Revenir à la rubrique : Economie | Société

Menace de grève illimitée du BTP à La Réunion

Les syndicats réunionnais du BTP se sont rassemblés ce jeudi pour exprimer leur colère suite à la décision unilatérale de la FRBTP de fixer une recommandation patronale de hausse des salaires bien inférieure à l'inflation. L'intersyndicale assure que les discussions ne sont pas suspendues, mais se prépare à lancer un appel à une grève illimitée à partir du mercredi 7 février.

Ecrit par Samuel Irlepenne – le jeudi 01 février 2024 à 11H30

Un bras de fer social est lancé entre les syndicats d’employés du secteur du bâtiment et la Fédération réunionnaise du BTP. L’intersyndicale s’indigne car la FRBTP a annoncé une recommandation patronale de hausse des salaires entre 0,5 et 1,6% dans le cadre des négociations annuelles obligatoires. Une fourchette qui est estimée bien trop basse comparée à l’inflation, indique l’intersyndicale des salariés du BTP composée de la CFDT, la CGC, la CGTR et FO.

L’intersyndicale explique que la réunion des NAO du BTP a été annulée le 24 janvier suite à la décision unilatérale prise par la FRBTP au sujet des recommandations patronales. Elle se dit prête à discuter avec le patronat mais se prépare à une mobilisation massive, dès le 7 février prochain, si elle n’obtient pas de nouvelles garanties de la FRBTP en vue des négociations annuelles obligatoires.

« Une déclaration de guerre »

« C’est une véritable déclaration de guerre que nous a lancé la FRBTP », peste le secrétaire général de la CGTR BTP, Maximin Hoarau, n’hésitant pas à parler d’attitude « dictatoriale » de la part du patronat du BTP.

Maxime Hoarau et l’ensemble de l’intersyndicale disent ne pas accepter les recommandations de la FRBTP. Pour eux, proposer une négociation catégorielle et par coefficient « c’est écraser la grille du BTP ». « D’autre part, nous avons toujours négocié dans le BTP à minima, sur base liée à l’inflation, mais en général au-dessus de cette dernière comme cela se fait habituelle », insiste Maximin Hoarau.

Même son de cloche du côté de Béatrice Michel, de la CFDT BTP, qui estime pour sa part que le patronat du BTP ne souhaite pas négocier. « Seulement trois réunions ont pu se tenir sur les cinq prévues. Nous voyons bien où ils souhaitent nous emmener. Nous irons donc en grève la semaine prochaine. S’ils veulent que nous fassions des actions fortes, on va le faire », assure-t-elle.

Thèmes : BTP
S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trop ,jeune
21 jours il y a

MR le préfet bouge vite pour demander a MR ATTAL des solutions , sinon d’autres corps de métiers vont faire grêvent

Royal Bourbon
21 jours il y a

Tout le monde a remarqué qu’on ne grève jamais pendant les vacances ! Les loisirs d’abord, le travail après !

Après 1 mois de congés, voilà le BTP qui suit les enseignants pour rajouter des jours de vac en plus ! Et on va payer les conséquences des bouchons sur les routes quitte à se faire engueuler par notre employeur, sans compter les absences liées déjà aux conséquences per et post cycloniques !

Il n’y a que la grève des agriculteurs qui est légitime car en plus de travailler 2 x 35 h par semaine, leur exploitation est dans le rouge financièrement vu leur absence ! Et il s’agit aussi d’un impératif alimentaire !

Mais en matière de grève, la RATP et SNCF détient la médaille d’or ! J’espère qu’on ne leur attribuera pas les marchés en cas de dotation ferroviaire ! Aller au boulot avec ce moyen de transport avec une probabilité très forte de son installation à la Réunion, c’est jouer à la roulette russe avec son contrat de travail !

L.P
Répondre à  Royal Bourbon
21 jours il y a

La grève est une interruption de travail par définition… si tu grèves pendant les vacances ça n’a aucun sens, génie ! Le but de la grève étant d’impacter suffisamment l’économie pour que le gouvernement soit obligé de porter attention aux revendications.
Utilisez votre tête de temps en temps !

Zemanfoupamal
Répondre à  Royal Bourbon
20 jours il y a

Vous avez de la gueule pour taper sur les grévistes. Venez faire une petite semaine de 35 heures sur un chantier de BTP si vous avez des couilles. Savez vous que les jours de grève ne sont pas rémunérés ? Avant de critiquer sans le savoir vous feriez mieux de vous taire !!
Je voudrais aussi finir pour vous dire que les congés du btp sont imposés par le patronat avec la complicité des syndicats corrompus. Voyez vous, les congés du btp comme beaucoup d’autres corps de métier se situent en pleine période cyclonique et des pluies diluviennes. Pensez-vous vraiment que les salariés de ces secteurs jouissent de leur congés ? Pour ceux qui restent sur l’île bien entendu.
Arrêtez de commenter pour dénigrer. Je vais rester poli mais ce n’est pas l’envie qui me manque pour vous dire d’aller vous faire…….OK!?

Jolie Coeur
21 jours il y a

BRAVO AU SYNDICAT…. FAUT SE BOUGER ET FAIRE ENTENDRE LES SALARIES DU BTP SURTOUT LES ETAM QUI SONT TRISTEMENT OUBLIES ET PEUT VALORISER DANS CES NEGOCIATIONS

Robin
21 jours il y a

Faites grèves mais ne bloquez pas la réunion svp

Bolo
21 jours il y a

cela fait 10 ans que les enseignant n’ont pas de valorisation a hauteur de l’inflation … donc vous etes chanceux d’avoir une augmentation

BenOuai
Répondre à  Bolo
20 jours il y a

Le PACTE, la revalorisation de 5 points d’indice au 1er janvier, la revalorisation des IMP… heu…

Dupondt
21 jours il y a

Le capitalisme et la mondialisation !
Les patrons du CAC40, des ETI doivent rendre des comptes à leurs actionnaires. Ils sont obligés de leurs verser un max de dividendes en lieu et place d’augmenter les salaires de l’ensemble des salariés.

Dans la même rubrique

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Eleanor s’éloigne des Mascareignes

La forte tempête tropicale modérée Eleanor poursuit sa course au sud des Mascareignes. Elle se situe désormais à 250 km au Sud de Maurice et devrait transiter affaiblie au large de La Réunion ce soir.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial