Revenir à la rubrique : Politique

Pour Perceval Gaillard, les sénateurs réunionnais sont « les 4 mousquetaires de la honte »

Par voie de communiqué, le député de la 7e circonscription dénonce l’attitude des 4 sénateurs de La Réunion qui ont voté en faveur de la réforme des retraites. Perceval Gaillard estime que les conditions de vote rendent le texte non légitime et appelle les Réunionnais à poursuivre le combat contre cette réforme.

Ecrit par GD – le dimanche 12 mars 2023 à 16H16

Le communiqué:
 
Comme on pouvait s’y attendre, les 2 sénatrices Nassimah DINDAR et Viviane MALLET, et les 2 sénateurs Jean-Louis LAGOURGUE et Michel DENNEMONT ont confirmé leur position : après avoir voté pour la retraite à 64 ans, ils ont voté pour l’ensemble du texte, samedi soir. 
 
Plusieurs constats : 
  • La manière dont le gouvernement a manœuvré pour anéantir le débat est une preuve de faiblesse politique : l’utilisation de tous les dispositifs possibles pour que l’opposition ne puisse pas débattre du texte et défendre ses positions est un déni de démocratie. 

  • En votant sans l’ombre d’une hésitation ce texte de loi, comme l’exige le gouvernement (et une grande partie de la droite vassalisée), tous les 4 ont fait preuve d’une obéissance aux injonctions du pouvoir exécutif méprisant ainsi leur rôle de législateurs. 

  • Tous les 4 n’ont eu aucun respect pour la situation à La Réunion. Aucun respect pour les femmes, les plus grandes perdantes de cette réforme ! Aucun respect pour celles et ceux qui touchent des pensions de misère après avoir eu des carrières hachées et précaires. 

  • Tous les 4 n’ont même pas fait le « service minimum » en déposant des amendements pour que la situation de La Réunion soit prise en compte. Sauf à demander des rapports… 


Maintenant, le texte issu de ce coup de force gouvernemental va être discuté pendant une journée, à huis clos, par 7 sénatrices/sénateurs et par 7 député.e.s (qui n’ont pas de mandat de l’Assemblée vu que le texte n’a pas été voté par l’Assemblée), c’est ce que l’on appelle la CMP (Commission Mixte Paritaire). Cette discussion se déroulera mercredi prochain.


Ce texte voté samedi soir n’a pas de légitimité populaire, il n’a pas de légitimité parlementaire. Il n’en aura pas plus au sortir de la CMP mercredi soir. 


Dans ces conditions, le combat continue dans la rue mercredi, et à l’Assemblée dès jeudi pour stopper cette loi scélérate sur le plan social et ce gouvernement qui maltraite la démocratie.


On ne lâche rien ; nou tiembo, nou larg pa. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 6e circonscription

Le premier tour des élections législatives anticipées sur la sixième circonscription sera très similaire à 2022 avec de nombreux candidats qui tentent à nouveau leur chance. La revanche du duel entre les frères ennemis, Frédéric Maillot et Alek Laï-Kane-Cheong, pourrait avoir lieu au second tour.

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.