Revenir à la rubrique : Faits divers

Saint-Paul : L’arnaqueur de bagnoles vivait comme un roi

Un Saint-Paulois âgé de 43 ans est soupçonné d’avoir escroqué une quinzaine de personnes via sa société qui proposait des véhicules d’occasion en provenance de métropole à des prix compétitifs. La plupart d’entre elles n’ont jamais vu la couleur d’un pneu et on perdu les 80 % d’acompte qu’ils avaient versé.

Ecrit par Isabelle Serre – le jeudi 01 février 2024 à 09H01

Ils sont 14 à avoir cru flairer la bonne affaire. Via les réseaux sociaux, ces Réunionnais en quête d’une voiture d’occasion de bonne qualité à un prix compétitif sont tombés dans le panneau que leur a tendu Ludovic M., 43 ans. Le Saint-Paulois est soupçonné d’avoir escroqué environ 480 000 € entre décembre 2017 et juin 2019 via sa société, le Groupe WM, qui était en réalité une coquille vide. Sur le groupe Facebook « Negoce Auto 974 », il proposait des véhicules d’occasion censés provenir de métropole et plus particulièrement d’Allemagne.

Alléchés par les annonces publiées, les victimes n’ont pas hésité à verser environ 80 % du prix d’achat des voitures qu’elles avaient choisies. Malheureusement, les délais promis n’étaient presque jamais tenus. Les acheteurs tentaient alors de recontacter le commercial mais celui-ci était soudain injoignable ou avait un comportement fuyant. La plupart du temps, les contrats d’achat étaient rédigés en allemand, ce qui ne simplifiait pas la compréhension des acquéreurs. Mais Ludovic M. inspirait confiance…

Le groupe WM se faisait passer pour un mandataire automobile et via des sites comme « Deal auto.re », il était possible de faire des demandes de devis en ligne. Les retards de véhicules étaient justifiés par différents prétextes :  le retard du départ du véhicule en raison des manifestations des gilets jaunes, la tempête, des problèmes de douane, de changement de bateau ou de conformité du véhicule.

Au fil des plaintes, les intéressés ont même fini par constituer un groupe whatsapp afin de pouvoir mener une action judiciaire conjointe. La plupart d’entre eux seront d’ailleurs représentés par le bâtonnier Georges-André Hoarau lors de l’audience correctionnelle qui devrait être programmée dans les prochains mois au palais de justice de Champ-Fleuri.

Selon nos informations, Ludovic M., qui était interdit bancaire, avait créé sa société à l’aide d’un prête-nom. Sur le compte bancaire ouvert par ce dernier, le quadragénaire se rémunérait environ 15 000 € par mois. L’argent volé lui permettait par ailleurs de voyager, de payer ses loyers, d’assurer ses dépenses courantes, voire même de payer les pensions alimentaires de ses enfants. Les sommes perçues n’étaient bien évidemment pas déclarées à l’administration fiscale.

Interpellé en juillet 2019 alors qu’il tentait de quitter La Réunion pour l’Île Maurice, Ludovic M. aurait reconnu les faits d’escroquerie qui lui sont reprochés. Les quelques remboursements qu’il a effectués auprès des plaignants les plus insistants l’ont été avec les acomptes versés par les acheteurs suivants. Un système de cavalerie sur lequel il devra prochainement s’expliquer devant les juges du tribunal correctionnel du chef-lieu.

Thèmes : Saint-Paul
S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bobok
21 jours il y a

c’est normale qu’il se fait attrapé.
il n’arrose pas les politiques et les magistrats ….

leon
Répondre à  bobok
21 jours il y a

graves accusations ou sont les preuves ???

Lulu
Répondre à  bobok
21 jours il y a

faut pas raconter n’importe quoi là, vous en savez quoi???

clodette
21 jours il y a

travaux forcés pour rembourser ses victimes!

Zaines
21 jours il y a

La somme a été dilapidé et les victimes n’en verront sûrement pas la couleur. Je serai curieux de savoir le verdict des JUGES.

Nene
21 jours il y a

Les pauvres victimes ne rêveront jamais leur argent oui qu’il arrive. Il doit donc être sévèrement puni pour avoir pourri la vie de plein de familles.
Conscience minable. Personne sans aucune valeur morale et aucune valeur tout court

stoprsadealer
21 jours il y a

Le probléme et que ces ennerguméne en sortie de prison auras droit au RSA, quand esceque on comprendras que cette prestation doit etre saisisable pour remboursée les victime, pas plus tard que hier a fayard, j’entend, quand mi sorte la zole, mon rsa lé tjr la, et bande victime continue pleuré », comment accepté cette injustice … La france doit voté une loi interdisant le recours au prestation social en cas de delit

Hook
Répondre à  stoprsadealer
21 jours il y a

Sorti de prison??
Je te rassure IL ne sentira pas l’odeur d’une cellule…
Au pire un bracelet et encore j’en doute fortement…
A suivre

Abéoui
21 jours il y a

Ils ont donné 80 % d’acomptes, il y a un petit problème là, ça pue l’arnaque, ces gens là aurait été capables de payer la totalité en espèces et sans aucune facture.
Je crois qu’on a à faire à des niais ou je ne sais quels idiots.

Dans la même rubrique

Accident à la Plaine des Cafres : Route fermée

Sur la RN3 au Tampon, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur du 22ème kilomètre à la Plaine des Cafres, la route est fermée à la circulation. Une déviation est mise en place par les voies adjacentes.

Incendie dans une résidence à Sainte-Marie

Un feu s’est déclaré jeudi à la mi-journée du côté de La Réserve à Sainte-Marie. Les habitants d’une résidence ont dû être évacués le temps de l’intervention des secours.

Un sexagénaire jugé pour agression sexuelle sur mineure

Un homme de 60 ans comparaissait ce mardi 20 février devant le tribunal correctionnel pour des faits d’agression sexuelle sur une fillette de 9 ans. Les faits se sont déroulés à Saint-Paul le 7 mai 2023 lors d’une soirée organisée sur la propriété du prévenu.

Thierry Robert condamné en appel pour diffamation

Thierry Robert a été condamné en appel pour diffamation sur les réseaux sociaux. Il écope d’une peine moins lourde qu’en première instance, 2.500 euros d’amende et un euro symbolique de dédommagement à verser à Bruno Domen.

Statue La Bourdonnais : l’association requérante perd le chrono face à la mairie de Saint-Denis

L’association Fort Réunion n’obtiendra pas de sursis pour la statue de François Mahé de La Bourdonnais. Le juge des référés du tribunal administratif rejette sa requête pour des questions de forme : l’association n’a pas assez d’ancienneté. L’urgence à suspendre les effets du permis de construire de la mairie portant sur la dépose de la statue et sa restauration n’a donc pas été reconnue en attendant que le juge se prononce « sur le fond » dans plusieurs mois.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial