Revenir à la rubrique : Communiqué

Pêche : « Le sujet du financement du renouvellement des flottes reste entier »

Dans un communiqué, le président du CRPMEM de La Réunion, Gérard Zitte, revient sur la décision du parlement européen d'aider les entreprises de pêche ultramarines à renouveller leurs flottes.

Ecrit par N.P – le vendredi 06 octobre 2023 à 10H39

Le communiqué :

La Commission européenne a annoncé hier une modification du règlement « de minimis » concernant le secteur de la pêche et de l’aquaculture, portant le plafond maximum d’aides de 30 000 à 40 000 euros par entreprise et pour une période de trois années, d’une part, et ouvrant des champs d’application spécifiques dans les régions ultrapériphériques, d’autre part.

Le relèvement du montant maximal apporte quelques souplesses nouvelles pour la pêche réunionnaise, notamment pour accroître les exigences de sécurité dans leur exploitation quotidienne avec des dispositifs à construire avec l’État et les collectivités. Toutefois, cette modification du règlement « de minimis » ne permettra pas d’apporter une solution opérationnelle au sujet majeur du financement public du renouvellement des flottes de pêche de La Réunion, qui reste la priorité d’actions et de résultats à atteindre pour le CRPMEM de La Réunion.

Avec un coût moyen de 150 000 euros pour un navire polyvalent de moins de 7 mètres, l’aide maximale de 40 000 euros autorisée par la Commission européenne ne représente que 26% de l’investissement à réaliser par le pêcheur, alors que le cadre des aides d’État approuvé par la Commission le 28 février 2022 prévoit des taux d’accompagnement public pouvant aller jusqu’à 60%.

« Cette réglementation nouvelle n’apporte pas grand-chose de plus s’agissant du renouvellement des flottes de pêche de notre île. Notre objectif reste le même : obtenir rapidement des niveaux d’aides qui permettent à nos pêcheurs professionnels de réellement renouveler leurs bateaux » réagit Gérard Zitte, le président du CRPMEM de La Réunion, qui indique « rester concentré sur le fait d’obtenir de la Commission européenne un feu vert pour que la France puisse enfin mettre en œuvre le dispositif d’aides publiques au renouvellement de la flotte de pêche à hauteur de 60% du montant de l’investissement réalisé par le pêcheur. ». Il déclare en outre « beaucoup attendre du déplacement du Commissaire Sinkevičius à La Réunion les 13 et 14 novembre prochains pour enfin progresser sur ce sujet examiné par les autorités nationales et communautaires depuis près de 7 ans ».

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise en mer Rouge : L’État continue de suivre l’évolution de la situation

Malgré les attaques des rebelles Houthis en mer Rouge depuis novembre 2023, les approvisionnements et les prix à La Réunion restent stables grâce aux ajustements des compagnies maritimes et à une surveillance accrue des prix par l’État, bien que les délais de livraison puissent exceptionnellement s’étendre jusqu’à 5 jours.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.