Revenir à la rubrique : Economie

Michel-Édouard Leclerc : “Un nouveau pic d’inflation entre mai et juin”

Le patron des enseignes Leclerc est actuellement à La Réunion. Michel-Édouard Leclerc s’est exprimé sur la santé du marché et déclaré que les prix dans la grande consommation allaient augmenter dans les prochains mois.

Ecrit par SF – le jeudi 02 février 2023 à 11H52

Michel-Édouard Leclerc est en déplacement sur notre île. Le président du comité stratégique des enseignes Leclerc qui représentent une des parts majeures du secteur de la grande distribution à La Réunion s’est exprimé sur l’évolution des tarifs à venir sur l’ensemble du marché.

Le patron d’hypermarchés évoque notamment un nouveau pic d’inflation prévu entre mai et juin. Cette hausse supplémentaire des tarifs qui sera répercutée sur les Réunionnais est selon lui due à la hausse des coûts imposés par les fournisseurs.

Il explique : “Je ne suis pas prophète. Mais en interprétant les conditions d’achat, les tarifs des fournisseurs, on voit que les demandes de hausse vont de 10 à 39%. Le taux moyen pondéré de la hausse des prix de vente sera de l’ordre de 15 – 16%”. Mais Michel Edouard Leclerc refuse d’estimer la hausse réelle des tarifs dans les magasins pour les mois qui arrivent. 

La nouvelle hausse des prix, c’est pour quand ?

Le nouveau pic d’inflation devrait toucher les rayons des magasins dans plusieurs mois, ajoute le patron des enseignes Leclerc : “On va négocier, on va essayer de reporter ce qu’on peut. Mais ces tarifs seront applicables à partir de mars. Le pic de répercussion des tarifs se situe entre avril et juin.” Il précise qu’il s’agit de projections qui ne prennent pas en compte une hypothétique nouvelle crise économique ou guerre.

Le président du comité stratégique de Leclerc assure que l’entreprise va repousser au maximum la hausse des prix : “On va prendre sur nos marges pour retarder l’application de l’inflation, sur tout ce qui est consommation courante comme l’alimentaire, l’équipement de la maison. Le pic d’inflation, c’est pour le printemps. »

Les fournisseurs pointés du doigt

Michel Edouard Leclerc ajoute par ailleurs qu’il ne voit pas la situation s’améliorer de si tôt : “Les prix, je ne les vois pas redescendre. Nous, on a aucune demande à la baisse”.

Il accuse notamment les fournisseurs d’un manque de transparence qui empêcherait les acteurs de la grande distribution de négocier les prix à la baisse : “Dans le cycle de négociation, il faut faire agir des clauses de révision de prix, ce qui suggérait que les fournisseurs soient transparents. Mais ils ne le sont pas.” 

Le patron des enseignes Leclerc déplore aussi la spéculation sur le marché des matières premières.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.

Chambre d’agriculture : “Une élection sans la CGPER, c’est comme un rougail sans tomate”

La CGPER de Jean-Michel Moutama a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature pour les élections professionnelles de janvier prochain à la Chambre d’Agriculture. Pour “donner une nouvelle dynamique à l’agriculture réunionnaise” et revenir à la tête de l’instance agricole, la CGPER propose “une liste d’ouverture” à l’attention également des militants qui ne se retrouvent plus dans les organisations syndicales adverses.

Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en mai 2024 et +3,5 % sur un an

En mai 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion comme au mois précédent, rapporte l’Insee. Les prix des services continuent d’augmenter et ceux de l’énergie repartent à la hausse, tandis que les prix des produits manufacturés reculent. Quant aux prix de l’alimentation, ils sont stables, précise l’institut de sondage.