Revenir à la rubrique : Economie

Petite-île lance son marché « nocturne » du terroir

La municipalité de Petite-île présente son Marché du terroir Péi, un marché nocturne qui aura lieu tous les mois avec la participation des producteurs et des artisans petite-ilois. On l’a compris, la commune joue sur la carte de la proximité de la production pour regagner le coeur de consommateurs désabusés par les scandales sanitaires récurrents. […]

Ecrit par LG – le jeudi 26 juin 2014 à 06H57

La municipalité de Petite-île présente son Marché du terroir Péi, un marché nocturne qui aura lieu tous les mois avec la participation des producteurs et des artisans petite-ilois.

On l’a compris, la commune joue sur la carte de la proximité de la production pour regagner le coeur de consommateurs désabusés par les scandales sanitaires récurrents.

« Le concept va séduire », n’en doute pas Gino Lebon, adjoint délégué à l’animation.

Samedi prochain, jusqu’à 30 exposants seront présents. Pas mal pour une première qui en annonce d’autres. Le marché nocturne prendra ses quartiers sur la place du Vieux Moulin, juste un peu plus haut que la mairie, et de 16h à 21h.

Le public aura le choix pour garnir son panier de produits issus de la richesse de Petite-Ile, voire transformés lorsqu’il s’agit de matières premières travaillées, façonnées en artisanat. « En tout cas, tout sera de Petite-Ile », valide l’adjoint.

Agriculteurs, apiculteurs, artisans en décoration mais aussi stands culinaires, ce rendez-vous que la mairie espère incontournable à l’échelle de la commune mais aussi, et il en prend le pari à l’échelle de La Réunion, proposera évidemment aux visiteurs de pouvoir se restaurer sur place.

Adjoint à l’animation, l’élu se félicite aussi de pouvoir élargir la carte touristique de la ville les week-end, plus connu pour son littoral charmant de Grande Anse, la référence.

La mairie espère gonfler, dès la deuxième manifestation, le nombre de ses exposants. « Nous mettons à disposition des producteurs une tente, la lumière, une table, des chaises sur des emplacements de 18 ou 9 m2 selon la demande de l’exposant », détaille Gino Lebon. Le tout au tarif « symbolique » de 1 euro le m2.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.