un permis de recommenxer

Zorro
2 mois il y a

Quand c’est une femme la coupable, c’est toujours moins payé que quand c’est un homme.
Mais que font les féministes, si promptes habituellement à crier à l’injustice?

974
Répondre à  Zorro
2 mois il y a

Exactement zorro si c était un homme il aurait pris plus

Vieuxfruit
2 mois il y a

A Pablo je ne doute pas de votre bonne foi, mais quiconque a connaissance de la commission de faits graves susceptibles de sanction pénale doit le signaler au Procureur Article 40 du Code de procédure pénale.De grace, ne soyez pas du même côté de ce médecin que vous dénoncez, appliquez la loi et faites un signalement au Parquet. cette dame sera ainsi délivrée des cruautés de son (ses) bourreau et vous serez soulagé dun fardeau qui nest pas le vôtre.Davance MERCI

😆😆😆😆 😆😆🤤😴😪🤮🤑
2 mois il y a

Je suis très très très triste

Kayam

8 konte 3 é ou lé tré tré tré trist ? 🤔

L'Ardéchoise
Répondre à  Kayam
2 mois il y a

Bonjour ma Kayam.
Je veux juste savoir si c’est vraiment toi qui est l’auteur(e) de commentaires récents sur le courrier des lecteurs.
Je suis un tant soit peu perturbée par ce que j’ai lu, je ne te reconnais pas.

Jules
Répondre à  L'Ardéchoise
2 mois il y a

vous aussi, vous ne comprenez pas, cela ne lui ressemble pas, moi qui avait plaisir à la lire

Merlin
2 mois il y a

ce n’est pas cher payer pour les atrocités commises. Une condamnation de 5 ans de prison aurait été plus juste .

Anne
2 mois il y a

Quel dédommagement ? Plutôt elles.ont volés les sous de cette vieille rien deux ans . Ce sont de belles saloperies.

Azerty
2 mois il y a

J’ai connais très bien cette famille c’est très triste pour mamie je comprends vraiment pas ce qu’il s’est passé…

Choupette
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Tu la connaissais tellement bien que tu regardais dans la direction opposée.
Hypocrite !

Nit
Répondre à  Azerty
2 mois il y a

Quelles diablesses 5 ans de prison ferme serait plus acceptable pour ne pas dire 10ans.Que Dieu vous punisse dans votre vie. Notre Gramoune le sacré, c’est le respect,la sagesse c’est notre histoire Je rêve encore que ma grand mere soit à coté de moi.Helas.

jlc2
2 mois il y a

Encore des bons zenfants, elles se rappellent plus de rien.

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial