Revenir à la rubrique : Politique

Martine Nourry : “Lier justice environnementale et santé »

La candidate réunionnaise de la liste Les Ecologistes-EELV défend une transition écologique qui prend en compte les difficultés sociales et la santé.

Ecrit par Baradi Siva – le dimanche 02 juin 2024 à 06H18

Préparer La Réunion à faire face aux défis climatiques tout en préservant les traditions et en veillant à ne pas pénaliser les agriculteurs et les populations les plus vulnérables. C’est le cœur du projet de la liste Les Ecologistes-EELV pour les Européennes.

Martine Nourry est la candidate de cette liste menée par Marie Toussaint. Issue de la société civile, cette formatrice et mère de deux enfants figure n’est pas en position éligible (57e) mais défend les propositions faites localement pour un meilleur accompagnement des petits agriculteurs et des populations les plus pauvres vers la transition écologique nécessaire pour faire face au défi du changement climatique.

 

 

Un « véto vert » pour protéger les plus pauvres

Les Ecologistes-EELV concèdent que le sujet de l’écologie est évoqué par tous les autres partis, notamment de gauche, mais insiste sur l’importance d’avoir des représentants Verts en Europe.

Le mouvement écologiste n’est pas centré sur un parti. Il y a des alliés de la société civile, des ONG, les associations, des individus qui croient en l’écologie”, déclare Martine Nourry, avant d’expliquer, “c’est important d’avoir des élus écologistes au Parlement parce qu’il y a des groupes européens. Le parti Green ( Verts européens) a une cohérence sur les 27 pays sur les programmes et les projets. Il y aura une vraie force pour défendre la justice environnementale à chaque vote.”

On porte un projet de véto vert pour qu’aucune norme ne soit mise en place, même si elle est écologique, si elle rend plus difficile la vie des 10% les plus pauvres”, détaille-t-elle.

La santé au cœur du programme

 

Martine Nourry évoque « le lien fort entre la justice environnementale et la santé« . “Cela peut être les pesticides, l’amiante, etc. Toute cette exposition aux polluants impacte notre santé. Et si notre santé n’est pas bien, comment est-ce qu’on peut vivre dignement”, s’interroge-t-elle.

La formatrice précise : “Vivre dignement, c’est vivre en bonne santé, mais aussi ne pas avoir à s’inquiéter de sa santé pour pouvoir continuer à lutter pour ses droits.

La candidate Les Ecologistes-EELV dénonce le système qui régit actuellement le marché : “Le modèle actuel est un modèle de domination et d’oppression. Ce qui veut dire que plus on est fatigué, plus on travaille, plus notre corps nous lâche, plus il est facile de nous imposer des choses parce que nous n’avons plus la foi, ni la force d’aller lutter, de faire des sittings.”

Elle explique que les connaissances transmises par nos aînés peuvent aussi nous permettre d’être moins dépendants des autres : “On n’a pas toujours besoin de médicaments. On peut aller voir les tisaneurs. Il faut donc préserver la biodiversité pour ne pas perdre notre savoir-faire et pour gagner en autonomie.”

 

Le projet d’EELV pour La Réunion

 

Nous avons mis en avant les ambitions de La Réunion”, déclare Martine Nourry qui pose le constat fait par Les Ecologistes à La Réunion : “Beaucoup de choses sont faites, il y a beaucoup d’initiatives, mais il n’y a pas de moyens pour les développer.”

Parmi les propositions faites par la liste d’EELV, la présence d’un “instructeur de projets” issu du Parlement européen et serait présent à La Réunion pour accompagner les Réunionnais dans l’instruction des dossiers pour obtenir des subventions.

Nous voulons aussi un soutien aux projets moyens. On parle beaucoup de circuits courts, mais il est difficile pour un petit agriculteur de trouver un espace de vente. L’Europe peut financer des tiers-lieux où les agriculteurs, les artisans se regroupent et où les consommateurs peuvent se rendre”, détaille Martine Nourry qui indique que l’objectif serait de recréer les jardins créoles pour soutenir le pouvoir d’achat.

Un autre enjeu est de préparer La Réunion au changement climatique : “On sait qu’il va y avoir de la submersion sous-marine, des cyclones plus intenses. Donc comment avec les fonds européens, on peut s’adapter et anticiper.”

Martine Nourry évoque plusieurs propositions comme recréer des bassins de rétention d’eau pour retenir les pluies, ou installer des digues ou d’autres infrastructures pour se protéger contre les submersions marines.

Pour la candidate Les Ecologistes-EELV : “Le problème n’est pas l’argent, mais d’accompagner les gens pour qu’ils s’adaptent aux changements. Il faut ailier les fonds structurels et les fonds sociaux.”

 

Les critiques à l’encontre des écologistes

 

Durant la campagne électorale, plusieurs partis accusent les écologistes de vouloir imposer des normes qui handicapent les agriculteurs. Martine Nourry dénonce ces déclarations : “Ce n’est pas le paysan qui est problématique, c’est l’agrobusiness. Les pesticides servent à l’agrobusiness. J’aimerais bien savoir quel agriculteur dirait que c’est son métier de détruire la terre, de détruire la santé.” Elle ajoute : “Zot lé pris dans la colle avec les intrants et les pesticides parce que zot lé maillé avec les grandes surfaces qui imposent des cadres.”

Elle explique : “Les pesticides ne sont pas que dans la nourriture, mais aussi dans le sol. Et plus un sol a des pesticides, moins il est vivant. Moins il est vivant, plus il y a d’érosion parce qu’il n’absorbe pas l’eau. Et ce sont les nappes phréatiques qui ne sont pas renouvelées. Et il y a de moins en moins d’eau pour les besoins quotidiens, mais aussi l’agriculture. C’est un cycle.”

L’idée n’est pas de mettre des normes pour des normes, mais de mettre en place une norme et voir comment elle impacte les plus vulnérables, et comment accompagner les personnes pour qu’elles puissent s’y adapter”, conclut-elle.

Thèmes : Européennes
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : Le RN local a choisi ses candidats

Le Rassemblement national déjà en ordre de marche pour ces législatives anticipées. Le parti géré localement par Johnny Payet a reçu l’aval du bureau politique du RN pour les candidatures proposées dans les 7 circonscriptions de l’île.

Législatives anticipées : Melchior met fin aux rumeurs sur sa candidature

Alors qu’un communiqué des élus saint-paulois d’opposition appelait ce jeudi soir à « l’union de toute la droite sur la 2e circonscription de La Réunion derrière la candidature de Cyrille Melchior », le président du Département a rappelé ce vendredi, également par voie de communiqué, devoir rester concentré sur les enjeux liés à sa fonction. « Je continue à travailler pour favoriser cette dynamique d’union partout où cela est possible, tout particulièrement dans la 2e circonscription de La Réunion », a-t-il tout de même assuré.

Législatives : Huguette Bello dénonce l’accord partiel à gauche et appelle à l’union

Au lendemain de l’annonce d’un accord partiel concernant les candidatures pour les législatives anticipées à La Réunion, Huguette Bello, présidente de la Région Réunion, accompagnée de cinq députés et du secrétaire général de PLR, Emmanuel Séraphin, a lancé un appel pressant à l’union de la gauche, sous la bannière du « Nouveau Front Populaire ».