Revenir à la rubrique : Politique

Sénatoriales : La Droite unie fait jeu égal avec la Gauche divisée

La liste présentée par les ténors de la Droite et du Centre a obtenu deux sièges de sénateurs. La Gauche d’Éricka Bareigts et celle d’Huguette Bello obtiennent chacune un poste.

Ecrit par Baradi Siva – le dimanche 24 septembre 2023 à 19H32

L’Union de la Droite et du Centre dirigée par Michel Fontaine s’est octroyée la part du lion comme lors des dernières élections sénatoriales. Viviane Malet est réélue, Stéphane Fouassin la rejoint au Palais du Luxembourg.

La Gauche, même désunie, a tout de même évité un camouflet. La liste mise en place par Éricka Bareigts sort devant celle d’Huguette Bello. Mais toutes les deux obtiennent une place au Sénat. Audrey Belim représentera l’union lancée par le PS et Evelyne Corbière celle menée par le PLR-Progrès.

Sénatoriales : Les plus gros moukatages

 

Michel Fontaine et sa machine à gagner bien huilée

Le maire de Saint-Pierre et président des Républicains était à la baguette de la liste de l’Union de la Droite et du Centre. Il a pu s’appuyer sur de nombreux grands électeurs acquis à sa cause, la plupart élus lors des Municipales 2020 qui avaient été favorables à la Droite.

Malgré les accusations portés par des anciens de son camp et une plateforme réduite par plusieurs mutineries menées par les Robertistes, Michel Fontaine avait une très large avance à la sortie des urnes.

Le bras de fer entre Éricka Bareigts et Huguette Bello

La Gauche avait réussi à se lancer dans une dynamique victorieuse avec les Régionales et les Législatives. Mais les dissensions, déjà présentes mais moins fortes lors des élections de 2022, se sont renforcées lors de ce scrutin essentiellement politicien.

La majorité régionale s’est divisée avec une Gauche PLR-Progrès-FI et une autre PS-Banian-Ansamn-EELVR.

Éricka Bareigts a défié Huguette et s’en sort avec ce qui sera une victoire au sein de la Gauche. Elle obtient en effet plus de soutien des grands électeurs que la présidente de Région.
Mais ce n’est pas non plus tout à fait un camouflet pour Huguette Bello qui, même si elle ne sort que troisième des urnes aujourd’hui, a le temps de préparer son camp pour les prochaines échéances qui se décideront au suffrage universel.

Politique-fiction : La division n’a rien coûté à la Gauche

Si l’on additionne les votes obtenues par les deux listes de Gauche, les résultats finaux sont en effet les mêmes aux Sénatoriales. La seule différence est que Michel Fontaine décroche le 2ème et le 4ème siège dans le multivers de l’union de Gauche, alors qu’il pris les deux premiers postes dans notre réalité.

Ce calcul mathématique ne prend évidemment pas en compte les votes qui auraient été « perdus » à cause des tensions et des dissensions. Ces derniers, s’ils existent, sont vraisemblablement minimes.

Le coup de poker d’Éricka Bareigts aura donc marché car elle sort des urnes devant Huguette Bello et n’aurait pas coûté un troisième sénateur. Ce qui lui est reproché par le camp de la présidente de Région qui appelait à l’union derrière la leader politique de la Gauche en 2020.

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Toro
5 mois il y a

Avec toutes ses magouilles à la région Marié Antoinismes perd de son autorité.

bob
5 mois il y a

zembrocal réchauffé et manzé cochon !!!

Emmanuel
5 mois il y a

Ça promet entre la guêpe et la debouloneuse…moi j ai choisi mon camp ! Va y tâta defonce la !!!

gekko
5 mois il y a

leader de la gauche mon oeil Ericka la aide a elle Gagne la region mais la zoc ericka demain la Reine bello voudra mettre le toutou maillot ki voyage en business chercher l’eŕreur contre ericka pour les municipales, c bon de montrer à bello qu’elle n’est pas verges elle lui arrive pas a la cheville

Lazare
5 mois il y a

C’Est la honte d’être présidente de région et faire 280 voix ça montre qu’elle n’est plus légitime

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.