Revenir à la rubrique : Politique

Roland Robert va porter plainte en diffamation contre Jean-Paul Fois

Le 21 mai, le tribunal correctionnel de Saint-Denis condamnait l'ancienne adjointe Sylviane Rivière à six mois de prison avec sursis et à une amende de 20.000 euros. Le terme du procès marquait le succès de l'ADIP, qui avait accumulé les preuves voilà six ans de cela. Mais la victoire n'est pas complète pour son président, Jean-Paul Fois, qui voit dans ce jugement la mise à l'écart, par l'instruction, de l'implication du maire dans les dérives de son ex-adjointe. Lors d'une conférence de presse du 11 juin 2013, l'ADIP avait dit vouloir "déconstruire le discours de Roland Robert" sur l'affaire Sylviane Rivière. C'est au regard de cette mise au point finale, relayée dans le JIR du 12 juin, que le maire a décidé de fonder sa plainte en diffamation. Il étaye son intention pour Zinfos974 :

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 21 juin 2013 à 17H05

Zinfos : Pourquoi la mairie de la Possession ne s’est-elle pas portée partie civile dans le procès Sylviane Rivière ?
Roland Robert :
C’est vrai que M. Fois, il s’interroge…, il s’interroge depuis des années. Finalement, la question qu’il a posée dans son article (ndlr : article publié dans le JIR le 12 juin 2013) aurait pu être posée avant le procès. Le procès a déjà eu lieu. Personnellement, puisque je suis mis en cause dans cet article, je m’inscris en faux pour tout ce qui a été dit. Il y a de la diffamation et on est en train justement de mettre sur pied un procès (une plainte, ndlr) en diffamation contre M. Fois car on ne peut pas dire n’importe quoi parce qu’on a l’habitude de dire n’importe quoi. Et lui c’est bien dans cette optique là qu’il trace sa façon de procéder.

Que répondez-vous à M. Fois quand il évoque le fait que Sylviane Rivière ne pouvait pas être la seule impliquée dans ses déclassements de terrains et le bétonnage de rues bordant ses terrains ?
J’ai été entendu à l’époque à Vérines, donc c’est quelque chose qui a été connu sans doute. Tout ce qu’on avait à dire, on l’a dit à l’époque et on n’avait rien de plus à dire, et si on n’a pas été partie civile c’est parce que je pensais qu’on n’avait pas besoin de l’être. Les choses étaient suffisamment connues et le tribunal s’est prononcé. Maintenant, est-ce que Mme Rivière accepte le jugement ? Je ne crois pas qu’elle ait dit qu’elle allait faire appel (…).

Donc, vous vous en référez à l’ordonnance du juge d’instruction et à tous les éléments qui y sont, notamment ce que vous avez dit aux gendarmes lorsque vous avez été convoqué à Vérines ?
Exactement.

———-
Le courrier des lecteurs consécutif à la conférence de presse de l’ADIP : [Affaire Sylviane Rivière : Et Roland Robert dans tout ça ?]urlblank:http://www.zinfos974.com/Affaire-Sylviane-Riviere-Et-Roland-Robert-dans-tout-ca%C2%A0_a58296.html

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Le Rassemblement National montre son vrai visage et insulte la mémoire de l’esclavage

Dans une interview accordée à Réunion 1ère, Johnny Payet, maire RN de la Plaine des Palmistes, a déclaré qu’il fallait « arrêter de parler d’esclavage » et a exprimé son opposition à la Fet Kaf et aux festivités du 20 décembre. Le parti Pour La Réunion condamne fermement ces propos, les qualifiant d’insultants à la mémoire des victimes de l’esclavage et de l’engagisme.