Revenir à la rubrique : Politique

Pour Perceval Gaillard, les sénateurs réunionnais sont « les 4 mousquetaires de la honte »

Par voie de communiqué, le député de la 7e circonscription dénonce l’attitude des 4 sénateurs de La Réunion qui ont voté en faveur de la réforme des retraites. Perceval Gaillard estime que les conditions de vote rendent le texte non légitime et appelle les Réunionnais à poursuivre le combat contre cette réforme.

Ecrit par GD – le dimanche 12 mars 2023 à 16H16

Le communiqué:
 
Comme on pouvait s’y attendre, les 2 sénatrices Nassimah DINDAR et Viviane MALLET, et les 2 sénateurs Jean-Louis LAGOURGUE et Michel DENNEMONT ont confirmé leur position : après avoir voté pour la retraite à 64 ans, ils ont voté pour l’ensemble du texte, samedi soir. 
 
Plusieurs constats : 
  • La manière dont le gouvernement a manœuvré pour anéantir le débat est une preuve de faiblesse politique : l’utilisation de tous les dispositifs possibles pour que l’opposition ne puisse pas débattre du texte et défendre ses positions est un déni de démocratie. 

  • En votant sans l’ombre d’une hésitation ce texte de loi, comme l’exige le gouvernement (et une grande partie de la droite vassalisée), tous les 4 ont fait preuve d’une obéissance aux injonctions du pouvoir exécutif méprisant ainsi leur rôle de législateurs. 

  • Tous les 4 n’ont eu aucun respect pour la situation à La Réunion. Aucun respect pour les femmes, les plus grandes perdantes de cette réforme ! Aucun respect pour celles et ceux qui touchent des pensions de misère après avoir eu des carrières hachées et précaires. 

  • Tous les 4 n’ont même pas fait le « service minimum » en déposant des amendements pour que la situation de La Réunion soit prise en compte. Sauf à demander des rapports… 


Maintenant, le texte issu de ce coup de force gouvernemental va être discuté pendant une journée, à huis clos, par 7 sénatrices/sénateurs et par 7 député.e.s (qui n’ont pas de mandat de l’Assemblée vu que le texte n’a pas été voté par l’Assemblée), c’est ce que l’on appelle la CMP (Commission Mixte Paritaire). Cette discussion se déroulera mercredi prochain.


Ce texte voté samedi soir n’a pas de légitimité populaire, il n’a pas de légitimité parlementaire. Il n’en aura pas plus au sortir de la CMP mercredi soir. 


Dans ces conditions, le combat continue dans la rue mercredi, et à l’Assemblée dès jeudi pour stopper cette loi scélérate sur le plan social et ce gouvernement qui maltraite la démocratie.


On ne lâche rien ; nou tiembo, nou larg pa. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pour LFI, l’exclusion de l’Assemblée du député Sébastien Delogu est une fierté

Le député de Marseille Sébastien Delogu a été exclu 15 jours de l’Assemblée nationale par la présidente Yaël Braun-Pivet pour avoir brandi un drapeau palestinien hier lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sa punition est une décoration et une honte pour toujours pour ceux qui l’ont votée » a réagi sur X Jean-Luc Mélenchon. Sébastien Delogu a été sanctionné par un vote des députés macronistes, de la droite et de l’extrême-droite.

[Communiqué] Le Département soutient l’aménagement de « Terrain Bory », à Saint-Louis

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, participait, le mardi 28 mai, au côté des vice-Présidentes Flora Augustine-Etcheverry et Camille Clain, ainsi que du Conseiller départemental Jean-François Payet, à la pose de la première pierre du projet d’aménagement « Terrain Bory », à Saint-Louis, qui va permettre la réalisation d’équipements structurants pour les habitants de la commune.

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.