Revenir à la rubrique : Faits divers

Madagascar : Perle Zafinandro libérée

Après avoir passée cinquante jours en prison à Port-Dauphin, la Franco-Malgache Perle Zafinandro a été libérée, tout comme les six autres membres de son association, Fagnomba. Mais un nouveau procès l'attend le 14 mai prochain. Un collectif s'était mobilisé pour sa libération, notamment à la Réunion.

Ecrit par G.K. – le mercredi 01 mai 2013 à 18H12

Emprisonnée[ depuis le 12 mars dernier]urlblank:http://www.zinfos974.com/En-guerre-contre-une-compagnie-miniere-elle-est-emprisonnee-a-Fort-Dauphin_a54854.html à Fort-Dauphin, la Franco-Malgace Perle Zafinandro a été libérée, mardi 29 avril dernier, de même que les six autres membres de son association, Fagnomba.

Arrêtés suite à un cambriolage dans un bureau de la Commission électorale nationale indépendante de tansition (CENIT), survenu le 27 février, ils ont toujours nié toute implication dans ce cambriolage. Hier après-midi, ils ont été jugés coupables de ce vol et écopé d’une peine d’un an de prison avec sursis.

Sur la page [Facebook]urlblank:http://www.facebook.com/pages/Lib%C3%A9rez-Perle-et-Fagnomba/198094406981023 du [collectif qui s’est mobilisé pour la libération]urlblank:http://www.zinfos974.com/La-mobilisation-s-amplifie-a-la-Reunion-pour-Perle-Zafinandro_a55788.html de la jeune femme, Perle Zafinandro  explique que « le juge à délibéré à la vitesse exceptionnelle de dix secondes pour m’accuser coupable (…) Autant vous dire que la sentence était préparée! Nous irons bien sûr en appel« , explique-t-elle. Elle raconte aussi ses quelques semaines de détention.

« J’ai du côtoyé plusieurs filles, on était 6 par cellule, pièce de 2m* avec le trou au milieu, et le plus dur était la nuit ou les rats s’en donnaient à cœur joie..je vous passe les détails mais ces animaux ont des facultés étonnantes comme celle de soulever les couvercles des casseroles. Quant aux femmes qui étaient avec moi, certaines n’avaient pas eu de procès et attendaient depuis déjà un an voire plus pour des faits dont elles me semblent totalement innocentes. La justice à encore de longs jours devant elle a Madagascar« , explique-t-elle.

Depuis trois ans, Fagnomba milite auprès des villageois d’Anosy, expropriés par QMM, qui exploite dans la région un minerai utilisé notamment dans la fabrication de peintures. Perle Zafinandro se présentera à nouveau devant la justice malgache le 14 mai prochain suite aux plaintes, a–t-elle expliqué sur la page Facebook du collectif.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.

Elle tente de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans les bagages

Un couple était jugé jeudi 18 avril 2024 par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour blanchiment d’argent, abus de biens sociaux et transfert d’argent non déclaré entre pays. La femme a tenté de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans ses bagages. Un couple atypique dont la gestion du magasin et des finances étonne. Le jugement a été mis en délibéré.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.