Revenir à la rubrique : Politique

Raphaël Glucksmann : « Je propose un nouveau contrat social et écologique à La Réunion »

La salle de la Cité des Arts à Saint-Denis était presque pleine ce matin pour accueillir le grand meeting de Raphaël Glucksmann, tête de liste du Parti socialiste, de Place publique et de Nouvelle donne aux élections européennes. [Une liste sur laquelle figure en 6ème position le Réunionnais Philippe Naillet]urlblank:https://www.zinfos974.com/Philippe-Naillet-6eme-de-la-liste-de-rassemblement-de-gauche-aux-europeennes_a138832.html . Avec Dominique Picardo en […]

Ecrit par – le samedi 27 avril 2019 à 15H06

La salle de la Cité des Arts à Saint-Denis était presque pleine ce matin pour accueillir le grand meeting de Raphaël Glucksmann, tête de liste du Parti socialiste, de Place publique et de Nouvelle donne aux élections européennes. [Une liste sur laquelle figure en 6ème position le Réunionnais Philippe Naillet]urlblank:https://www.zinfos974.com/Philippe-Naillet-6eme-de-la-liste-de-rassemblement-de-gauche-aux-europeennes_a138832.html .

Avec Dominique Picardo en chauffeur de salle, plusieurs orateurs se sont succédé à la tribune.

La première à s’exprimer a été Ericka Bareigts. L’ancienne ministre des Outremer a insisté sur le fait que « les outremer, ça ne coûte pas, ça compte« , en rappelant que si la France occupe une place importante dans le concert des nations, c’est grâce à la dimension que lui apportent ses outremers.

Et elle a appelé tout le monde à se mobiliser pour ces élections européennes, car « l’Europe a participé à l’émancipation de La Réunion« , au travers de ses investissements dans les routes, les hôpitaux, etc…

Après une intervention de Christophe Estève, le représentant local de Place publique à La Réunion, ce fut au tour de Tahéra Nana-Ibrahim de prendre le micro. Avec un aplomb étonnant pour ses 18 ans, la jeune lycéenne a surtout axé son intervention sur les risque que court notre planète. « Nous sommes à l’aube de la 6ème extinction de masse sur la Terre. Nous risquons de disparaitre, comme les dinosaures« , a-t-elle martelé, appelant elle aussi à se mobiliser pour la liste conduite par Raphaël Glucksmann.

Tous les discours accordaient une large place à l’écologie. Philippe Naillet n’a pas dérogé à la règle, insistant sur le fait que la Réunion était la 2ème plus grande consommatrice de glyphosate, ou critiquant la NRL qui selon lui, détruit les fonds marins.

Il revenait enfin à Raphaël Glucksmann de clôturer le meeting.

On a ainsi appris que c’était la deuxième fois que le philosophe venait à La Réunion. Il y avait déjà effectué un séjour, il y a quelques années, pour rendre visite à son meilleur ami qui habitait dans le sud de l’ile. L’occasion pour lui de mieux comprendre l’expression « danser sur un volcan« .

Pour la tête de liste PS, « on danse sur un volcan » quand on applique ici les recettes du néolibéralisme, quand « on refuse d’écouter la colère de la population, quand on refuse de tenir compte des problèmes climatiques« .

Pour s’en sortir, il propose aux Réunionnais « un contrat pour une Réunion sociale et écologique« , de faire de La Réunion un exemple pour l’Europe.

« On oppose habituellement impératif écologique et justice sociale. C’est faux. Je veux montrer que le développement écologique va nous permettre à tous de vivre mieux« .

Pour y parvenir, il souhaite la création au niveau européen d’une Banque du Climat, qui proposerait des prêts à taux zéro à des projets climatiques, en prélevant 1 à 2% sur les dividendes versés par les entreprises. Seraient ainsi financés par exemple une meilleure isolation des logements pour permettre une économie de l’énergie ou la production d’énergie propre.

Selon lui, plusieurs milliers d’emplois pourraient ainsi être créés.

La Réunion pourrait faire partie des 4 ou 5 régions pilotes auxquelles ce Pacte serait proposé. Pourquoi? « Parce que l’on trouve ici tous les problèmes et toutes les solutions réunis dans un seul territoire. Parce que 100% d’énergie renouvelable, c’est faisable ici« .

Et il a conclu par : « Ici, il y a tout. Il manque juste la volonté politique à Paris et à Bruxelles« .

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.