Revenir à la rubrique : Communiqué

SAFPTR Région : « Un dialogue social totalement défaillant »

Le Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale de La Réunion (SAFPTR) appelle la Région au dialogue sur plusieurs dossiers dont la "dégradation des conditions de travail" au Conservatoire à Rayonnement régional (CRR) et dans les lycées.

Ecrit par N.P. – le jeudi 23 novembre 2023 à 20H15

Communiqué

Le SAFPTR dénonce encore une fois l’absence totale de dialogue social au sein de la collectivité Régionale, des décisions déjà prises sans réelle concertation et souvent de manières arbitraires. Nous souhaitons qu’un réel dialogue puisse se mettre en place avec le SAFPTR dans l’intérêt de tous les agent(es) de la collectivités Régionale.

La souffrance au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR)
«   A quand une réelle prise en compte de la situation par les instances compétentes   ? »

Nous sommes forcés de constater que la souffrance au travail et les risques psychosociaux (RPS) sont toujours et malheureusement en recrudescence au sein de divers services de la Région Réunion.

C’est à présent, les agents du Conservatoire à Rayonnement Régional (corps administratif, technique, cadre, non cadre et corps enseignants…) d’en faire les frais. En effet depuis plus de six mois, nous sommes interpellés concernant la dégradation extrême des conditions de travail liée à un management inadéquat, pour ne pas dire autoritaire voire autocratique par la mise en œuvre de techniques de management pathogènes.
(Exemple : Incivilités à caractère vexatoire, refus de dialoguer, remarques insidieuses ou injurieuses, mots blessants, dénigrement et volonté de ridiculiser, moqueries, isolement, modifier arbitrairement les conditions de travail ou les attributions essentielles du poste de travail. »)

Les agents dénoncent leur mal-être grandissant et les conséquences par ricochet de celui des élèves. Ils nous signalent faire l’objet d’agissements répétés de la part de leur supérieur hiérarchique, qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de leurs conditions générales de travail, susceptible de porter atteinte à leurs droits et dignités, d’altérer leurs santés physiques ou mentales et/ou de compromettre leurs avenirs professionnels.

Situation de manque de personnel technique et administratif dans les Lycées

Depuis la rentrée 2023/2024, nous sommes forcés de constater la dégradation des conditions de travail des agents techniques et administratifs dans les lycées, plusieurs motifs à cela : personnel non formé,restrictions médicales, arrêts maladies, départ à la retraite,. …. entraînant une diminution des effectifs en poste et qui a pour effet une dégradation des conditions générales de travail, susceptible de porter atteinte, d’altérer à la santé physique et /ou mentale et ne répondant plus à leurs missions de services publics.

Au vu des diverses remontées inquiétantes que nous avons pu avoir, des faits ajoutés les uns aux autres, nous demandons à l’autorité territoriale de bien vouloir prendre ses responsabilités en tant qu’employeur et de mettre en œuvre toutes les mesures qui s’imposent afin de permettre à l’ensemble des agents des structures citées ci-dessus de reprendre et de poursuivre leurs diverses missions dans des conditions normales, sereines et apaisées.

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Laurent
3 mois il y a

Ferme un peu zot boîte et aller travail !

Dans la même rubrique

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.

Météo de l’électricité : Passage au niveau rouge

La météo de l’électricité est actuellement en rouge, ce qui signifie que le réseau électrique est très contraint avec un risque de coupures préventives tournantes pour maintenir l’équilibre. EDF fait le point.