Revenir à la rubrique : Faits divers | National | Société

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l'Hexagone, mais fait déjà l'objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s'inhale par le nez, suscite l'indignation des spécialistes de l'addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Ecrit par N.P – le lundi 27 mai 2024 à 11H31
Capture d'écran site Sniffy France

Sniffy est une poudre blanche qui s’inhale par le nez pour obtenir un regain d’énergie. Bien qu’elle présente de nombreuses similitudes avec la cocaïne, la marque affirme, sur son site internet, qu’elle est « totalement conforme à la loi ». Présentée comme un « complément alimentaire », cette poudre énergisante aurait pour effet de maintenir le consommateur éveillé et concentré. Ses inventeurs vantent ses effets immédiats et persistants pendant 20 à 30 minutes, grâce à des composants tels que la caféine, la créatine et la taurine, présents également dans certaines boissons énergisantes.

Pour autant, les professionnels de santé déconseillent l’utilisation de cette substance, bien que la marque assure qu’elle est composée à 90 % d’éléments naturels. La marque prévient également les utilisateurs de ne pas dépasser la dose maximale quotidienne de deux grammes et de l’utiliser « quand nécessaire » afin d’éviter tout effet indésirable. Bien que Sniffy soit interdite aux mineurs, sa vente dans les bureaux de tabac provoque l’indignation des spécialistes de l’addictologie.

Addictions France affirme que les buralistes vont « contribuer à banaliser la cocaïne dans notre société ». Amine Benyamina, président de la Fédération française d’addictologie, a déjà demandé son interdiction par les pouvoirs publics lors d’une intervention sur BFMTV : « Ce qui me choque, c’est l’intention derrière ce produit. Vous vendez un produit sous forme de poudre blanche avec une pipette, l’intention est très claire, c’est de rappeler la consommation de la cocaïne, c’est une outrance de marketing, ils ont osé et ont réussi à le placer chez les buralistes ou ailleurs, ce qui me semble totalement scandaleux« , dénonce-t-il.

Frédéric Valletoux, ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention, a réagi ce samedi 25 mai sur franceinfo, qualifiant le produit de « cochonnerie » et exprimant son souhait de l’interdire « dès que possible », promettant d’examiner la question dès ce week-end.

Interrogé par 20 minutes, le fabricant de Sniffy, qui est un spécialiste marseillais du CBD selon le journal, s’attendait à ce que la comparaison de son produit avec la cocaïne « vienne sur le tapis ». S’il reconnaît que « ça peut choquer les gens », il se défend de toute incitation à la consommation de produits illicites. Le produit est interdit aux moins de 18 ans et déconseillé aux femmes enceintes et aux personnes cardiaques.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
26 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un mauvais sort s’acharne contre le JIR

A croire que quelqu’un a jeté un sort sur le JIR. Alors que ça fait une semaine que le journal du Chaudron n’est plus imprimé et n’est accessible qu’en version numérique, on pensait le conflit résolu après l’accord des deux parties pour la signature d’un protocole. Le journal aurait donc dû être imprimé hier soir et mis en distribution ce matin. C’était compter sans un dernier problème de dernière minute qui renvoie la sortie du journal en version « papier » au début de semaine prochaine.