Revenir à la rubrique : Communiqué | Faits divers

Prise illégale d’intérêts : Le parquet fait appel de la relaxe de Jean-Claude Lacouture

L'ancien maire de L'Etang-Salé, mis en cause pour prise illégale d'intérêts pour s'être octroyé une protection fonctionnelle, a été relaxé par le tribunal le 19 mars dernier. Le parquet a décidé de faire appel.

Ecrit par N.P. – le vendredi 29 mars 2024 à 16H24

L’ex-édile sudiste était jugé le 19 mars dernier pour prise illégale d’intérêts. Accusé de harcèlement moral sur sa directrice du CCAS, Jean-Claude Lacouture, alors maire et président du CCAS, s’était octroyé une protection fonctionnelle. Celle-ci permettait de couvrir les frais engagés dans la procédure judiciaire.

 

Prise illégale d’intérêts : Jean-Claude Lacouture relaxé

 

En 2018, l’élu avait ainsi signé lui-même le document, et ses frais d’avocats avaient été réglés par les contribuables.

Le tribunal avait finalement prononcé sa relaxe au motif qu’il manquait des auditions et l’intégralité du procès-verbal. Aussi, le marché de service signé par l’ancien maire était jugé également « insuffisant pour caractériser les faits ».

Le parquet a décidé de faire appel.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.