Revenir à la rubrique : Faits divers

Saint-André : Trois personnes tenant une pension marron interpellées

La Police nationale a interpellé trois personnes soupçonnées de tenir une pension marron. Les huit résidents ont été pris en charge.

Ecrit par N.P. – le mardi 16 avril 2024 à 07H12

La Police nationale de Saint-André a réalisé une série d’arrestations ce lundi suite à une enquête approfondie, en étroite collaboration avec l’Agence Régionale de Santé de La Réunion, la Direction de l’Économie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DEETS) ainsi que le Département de La Réunion. Trois individus ont été interpellés pour diverses infractions, notamment la création et la gestion sans autorisation d’une « pension marron », de travail dissimulé et d’abus de faiblesse.

Les victimes de cette pension illégale, au nombre de huit, ont bénéficié d’une prise en charge immédiate et ont été relogées dans des structures d’accueil adaptées. Les suspects, quant à eux, ont été placés en garde à vue et seront prochainement présentés devant le tribunal pour répondre des accusations portées contre eux.

Thèmes : Saint-André
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Pierre : Il perd 20 euros et menace de mort sa copine avec une hachette

Un homme de 25 ans a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur sa conjointe. Après avoir perdu 20 euros, il l’a accusée de lui avoir volé l’argent avant de la frapper et de la menacer avec une arme. Il a été condamné à 24 mois de prison, dont 14 mois avec sursis.