Revenir à la rubrique : Société

Sécurité routière : « Nous allons taper très fort » avertit le sous-préfet

Serge Bideau, sous-préfet de Saint-Benoît, délégué à la sécurité routière, accompagné des forces de l’ordre de la police et de la gendarmerie, a fait le point cet après-midi sur la mobilisation accrue et les contrôles routiers amplifiés des prochaines vacances après un week-end meurtrier sur les routes réunionnaises.

Ecrit par Melanie Roddier – le lundi 21 décembre 2009 à 17H38

Moins de tués, moins de blessés, mais des chiffres qui restent fragiles. Le week-end qui vient de passer en est la preuve. Il y a deux ans, on déplorait moins de victimes, une soixantaine plus précisément, mais la moindre inattention, le moindre relâchement est fatal : cinq nouveaux tués sur les routes ce week-end viennent alourdir le bilan. Au total, 47 personnes sont mortes sur les routes réunionnaises en 2009.

Le plus mauvais week-end depuis des années

Le sous-préfet, Serge Bideau, est ferme : « les campagnes se poursuivent et nous n’avons pas attendu d’avoir d’avantage de morts sur les routes pour multiplier nos actions mais un certain nombre d’individus ne veulent toujours pas comprendre que leur comportement est dangereux » a-t-il affirmé. Vitesse, alcool et fatigue est le triptyque détonnant qui a, ce week-end encore, été à l’origine des tragiques accidents dans le Nord et dans l’Est de l’île où cinq personnes ont perdu la vie.
Concernant la vitesse et particulièrement la pousse, il a été rappelé que les interventions des forces de l’ordre se poursuivent, ainsi la semaine dernière, une pousse entre deux véhicules a été stoppée à plus de 160km/h sur la route des Tamarins. Cela faisait deux ans qu’il n’y avait pas eu d’accident lié à la pousse, ce week-end un motard est mort à Saint-Denis.

Au total, 47 personnes sont mortes sur les routes à ce jour. Et pour que le bilan ne s’alourdisse pas jusqu’aux fêtes de fin d’année, Serge Bideau ne mâche pas ses mots : « Nous allons taper très fort. Les contrôles routiers vont se poursuivre n’importe où, n’importe quel jour et à n’importe quelle heure« .

Le mois de décembre est en règle générale accidentogène, c’est un mois festif, un mois où la population a tendance à boire de l’alcool (12 tués en décembre 2007, 3 en 2008 et, pour le moment, 5 en 2009). « Je veux dire aux gens que boire de l’alcool ce n’est pas interdit, mais il ne faut pas en abuser, c’est une question de santé publique, et il ne faut pas prendre le volant quand on a bu », a souligné le sous-préfet en rappelant qu’il s’agit d’une « responsabilité collective »

A noter que les tests salivaires devraient arriver prochainement dans notre Département. Près d’un tiers des contrôles effectués le mois dernier en métropole se sont avérés positifs au cannabis.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvel An tamoul : Le programme des célébrations à La Réunion par commune

Le 14 avril 2024 marquera une occasion spéciale pour la communauté tamoule de La Réunion, avec la célébration de l’année 5125 selon le calendrier indien. À travers l’île, de nombreuses municipalités se préparent à commémorer ce nouvel An avec une série d’événements festifs. Découvrez ici le programme détaillé de ces célébrations, promettant culture, tradition et festivités pour tous. Certaines communes, comme Saint-Leu ou Saint-André, célèbrerons cet évènement le week-end suivant. Cet article sera complété au fil des communication des municipalités.

Ecole André Hoareau : Patrice Selly rencontre les parents d’élèves

L’école André Hoareau est fermée depuis deux mois suite un épisode d’intoxication. Les nouvelles analyses révèlent que les traces du produit concerné sont toujours présentes. Des travaux de nettoyage vont être entepris et la mairie déploie un plan de prise en charge des élèves.