Revenir à la rubrique : Politique

Solidarité : Juliana M’Doihoma fait passer Saint-Louis à « L’Heure civique »

La ville est l’une des premières de France à porter ce nouvel outil de participation citoyenne. Une initiative qui consiste à donner une heure de son temps par mois pour une action solidaire auprès de ses voisins ou tout autre habitant de la commune.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 23 décembre 2021 à 14H47

« Contrairement à l’image donnée à Saint-Louis, il y a beaucoup de gens qui ne font pas que du bruit. Il y a aussi des gens qui ont hâte d’aider les autres », se réjouit la maire Juliana M’Doihoma. 

Faire du jardinage, donner des cours de soutien, apprendre Internet, livrer des courses ou encore faire la lecture… les possibilités d’aider de manière bénévole et solidaire sont infinies. Des élans de solidarité réaffirmés au plus fort de la crise Covid et que le dispositif « L’Heure civique » vise à accompagner. Parce que malgré toutes les bonnes volontés, il est parfois difficile de mobiliser. « Il faut de la fluidité pour que ça marche », reconnait l’édile investie dans le réseau des élus solidaires depuis 2016. 

Un coup de pouce lorsque la solidarité familiale ou institutionnelle ne suffisent plus

L’objectif est ainsi d’encourager la population saint-louisienne à donner une heure par mois de son temps pour une action citoyenne en faveur de son quartier, sa commune, une association ou une personne dans le besoin. Pour organiser l’action, [une plateforme en ligne]urlblank:https://saintlouis.lheurecivique.fr est ouverte depuis ce jeudi 23 décembre sur le site de la ville. Après une inscription et la présentation du dispositif via une visio, un entretien est proposé au citoyen solidaire afin de définir dans quel type d’action il souhaite oeuvrer. 

Du côté de la commune, des référents au service du CCAS ou des Maisons communales de proximité ont été mis à disposition pour recenser l’ensemble des besoins sur la commune. Un animateur financé par le Département sera en charge de faire le lien entre le citoyen solidaire et le besoin.

Sous les yeux du créateur de la Fête des Voisins

Cette nouvelle forme de solidarité spontanée se veut complémentaire de la solidarité familiale ou encore institutionnelle. « J’ai toujours été très à l’aise avec le concept de participation citoyenne. L’ambition est de montrer que l’on peut gérer une ville autrement », précise Juliana M’Doihoma qui ambitionne également de faire des émules. 

« La générosité citoyenne est une énergie renouvelable à l’infini et non polluante ». L’enthousiasme débordant d’Atanase Périfan, élu à la mairie du 17e arrondissement de Paris, est communicatif. L’homme, également créateur de la Fête des Voisins et de Voisins Solidaires, est spécialement venu lancer le dispositif expérimental qui a également séduit sa ville mais aussi Amiens, Rochefeuille et une vingtaine d’autres villes françaises.

Ici comme ailleurs, à l’instar de la fête des voisins, l’élu espère que les gens ne soient plus uniquement consommateurs de l’action politique mais aussi acteurs. « Si nous sommes très nombreux à donner une heure par mois, nous renforcerons le lien et sortirons victorieux de la crise. Car la solidarité, c’est l’affaire de tous… et surtout, ça rend heureux ! »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.