Revenir à la rubrique : Faits divers

Saint-Joseph : Le géant résiste au taser durant son interpellation

Lors d'un contrôle routier le soir d'Halloween, un Saint-Joséphois a refusé le test d'alcoolémie lors d'un contrôle routier avant de résister à son interpellation. Jugé hier par le tribunal de Saint-Pierre, il a été condamné à 18 mois de prison, dont 8 avec sursis.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le samedi 02 décembre 2023 à 09H26

Le 31 octobre dernier, les gendarmes de Saint-Joseph organisent des contrôles routiers dans la ville. Vers 22 h, une patrouille se rend vers un restaurant où Gilles* s’amuse de manière trop bruyante et dérange le voisinage. Les militaires vont simplement lui demander d’être moins bruyant.

Une heure plus tard, ces mêmes gendarmes vont le voir arriver au volant de sa voiture au niveau du giratoire de la mairie. Conscient de son état d’ivresse manifeste, ils lui demandent de s’arrêter pour un contrôle d’alcoolémie. L’homme de 29 ans va ordonner aux gendarmes d’attendre et refuse de souffler dans l’alcootest. Après plusieurs minutes de ce petit jeu, les gendarmes reçoivent l’ordre de leur hiérarchie de l’interpeller.

Mais voilà, Gilles mesure plus de deux mètres et fait plus de 90 kg. Surtout, il résiste à son interpellation. Depuis l’habitacle de sa voiture, il donne des coups de pieds aux gendarmes qui tentent de lui mettre les menottes. L’un d’eux va finir par utiliser son taser en mode shocker, le mode le moins puissant. Mais cela ne fait qu’énerver un peu plus le colosse qui tente de se saisir de l’arme. Finalement, ils devront se mettre à quatre pour parvenir à lui mettre les menottes et à l’interpeller.

« Je ne pensais pas que ça en arriverait jusque-là« 

Après avoir demandé un renvoi lors de la première audience de comparution immédiate, il a été présenté hier au tribunal de Saint-Pierre. Durant l’audience, Gilles va confirmer « qu’il était bête de ma part de ne pas avoir soufflé tout de suite. Je ne pensais pas que ça en arriverait jusque-là.« 

« On sent bien qu’il est gêné d’être là et qu’il veut montrer patte blanche devant nous. Malheureusement, cela ne se ressent pas dans son positionnement. Il essaye de nous faire croire que le contrôle se passait bien jusqu’au coup de taser. C’est parce qu’il se rebelle que le taser est sorti. On voit bien sa logique d’opposition frontale », argue la procureure qui demande une peine de 24 mois de prison, dont 12 avec un sursis probatoire de 18 mois, ainsi que 8 mois de suspension de permis.

« Il avait une volonté de collaborer, mais ça s’est passé rapidement. Ça l’a surpris et il a eu le mauvais réflexe. Tous les gendarmes confirment qu’il n’y a ni outrage ni insulte. La rébellion et l’ivresse sont avérées, mais à aucun moment, il a voulu retourner l’arme à l’encontre des gendarmes », assure de son côté Me Thierry Gangate qui assure la défense du prévenu.

Il est finalement condamné à une peine de 18 mois de prison, dont 8 avec un sursis probatoire de 18 mois. La partie ferme est aménagée pour qu’il conserve son emploi. Il doit de plus effectuer un stage de citoyenneté à ses frais et doit indemniser les victimes. Son permis est suspendu pendant 8 mois.

*Prénom d’emprunt

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
babafigue
2 mois il y a

Le géant vert ???

Menfin
2 mois il y a

Voila le type d abruti que l’on croise sur les routes tous les jours.

Bernard
2 mois il y a

je sais que l’alcool fait des ravages tant qu’en accident ou drame familial les faits divers en fond la une de la presse tout les jours presque, mais là s’est plus pour l’engrenage judiciaire qui leur rapporte de l’argent a la justice, qu’une sanction et s’est presque prémédité leur contrôle il savait sans doute qu’il allait passer par là il avait juste a l’attendre malheureusement il n’est ni Palmade ni borne ou tout autre personnalité de part ça fonction peut prétendre a ce soustraire au lois d’une vrais sanction, mais de part la sanction qui lui est infliger 8 mois de retrait de permis et peine aménager je pense qu’il ne doit pas être n’importe qui non plus

HULK
2 mois il y a

Il a pas porté plainte contre les gendarmes, en plus?C’est vrai que c’est un abruti,mais potentiellement dangereux. Imaginez si au lieu des gendarmes çà avait été un quidam quelconque, une femme, qui lui avait fait une réflexion?

cmoin
2 mois il y a

Donc libre de recommencer!
Honte à la justice!

PEC-PEC
2 mois il y a

Un colosse de deux mètres et seulement 90 kg …. En général 2 mètres c’est plutôt 120 kg si c’est soit disant un athlète …

Geswende
Répondre à  PEC-PEC
2 mois il y a

Si il est bien sec avec 90kg il peut en imposer mais 100-120kg serait plus correct pour un colosse

Jose
Répondre à  PEC-PEC
2 mois il y a

Oui, ça fait bien maigraille pour plus de 2 mètres !

Mat
2 mois il y a

Quand on ne sait pas boire…..

Waly jean Claude
2 mois il y a

Dommage po lu! Lu lé pa ministre ou sénater , mêm pa in ti dépité. Cé pour sa ke lu lé kondané . Arien n’a in bondieu en lair

Chris
Répondre à  Waly jean Claude
2 mois il y a

Dommage pour lu ! Lu l’est pas ministre ou sénateur, même pas un ti député. C’est pour ça que lu l’est condamné. Adrien n’a un bon dieu en l’air. (Créole correctement écrit)

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial